Aller au contenu principal

Présentation

Le constat est là : le territoire francilien offre très peu de lieux de production permettant à la création de s’épanouir.
Concernant la diffusion, des solutions restent également à imaginer afin de mieux faire circuler les œuvres et les spectacles sur les territoires tout au long de l’année.
Enfin, d’un point de vue plus symbolique, les arts de la rue manquent encore de reconnaissance bien que cette discipline « indisciplinaire » contribue depuis plus de trente ans à renouveler les langages esthétiques en se positionnant dans l’espace public et en proposant ainsi une relation unique avec le « public-population ».

Active depuis l’année 2000, la FéRue œuvre à la reconnaissance du secteur et au développement d’outils de travail correctement dotés en affinant sur le territoire francilien l’action territoriale initiée depuis 1997 par la Fédération Nationale.
Elle cherche plus particulièrement à créer des liens actifs et privilégiés entre les professionnel.le.s des arts de la rue et les élu.e.s, les responsables des services techniques et de la sécurité, les professionnel.le.s de la culture, de l’urbanisme, des parcs et jardins ou encore de l’évènementiel travaillant sur le territoire francilien.

Ces actions qui visent à faire la promotion des arts de la rue en défendant leur diversité, à structurer le réseau, à diffuser l'information auprès des professionnel.le.s, et à créer des passerelles avec d'autres champs du monde de l'art et de la culture, prennent différentes formes :

  • Organisations de rencontres professionnelles et de temps d'information à l'échelle des Départements et de la Région,
  • Prise de rendez-vous avec les institutions pour défendre collectivement les arts de la rue sur le territoire,
  • Envoi de courriers pour dénoncer les suppressions de subventions et diffusion de communiqués de presse,
  • Mise en place d'enquêtes d’observations des pratiques et politiques culturelles afin de disposer d'informations chiffrées fiables et préconisations aux institutions,
  • ApéRue (temps conviviaux précédés de débats),
  • Organisation des RueS libreS.

Accueillie à la Maison des réseaux artistiques et culturels, la Fédération des arts de la rue en Île-de-France partage certaines de ses préoccupations et certains de ses projets avec les  autres organisations membres de l'UFISC.

La FéRue est dirigée par un Conseil d'Administration élu pour une durée d'un an et par un Bureau élu au sein de ce CA.

Conseil d'Administration élu lors de l'Assemblée Générale du 26 mars 2019 :

Alain François
Brendan Le Delliou
Cathie Couronne
Émeline Coquet
Fanny Decoust
Guillemette Ferrié
Julie Métairie
Maxime Coudour
Pierre Prévost
Serge Calvier
Thierry Poutrain
Vanessa Colas

Bureau élu lors du Conseil d'Administration du 26 avril 2019 :

Maxime Coudour, Président
Guillemette Ferrié, Vice-présidente en charge de la gouvernance
Alain François, Vice-président en charge du rapport aux institutions
Émeline Coquet, Secrétaire
Vanessa Colas, Trésorière

La FéRue avance avec ceux qui la composent. Adhérent.e.s, bénévoles, élu.e.s : chacun.e occupe une place dans la définition du projet de la FéRue et des chantiers menés chaque année. En 2019, nous avons souhaitez renouveler les expériences menées en 2018 en créant plusieurs espaces permettant de donner cette place à chacun.e dans les divers processus de décisions collectives.

Depuis deux ans, la FéRue a également pris le parti de re-questionner ses objectifs pour être au plus
près des compagnies, des lieux de créations et autres act.rice.eur.s du secteur. Le projet proposé en 2019 se décline en 4 axes :

  • La FéRue comme outil commun pour les adhérent.e.s
  • La FéRue comme un instrument d’actions et d’interpellation pour la reconnaissance publique du secteur
  • La FéRue comme un levier stratégique pour investir et accompagner les politiques culturelles
  • La FéRue comme une organisation qu’il faut continuer de faire connaître et reconnaître 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à feuilleter le projet d'activités détaillés disponible ci-dessous.
Bonne lecture !