Aller au contenu principal

SORTIR avec les arts de la rue / Rues Libres !

Des Rues Libres à la Nuit Blanche !

Dans le cadre de la 20e édition de la Nuit Blanche le samedi 2 octobre, les arts de la rue enfilent leur tenue de soirée et braquent les projecteurs sur un secteur qui n’a de cesse de s’inventer. Nous affichons, murmurons, dansons, crions que l’Art est public : Rues Libres !

Nous avons toutes et tous constaté ces derniers mois l’importance de maintenir des espaces d’échanges, de débats et d’interaction. La FéRue défend les arts de la rue, essentiels et au cœur de nos libertés, et souhaite maintenir des Rues Libres capables de susciter des émotions, du rêve, du désir et du partage.

Sortons prendre l’air ! Sortons la tête de l’eau ! Sortons de l’ordinaire ! Sortons rencontrer, échanger, danser, créer !

Cet événement prend la forme d’un parcours à travers les 19ème et 20ème arrondissements de Paris, de 18h à 01h, où différentes pratiques artistiques liées aux arts de la rue seront données à voir. Une proposition en cinq actes qui montre des formats différents de l’occupation de l’espace public, alors prêt·e·s à S.O.R.T.I.R ?

  • 1 // SORTIR DE TERRE - 18h-19h sur l'esplanade Rosa Parks
  • 2 // SORTIR DU BOIS - 19h30-20h30 au square Serge Reggiani
  • 3 // SORTIR DES SENTIERS BATTUS - 21h-22h sur la Place des Fêtes
  • 4 // SORTIR - 22h30-23h sur le parvis de la Mairie du 20ème arrondissement
  • 5 // SORTIR DE L'ORDINAIRE - 23h00-01h au square Edouard Vaillant

« En ces jours,

où l’espace marchand prend toute la place,

où la peur est brandie pour nous faire penser bas et dresser nos œillères,

où les bornes, les panneaux, les barrières se multiplient,

où l’on est prié de circuler,

Nous revendiquons haut et fort qu’il y a quelque chose à voir,

à partager,

à rencontrer,

des centaines de fêtes et de rendez-vous, des milliers d’artistes,

des millions de spectateurs,

ce quelque chose que nous,

Artistes citoyens inscrits dans la cité nous nous employons à construire

jour après jour !

Nous revendiquons le droit à vivre de nos métiers

Nous croyons que l’art peut sauver le monde,

mais de préférence tout de suite...

Et qu’il doit s’épanouir...

En rue libre... ».

Extrait de « Manifeste pour les arts de la rue » par la Fédération Nationale des Arts de la Rue

En 2021, pour la deuxième année consécutive, le festival d’Aurillac est annulé. La ville de Chalon-sur-Saône est envahie de barrières et de points de contrôle du pass sanitaire pour permettre au festival de Chalon dans la rue, « festival des espaces publics », d’avoir lieu.

En 2021, plus d’un an après le début de la crise sanitaire, de confinements en couvre-feu et privations de libertés, le manifeste rédigé en 2007 par la Fédération Nationale des Arts de la Rue est tristement d’actualité.

Nous, acteurs et actrices des arts de la rue, (r)appelons, 14 ans plus tard, à réinvestir l’espace public, à célébrer, à rencontrer, à partager. Nous revendiquons, et continuerons de revendiquer, des rues libres.