Aller au contenu principal

Egalité femmes/hommes : les chiffres 2019

visuel

Il est souvent répondu, lors des choix de programmation et de l'octroi des subvenions, que ce n'est pas le porteur.se de projet mais le contenu qui prévaut. Or, au regard des chiffres présentés cela revient à considérer que la femme est moins talentueuse que l'homme. C'est une ineptie évidente.

Reine Prat a réalisé 2 rapports pour le Ministère de la Culture sur la place des femmes dans le milieu des Arts et de la Culture en 2006 et en 2009. Ces rapports chiffrés ont permis d’objectiver la réalité des inégalités dans le secteur culturel.


En 2018, le Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes publie l’enquête «Inégalité entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture acte II».
Le Ministère de la Culture, à travers le Département des Études, de la Prospective et des Statistiques (DEPS) est également en charge de produire des données depuis 2013. Les résultats de la synthèse de l’Observatoire de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture et la communication de 2019, sont accablants. Le montant moyen des aides accordées est plus faible pour les femmes. Les œuvres des femmes restent moins visibles, moins acquises et moins programmées que celles des hommes. Les femmes aux postes de direction de l’administration culturelle et de ses opérateurs ne représentent que 35%. Dans le spectacle vivant, elles dirigent des établissements plus modestes que ceux dirigés par des hommes.


Enfin, le Ministère de la Culture a rédigé une feuille de route égalité 2019/2022. Consciente de ces inégalités et de la lente progression malgré l’adoption de la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, la commission «Égalité Femmes-Hommes dans les Arts de la Rue ?» souhaite contribuer à ces analyses en créant ses propres données, afin d’étudier la part des femmes dans son secteur et contribuer à la veille statistique.


Ce premier état des lieux est réalisé sur 4 régions : Auvergne- Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Île-de-France, et Normandie, avec les données de l’exercice 2019 et pour les seuls Arts de la Rue.


Nous espérons qu’une prise de conscience ait lieu, grâce à ce rapport, au sein de notre secteur, et plus largement au sein de la société.
La Fédération a créé sa propre méthodologie et outils de comptage à retrouver à la fin du rapport.