Réunion du mardi 25 janvier 2000 à Brest

mardi 25 janvier 2000
par  lafede

Les lieux et équipes représentés :

- La Fabrique de la MAJT de Lille : Sylvain Daudier et Marc Menis
- Lieux Publics de Marseille : Savine Raynaud
- Le Moulin Fondu d’Oposito - Noisy Le Sec : Jean Raymond Jacob
- L’Abattoir de Chalon sur Saône : Maximilien Sautai
- La Paperie de Jo Bithume à Angers : Jean Chamaillé
- Les Haras de St Gaudens : Philippe Saunier Borrel
- L’Atelier 231 de Sotteville les Rouen : Daniel Andrieu et Henri Deschamps
- L’Acte Théâtral de Margny Les Compiègne : Vincent Martin
- Nil Admirari : Stéphane Drouard
- Friche Théâtre Urbain : Xavier Caroff
- Le Citron Jaune d’Ilotopie Port St Louis : Contribution écrite de Françoise Léger
- Le Fourneau de Brest : Michèle Bosseur et Claude Morizur
- Avec la participation d’Anne Guiot, permanente de La Fédé

Constat préliminaire

Le "Collectif des Lieux de Fabrique" né en mai 97 à Brest a vécu : la Commission Lieux de Fabrique de la Fédération en prend aujourd’hui le relais.
Ont disparu de la liste initiale : La Charcuterie de Chalon en Champagne et le projet de Beauvais, Patrice Laplace étant désormais associé au projet de l’Acte Théâtral à Marigny les Compiègne.

1ère question à l’ordre du jour :

"qu’en est-il des Lieux de Fabrique en l’an 2000 ?"

Après la dissection des 12 lieux et projets représentés, la simpliste et provocante distinction entre "lieu de fabrique institutionnel" et "lieu de compagnie" est rejetée au profit du schéma suivant :

Les lieux de création des arts de la rue regroupent :

Les Lieux de Fabrique

Ils sont, en fonction des missions principales qu’ils mènent et non par rapport à leur statut, ou "lieux d’accueil et de coproduction", ou "lieux de création partagés".

Les "lieux d’accueil et de coproduction"

Ils se distinguent par leur capacité à :
- trouver des financements croisés,
- développer la diffusion,
- mener une action culturelle sur un territoire.

A ce jour, ont été évoqués au sein de la commission les pôles de :
- Aurillac,
- Brest,
- Châlon/Saone,
- Lille,
- Marseille/Lieux Publics,
- Sotteville,
- St Gaudens.

Les "lieux de création partagés"

Ils sont générés par des compagnies qui développent sous leur toit une politique d’accueil.

A ce jour, ont été évoqués au sein de la commission :
- Le Moulin Fondu d’Oposito,
- Le Citron Jaune d’Ilotopie,
- La Paperie de Jo Bithume,
- L’Usine de Tournefeuille,
- Les Abattoirs de Générik,
- Le Collectif Les Mêmes d’Ivry

Ainsi que les projets de l’Acte Théâtral, Friches Théâtre Urbain et Nil Admirari.

Les lieux de compagnie

Soit l’ensemble des compagnies qui ont un lieu et qui y créent leurs propres spectacles.

2ème question à l’ordre du jour :

"quelles revendications pour les Lieux de Fabrique ?"

Lieux Publics est aujourd’hui l’unique Centre National de Création pour les Arts de la rue. Il est défendu par la profession en tant que tel, avec un créateur à sa tête (cf. lettre de la Fédération à la Ministre). La mission "Lieu de Fabrique" est l’un des éléments de son projet.
Cette réunion a permis à Savine Raynaud d’exposer les grandes lignes du projet "Cité de la rue" aux membres de la commission.

Les lieux d’accueil et de coproduction ne sont pas légion (6 projets recensés par la commission). Estimant remplir les conditions nécessaires, St Gaudens revendiquait un statut de Scène Nationale, mais se voit doté au final du label "Scène conventionnée". Ce statut semble être promis également à Brest et Sotteville…

Le Ministère incite les porteurs de ces projets à "s’insérer dans le schéma du spectacle vivant en place". Il y a refus d’envisager un dispositif de développement spécifique aux arts de la rue.
Cette question porte à débat et appelle une prise de position stratégique de la Fédération.

Les lieux de création partagés doivent obtenir de l’État les moyens nécessaires pour accueillir les résidences des autres compagnies. A ce jour, les frais de fonctionnement du lieu sont en grande majorité assurés par la Cie au détriment du financement de ses propres créations.

Être "Lieu de création partagée" relève d’une mission séparée.

Perspectives de travail de la commission

Cette journée de travail a mis en évidence la nécessité d’un État des Lieux.
A partir des échanges de ce 25 janvier, Michèle Bosseur, Daniel Andrieu et Philippe Saunier Borrel vont proposer une grille de questionnement que chaque équipe sera invitée à remplir (c’est fastidieux mais nécessaire pour permettre à la Fédé de négocier sur des données claires).

Rédigé en guise de compte-rendu le 1er février 2000
Pour La Commission,
Claude Morizur

Pièces jointes au compte rendu (voir ci-dessous) :
- Contribution écrite d’Ilotopie,
- Compte rendu de la réunion proposée par Hors Les Murs pour l’étude d’un "Lieu intermédiaire en Ile de France".

Contribution d’Ilotopie sous la plume de Françoise Léger

"Le distingo - Lieu de fabrique institutionnel - lieu de compagnies, ne semble pas très pertinent en ce qui nous concerne.

Bien sûr, le Citron Jaune est le lieu de la Cie Ilotopie, mais c’est également un lieu de fabrique à part entière. Cette activité mobilise des énergies, des recherches et un personnel spécifique. La quasi totalité des résidences sont suivies d’une ouverture publique (diffusion classique, festival ou soirée expérimentale).

Après 4 ans de fonctionnement, un premier bilan nous a conduit à établir les règles suivantes : moins d’accueils (en nombre) mais plus d’accueil (en qualité, échange, aide, soutien artistique, logistique et financier)
En bref s’investir dans 2 résidences longues par an tout en restant ouvert à d’autres opportunités plus légères…

Un petit mot sur le budget
En 99, les recettes et dépenses étaient de 380 000 F réparties comme suit :
- Ministère : 150
- Département : 80
- Fas : 50
- Ville : 50
- Divers : 50

En 2000, il tournera autour de 500."

Étude pour un lieu "intermédiaire" pour les arts de la rue et les arts de la piste en Ile de France.

Compte rendu de la réunion des représentants des lieux de fabrique à la demande de Hors les Murs (10/12/99 La Villette).
- Le Fourneau de Brest, les Haras de Saint Gaudens
- l’Atelier 231 de Sotteville les Rouen
- Le Moulin Fondu de Noisy le Sec.

Après présentation de l’étude en cours, les points de vue suivants ont été exposés par Michèle Bosseur, Philippe Saunier-Borrell, Daniel Andrieu, Jean Raymond Jacob et Claude Morizur.

La démarche d’élaboration des lieux de fabrication a, jusqu’ici, toujours soit relevée du travail d’une équipe artistique, soit été portée par un projet de développement culturel dans une ville. Fabrication et diffusion sont liées aux notions de projets et d’équipes. Ce type de travail induit le besoin de disposer d’un lieu équipé d’outils qui soit un espace d’élaboration pour prendre le temps de créer et de travailler, et non l’inverse.

Quatre remarques sont avancées :

- Il s’agit d’un parachutage d’un outil de type institutionnel. Ce qui est à l’opposé de "l’éthique" des arts de la rue et de ses professionnels.
- Il existe déjà des lieux de fabrique sur la région portés par des Cies de création : la résidence Les Mêmes (avec KMK, Kumulus…) à Ivry dans l’hôpital Charles Foix, Le Moulin Fondu d’Oposito à Noisy Le Sec qui a vocation à se développer car ses moyens sont limités, et enfin le futur lieu de Serge Noyelle à Chatillon. Mais tous ces lieux sont fragiles, et fonctionnent avec peu de subventions. Il faut prioritairement conforter les lieux structurants.
- Il y a, à une heure de Paris, un lieu de fabrication, l’atelier 231 à Sotteville-lès- Rouen, et un cirque à réhabiliter, le cirque théâtre d’Elbeuf. Il n’y a donc pas un besoin pressant de lieux supplémentaires. De plus, le processus de création est lié à l’isolement favorisé par la position géographique des lieux : la région parisienne est elle en la matière bienvenue ?
- Enfin la confusion faite entre les arts de la rue et les arts de la piste nuit à la lisibilité d’un tel projet et les professionnels contactés ne valident pas ce rapprochement.

Y a t-il malgré tout des besoins identifiés pour la région Île-de-France ? Il y a un besoin d’accueil pour certaines compagnies, comme par exemple Les Arts Sauts. Il faut partir des besoins et des projets des individus et conforter les équipes. Il faut travailler à mieux percevoir le besoin des compagnies d’Ile-de-France. La demande des compagnies en résidences de "passage" pour la fabrication trouve dans le dispositif national, une réponse suffisante, le besoin le plus pressant se situe au niveau de la diffusion. Or ce projet ne dispose pas d’un projet artistique, il est élaboré sans les professionnels et enfin il ne peut être envisagé que la direction future du lieu face l’objet d’un "appel à candidatures". La Région et l’État peuvent souhaiter ce lieu mais les lieux de fabrication ne sont pas là pour en donner la définition et le contenu.

Comment amener cette étude à apporter des propositions constructives ? L’étude présentée est une "caricature d’action culturelle" qui reflète la méconnaissance des institutions du secteur et qui rend ce projet sans valeur. Les participants à la réunion refusent de cautionner ce projet et considèrent qu’il est sans intérêt.

En conséquence, les personnes présentes refusent de participer à cette étude et ne souhaitent pas être invitées à la prochaine réunion du comité de pilotage. Seul Jean Raymond Jacob accepte, s’il y est invité, à participer dans le cadre du comité de pilotage à exposer son point de vue sur le maillage du dispositif de création et de diffusion de la région Ile de France avec le dispositif national.

En conclusion, le groupe réuni propose une réflexion à partir des lieux existants, et propose de diriger les moyens vers les besoins et projets spécifiques des compagnies et des professionnels.

NB. : Ce compte-rendu a été rédigé par Sébastien Chaillou, Chargé de mission à Hors les Murs, puis validé par les participants.

Paris, le 22 décembre 1999


Déroulement proposé

Séance matinée - 11h30 / 13h30
Tour d’horizon : qu’en est-il des lieux de fabrique en l’an 2000 ?

Intro historique

Les Lieux de fabrique et de Résidence pour les Arts de la rue sont entrés dans le vocabulaire depuis 1993 et sont depuis constamment évoqués dans les programmes de développement et structuration de la profession.
En mai 97 une coordination des lieux voyait le jour à Brest. Elle rassemblait les projets basés à Cognac, Chalons/Marne, Aurillac, Saint-Gaudens, Noisy-le-Sec, Sotteville-lès-Rouen, Chalon/Saône, Lille, Beauvais, Port-St-Louis, Marseille (Générik Vapeur) et Brest.
En s’adressant par lettre du 24 juin 97 à la ministre, ce collectif obtenait une rencontre de travail en novembre 97 avec Dominique Chavigny, membre du Cabinet Ministériel alors chargé du spectacle vivant. (courrier et compte rendus disponibles sur le site internet de la fédération - www.lefourneau.com/lafederation/commissions/lieux.htm)

98 et 99 voyaient apparaître les premières mesures budgétaires pour un certain nombre de lieux de fabrique, dans le même temps, de nouveaux projets voyaient le jour dans de nouveaux lieux.

Aujourd’hui, le terme "lieu de fabrique" regroupe des réalités bien différentes, les récentes discussions au sein de la Fédération permettent de distinguer :

Des projets qui réussissent à dégager des moyens d’accompagnement pour les créations (prise en charge de tout ou partie de frais de résidence, pré-achats de spectacle, co-production, etc…). Ces pôles conjuguent des financements Etat et Collectivités Territoriales au titre des résidences de fabrication. Ils sont liés à des opérations de diffusion (festivals estivaux mais aussi de plus en plus diffusion à longueur d’année).
Des projets de compagnies ou de collectifs de compagnies qui hébergent dans leur lieu d’habitation des étapes de fabrication. Ces lieux ne sont pas à ce jour repérés en tant que tel par les institutions.
Ce tour d’horizon proposé à Brest par la Fédération vise à éclaircir la vision des uns et des autres et à affiner les revendications de la profession.

Séance après-midi - 15h / 17h30
Les revendications de la profession en matière d’aide à la fabrication.

Travail en 2 commissions à partir de la distinction précisée le matin :
- Lieux de fabrication / institutionnels
- Lieux de compagnies


Sites favoris


9 sites référencés dans ce secteur