Réunion à Chalon sur Saône (20/07/01) - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Réunion à Chalon sur Saône (20/07/01)

lundi 6 août 2001
par  lafede

Nous étions une soixantaine à cette réunion.

Dans un premier temps, cette réunion a permis de préciser les axes de réflexion à mener au sein de la commission internationale :

- Pascale Canivet, coordinatrice de la Fédération, rappelle rapidement l’historique de cette commission : une première réunion a eu lieu l’année dernière à Chalon dans la Rue. La deuxième réunion à "Namur en mai" a permis de poser les jalons d’une réflexion sur la constitution d’un réseau européen et sur la nécessité de faire des actions de lobbying notamment au niveau européen (le compte-rendu de cette réunion est disponible sur le site de la Fédération : www.lefourneau.com/lafederation). Cette réunion est donc une troisième rencontre qui a pour but de déterminer des modes opératoires de fonctionnement.

- Jean-Felix Tirtiaux (festival "Namur en mai") présente les principes d’une commission internationale. Il ne s’agit pas de constituer un regroupement de structures ou de lieux de diffusion mais d’établir un réseau au niveau européen avec des objectifs ciblés. Selon lui, la question de la circulation des publics est une question primordiale. Les publics des Arts de la Rue sont très nombreux (et c’est un argument de poids auprès des institutions) et se déplacent beaucoup. Il faudrait par exemple réfléchir à un lobbying au niveau européen pour mettre en place une structure européenne qui travaille sur l’information et la mise en circulation des publics

- Pascal Larderet (cie Cacahuète) précise que des réseaux internationaux existent déjà et s’interroge sur le but d’une commission internationale. S’agit-il de créer un réseau de festivals pour favoriser la circulation des œuvres ? Ce ne serait pas intéressant puisque les relais de diffusion existent déjà.

- Daniel Andrieu (festival "Viva Cité" et Atelier 231) précise que tel n’est pas le rôle de cette commission. En effet, la Fédération , avant tout autre objectif, doit défendre les compagnies et les artistes. Il est vrai que les festivals se réunissent quand cela est nécessaire mais ce n’est pas forcément le cas des artistes qui se retrouvent souvent démunis face à l’organisation d’une tournée internationale. A travers cette commission internationale, il s’agit plutôt de réfléchir aux questions administratives (Combien de compagnies doivent accepter des contrats dérisoires pour tourner à l’étranger ?), aux questions de fiscalité (et notamment le flou et le manque d’harmonisation en ce qui concerne les taxes d’importations), à l’éthique à porter en ce qui concerne les Arts de la Rue, aux moyens de mettre en place un réseau d’information et de coordination.

- René Marion (L’Avant Scène Cognac et festival "Coup de Chauffe") précise qu’il y a une réflexion à mener sur la faisabilité d’un centre de ressources/annuaire international qui permettent aux compagnies d’échanger leurs expériences, de saisir et d’échanger les "bons" et les "mauvais" plans…

- Serge Calvier (Nil Admirari) précise à nouveau le rôle de la Fédération et d’une éventuelle Fédération internationale. Il s’agit essentiellement de se rencontrer, de se connaître, de se reconnaître, de s’informer… Le but n’est pas de constituer une agence de diffusion des Arts de la Rue. Pour constituer un réseau, il est nécessaire de repérer la structuration des Arts de la Rue dans les autres pays. Il apparaît également intéressant de réfléchir au statut des artistes en Europe.

- René Marion pose la question de la structuration d’un réseau international. Il faudrait considérer l’Union Européenne comme un interlocuteur de fait. Il faudrait que chaque pays trouve son mode de représentation pour pouvoir arriver soudés devant l’UE. Les actions de lobbying d’une Fédération au niveau européen devraient permettre un gain de temps (facilité la traduction des contrats, connaissances des écueils à éviter dans chaque pays…). Une Fédération au niveau européen devrait faire du lobbying là où le politique n’a pas encore pris de décision

Un débat est ensuite engagé sur la structuration d’une Fédération au niveau européen. Cette problématique pose la question de la structuration des réseaux Arts de la Rue au niveau national. Le constat est fait d’une grande diversité dans les différents pays européens (expérience de la Fédération des Artistes de Rue nouvellement constituée en Belgique francophone, constitution récente d’une Fédération en Belgique flamande, existence d’un réseau informel et non structuré en Allemagne…). Comment, à partir de ces situations diverses, s’organiser en réseau européen ? Comment repérer les têtes de réseaux… ?

La question des taxes à l’importation est également abordée. Le constat est fait d’un manque de lisibilité et d’harmonisation de ces taxes qui sont un véritable frein à l’exportation et à la circulation des œuvres (échanges sur la situation en Allemagne, au Pays Bas). Serge Calvier propose de faire un état des lieux précis de ces taxes à l’importation dans chaque pays afin d’y voir plus clair et de poser prochainement à Bercy les problèmes de dysfonctionnement, voire de double imposition en résultant.

En ce qui concerne la mise en place d’un pôle de ressources, il faudrait lister les besoins ressentis par les compagnies avant de mettre en place un questionnaire ou un appel à témoignage (quels festivals, quel type d’organisation, quelles méthodes de travail…). Il s’agit aussi de réfléchir à la façon dont on peut exploiter ces informations (quel pôle de ressource ?)

Plusieurs sujets sont ensuite rapidement abordés :

- Le manque de moyen et d’audace des Centres Culturels français à l’étranger ;
- La question de la " labellisation " de l’AFAA (demande de rendez-vous en Octobre) ;
- La question de la mobilité des programmateurs (et notamment son financement) ;
- La volonté d’inciter des programmes de traduction et d’adaptation.

A ce jour, aucune nouvelle date de réunion n’est fixée. Nous vous tiendrons informés dès que possible.

A bientôt,
La coordination de la Fédération (France)

Voici la liste des personnes qui ont laissé leur nom :

ACQUART Claude Cie Bains Douches
ANDRIEU Daniel Viva Cité/Atelier 231 Sotteville les Rouen
ARGAUD Mathieu CIA
BALLU Karine Opéra Pagaï
BEAUCHET Alain ARTONIK
BELLOT Bernard SAMU
BENOIST Thierry Friches Théâtre Urbain
BLOCH Julie La grosse entreprise
BOWARD Françoise Cie Lackaal Dukric
BUTTIGIEG Nicolas Asso l’art " u " folies foraines
CALVAT Cybèle Deuxième groupe d’intervention
CALVIER Serge Nil Admirari
CANIVET Pascale Fédération des Arts de la Rue (F)
CANNIE Ellen Begat theater Cie
DIACOYANIS Joseph Clown d’ailleurs et d’ici
DROUIN Ema Deuxième groupe d’intervention
DUJARDIN Vincent Collectif à chahuter
FOUGERE Catherine DAL Chalon
GOLENVAUX Stéphane Fédération des Artistes de Rue(Communauté francophone de Belgique)
HUSER Armelle CIA
JAYET Nathalie Administratrice (en recherche de compagnies)
LARDERET Pascal Cie Cacahuète LAYAC Pierre Chalon dans la rue/L’abattoir
MARION René L’Avant scène de Cognac
MARTINIE Johanna Cie Révalité
MATAGNE ARTONIK
MENIS Marc Les Rencontres de Lille/ La Fabrique
MORISSEAU Clémence Fédération des Arts de la Rue (F)
OSTER Marie Cie Balloon Folies
PAUL Virginie (ex)Service Culturel de Seclin (59)
POLLET Caroline DMDTS (Stage)
PRENVEILLE Christophe Cie Carabosse
RAYNAUD Savine Lieux Publics
RETO Gurval Cie Ecart
RIBEYROLLES Alexandre Théâtre de Châtillon
RUPPERT Nicole Kulturbüro (All)
SELIG Caroline ARTONIK
SERGENT Pascale Cie Di-Helo
SCHMITZ Alain Festival de Chassepierre
TERRASSON Valérie L’Arbre à Nomade
TIRTIAUX Jean-Felix Namur en mai
TIRTIAUX Nathalie Namur en mai
TOUBOUL Fred Groupe Ici Même
VIOLANTI Philippe Festival des Uburlesques


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


9 sites référencés dans ce secteur