Rendez vous du 22 mai 2001 à la DMDTS

mardi 22 mai 2001
par  lafede

Objet : préparation du RDV avec Sylvie Hubac fixé le 5 juin à 16h. (Le compte rendu de cette réunion par ici)

Étaient présents pour la DMDTS : Marie Moreau-Descoings et Elena Dapporto.

Représentants pour la Fédération : Maud Le Floc’h et Pascale Canivet.

Présentation par la Fédé des propositions élaborées par le Bureau et validées par le CA, d’après les grandes lignes suivantes :
- premier axe, le soutien à la création
- deuxième axe, la structuration par les lieux fixes
- troisième axe, la diffusion
- quatrième axe, les outils (HLM, étude, la Fédé)
- cinquième axe, la formation.

Echanges et développement sur ces différents axes.

Retours des deux "techniciennes" de la DMDTS : la somme que nous demandons (+ 30 MF), si elle est attribuée, est à envisager sur trois ans (2002, 2003, 2004).
En accord avec nous sur la nécessité de constituer un réseau de structures nationales (qui passerait, selon la DMDTS, plus par des modalités de conventionnement (impossible à faire quand il s’agit de régies municipales) entre les partenaires que par un financement). Nous avons âprement défendu l’idée d’un financement à hauteur de celui des collectivités. Ce qui de fait ne signifie pas 9 ou 10 Lieux Publics (engagements financiers divers selon les territoires).

Autre retour, ce qui coince réellement est le problème des dispositifs existants qui ne nous correspondent pas. Il faut donc inventer un nouveau dispositif qui serait inter-directionnel (avec, par exemple, la DAP -arts plastiques-, la DAI -international- et la DAPA -architecture-). Ce nouveau dispositif permettrait d’ajouter des sources de financement issues des autres directions. Il aurait comme autre avantage d’entraîner la création d’une nouvelle ligne qui serait une garantie pour la pérennité des financements ainsi octroyés (ajoutée à celles déjà existantes en Centrale -cf commission d’aide à la résidence…- et dans les DRACs, aides au projet).

Autre retour : y a-t-il 20 compagnies de qualité supplémentaires à conventionner ? De toute façon, lister les demandes de conventionnement qui sont faites sans être accordées et les transmettre (à débattre). De même, lister les lieux d’implantation de compagnies en projet (elles en connaissent trois à ce jour : Transexpress, Délices Dada et Kumulus et le Théâtre de l’Unité).

Autre retour : le dispositif de formation dépend des résultats de l’étude de Michel Crespin dont le rapport d’étape prévu pour le 1er juillet est très, très attendu. La Fédération aura à se prononcer sur le dispositif une fois l’étude terminée (on en reparlera le moment venu).

Autre retour : nous avons des contacts et des transactions à engager avec l’ONDA, la Caisse des Monuments Historiques, la SACD, la SACEM, l’ADAMI, Relais Culture Europe, certaines régions, conjointement avec le Ministère de la Culture. Ces transactions ont pour objectifs de s’assurer de financements supplémentaires qui s’ajouteront à ceux de la DMDTS.

De manière générale, il semble que si nous voulons obtenir des fonds, ils proviendront du Ministère dans le cadre de dispositifs avec divers partenaires qui alimenteront une ligne de crédit supplémentaire en central. La pêche aux fonds se fera en collaboration avec le Ministère qui ne pourra pas faire face à notre développement et notre demande seul.

En qui concerne les priorités pour 2001 : nous n’avons pas voulu choisir les structures en difficultés à aider cette année (1 à 2 priorités), aussi, avons-nous convenu que les structures en péril cette année transmettent leurs éléments directement à MMD (fax : 01 40 15 88 93), à Michel Orier (fax : 01 40 15 80 04) et Sylvie Hubac (01 40 15 89 08). Alors, à vous de jouer. Il est important de faire vite, les décisions sont en cours.

Voir les propositions dans le cadre du doublement du
budget ministériel consacré aux arts de la rue en 2002


Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur