Présentation de la Falar

mardi 16 septembre 2008

La FALAR - Fédération Alsace Lorraine des Arts de la Rue Siège social : Halle verrière - Place Robert Schuman - 57960 Meisenthal

Madame, Monsieur,

Nous, artistes ou passeurs en espace public, toujours en lien avec un territoire et sa population, travaillons depuis longtemps au niveau du quartier, de la commune, de la communauté de communes, du canton, de façon obstinée et profonde, à construire une proximité, un échange entre nos inventions spectaculaires ou intimes, nos installations rêveuses et la population de ce territoire que vous et nous habitons.

Nous œuvrons constamment, souvent avec difficulté, à la hauteur de nos engagements et au-delà, au développement de la curiosité des enfants, des jeunes, des personnes âgées, des populations multiples qui vivent sur le territoire.

Loin d’être des amuseurs sociaux, nous sommes des agitateurs d’émotions, lieurs d’esprits, catalyseurs d’espoir, orfèvres de rêves. C’est autour de ces objets que se construisent des échanges, des rencontres, de la vie.

Ce qui différencie peut-être les arts de la rue des autres formes d’expression artistique, c’est leur capacité à créer des situations singulières sur territoire, à travers une relation au public qui pose directement la question de la démocratie locale, de la vie locale.

Vous savez, que ces territoires vivent aussi de cette rencontre entre les artistes et la population, au travers de ce quotidien, mais aussi des évènements multiples que sont les festivals et autres actions que nous menons sur le territoire, drainant une population extérieure au territoire.
Voyez comment le séjour d’une équipe artistique des arts de la rue dans un quartier, un village, participe à l’invention d’un nouveau quotidien pour ses habitants !
Notre présence est aussi un atout de communication pour un territoire. Il met en exergue son dynamisme, sa richesse à l’occasion de ces résidences ou lors de la diffusion des spectacles, que ce soit dans la presse locale, régionale ou nationale.

Le 27 octobre 2007, première Journée Nationale des Arts de la Rue, a démontré, sur ce point, la soif populaire d’actes artistiques fédérateurs sur tout notre territoire national.
Mais le combat est loin d’être gagné, donc rebelote en 2008 !
En sachant qu’il n’y aura peut-être jamais de « dix de der »...

Nous serions très heureux de vous rencontrer pour aller plus avant dans cette présentation.
En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à notre démarche, et restant à votre disposition, nous vous prions de croire, en l’assurance de nos convictions les plus sincères.

La FALAR


C’est quoi, La FALAR ?

La Fédération Alsace Lorraine des Arts de la Rue !

Emportés par l’élan impulsé le 27 octobre 2007, proclamée Journée Nationale des Arts de la Rue par la Fédération du même nom, et par l’énorme mobilisation qu’elle a suscitée de la part de tous les acteurs de ces disciplines transversales, compagnies et structures organisatrices unies dans une ardeur commune, se sont rencontrées le 5 novembre suivant à la Halle Verrière de Meisenthal (57), dans l’idée de discuter de l’avenir des arts de la rue en Alsace Lorraine. La trentaine de personnes présentes, membres fondateurs enthousiastes, a entériné ce jour-là la constitution de la Fédération Alsace Lorraine des Arts de la Rue, la FALAR, adoptant des statuts, fixant le siège social à Meisenthal et nommant au CA et au bureau des membres représentatifs de la profession.
Les arts de la rue participent vivement au développement d’une culture citoyenne dynamique et démocratique. Ils s’adressent à tous les publics, ils sont faiseurs de sens, de liens et d’échanges et participent grandement à la création de nouveaux publics. Ces Arts multiples fondés sur un rapport direct à la population et aux collectivités publiques, investissent l’espace public comme autant de scènes urbaines ou rurales. Ils se nourrissent des problématiques de la ville. Ils constituent un véritable enjeu de société.

La FALAR, constituée en association, a pour but de fédérer le secteur professionnel des Arts de la Rue sur le territoire des régions Alsace et Lorraine et régions limitrophes, sans souci de frontières géographiques, esthétiques ou disciplinaires, de faire circuler des idées, de promouvoir et de défendre une éthique et des intérêts communs, de prendre position dans des domaines se référant au spectacle vivant et en particulier aux Arts de la Rue, notamment en ce qu’ils sont concernés par la définition des politiques culturelles, par l’aménagement du territoire et la pratique artistique dans l’espace public. L’association adhère à l’universalité des valeurs de liberté et de tolérance.

« falar » veut dire « parler » en portugais...

La FALAR mène une action dans les domaines suivants :

-  Réunir et créer un réseau entre les professionnels des arts de la rue (créateurs, producteurs, diffuseurs, artistes, techniciens, administrateurs, universitaires...), les lieux d’accueil des créations (lieux de résidences artistiques, ateliers, ...) et les lieux, structures de diffusion, d’accueil des spectacles ;
-  Faire connaître et défendre les arts de la rue, communiquer et promouvoir leur spécificité, leur intérêt pour le développement local, en espace urbain et en espace rural, pour la cohésion sociale, et pour la dynamisation des espaces publics, lieux de patrimoine ;
-  Organiser des échanges, des réflexions, des évaluations, des opérations et des temps forts pour créer des liens entre la sphère artistique et la sphère des structures publiques (élus, collectivités territoriales, ...), le monde associatif en général, entre les artistes et la population, entre les professionnels et les amateurs ;
-  Représenter et défendre les intérêts des professionnels des arts de la rue.

Plusieurs réunions ont déjà eu lieu, notamment, à Meisenthal (halle verrière), à Bar-Le-Duc (festival Renaissances), à Wasselonne (ZAZI), à Bitche « au bord du monde » lieu de résidence de la compagnie la Valise, à Obernai (pendant le festival Pisteurs d’étoiles), à Strasbourg (friche laiterie) et d’autres sont à venir où nous serions très heureux de vous rencontrer.

Prochaines rencontres :
Lundi 6 octobre, à la friche laiterie, pour lancer la dernière ligne droite avant rue libre.
Samedi 25 octobre, à Strasbourg, deuxième journée nationale « Rue Libre ? »
Lundi 24 novembre, Nancy ou Metz, Assemblée Générale de la Falar.

La FALAR, c’est déjà plus de trente membres, compagnies, lieux, artistes, techniciens... Elle devient la 5ième Fédération en région et se rattache par ses statuts à la fédération nationale des Arts de la rue.

La Fédération Nationale existe depuis 10 ans, elle rassemble 260 membres, compagnies, individuels, festivals, villes, lieux de création et/ou de diffusion, dont les Centres Nationaux des Arts de la Rue, les fameux CNARs (Centre Nationaux des arts de la Rue)...

C’est quoi, « les Arts de la rue » ?

Arts dans la rue, traitement artistique de l’espace public, rencontres dans des espaces différents, que ce soit en "faisant" du cirque, du théâtre, de la danse, de la marionnette, de la musique, de la sculpture, de la photo...
Solo intime pour pas-de-porte ou déferlement spectaculaire, entre-sort ou parade, bonimenteur ou fanfare...

Les Arts de la rue en France, c’est 900 compagnies répertoriées dont 32 conventionnées par le ministère de la culture, 10 centres nationaux des arts de la rue, près de 50 lieux de fabrique différents et un nombre toujours croissant de festivals dont les plus célèbres sont les festivals d’Aurillac, Chalon-sur-Saône, Amiens, Morlaix, Angers et Sotteville les Rouen, mais il en naît tous les jours...

Les arts de la rue, en bref ?

« Ecrire, fabriquer et raconter des histoires, au plus près des habitants... »

Profession d’utopie
« Inventer des circulations nouvelles d’œuvres et de publics avec les artistes qui inventent dans les lieux infinis des espaces publics.
Défricher de nouveaux territoires avec les habitants des villes et les habitants des champs.
Susciter des transhumances et des curiosités.
Rompre les splendides isolements des Lieux consacrés.
Provoquer des brassages et des rencontres insolites.
Brouiller les pistes du quotidien. »
- Définition du Fourneau : Centre national des arts de le rue en Bretagne.

« Il y a tant à inventer, ça donne le vertige.
Des relations avec les nouveaux élus, des incursions dans de nouveaux territoires, des rencontres avec de nouvelles populations, de nouveaux actes, gratuits, vengeurs, philosophiques, poétiques. Tout sauf répéter ce qu’on a fait, routiner, marcher dans les clous. »
- Pierre PREVOST Extrait à propos de Rue Libre en 2008

« Ceux que certains d’entre nous appellent "les arts de la rue" se sont regroupés en une Fédération choisissant de lutter contre le mépris des instances culturelles devant ces artistes.
Ne pas donner les moyens de chercher et de travailler à des cultures populaires contemporaines, émergentes à ceux qui ont choisi les espaces libres et démocratiques pour s’exprimer, c’est les condamner à moyen terme à être mangé par le marchandising et le politiquing. »

« Nous qui savons que les cultures vivent dans la rue, que c’est là le lieu des connaissances et des reconnaissances, désirons obtenir les moyens d’inventer les richesses culturelles qui doivent naître de la diversité des individus mélangés à la diversité des usages et des lieux.
Doit-on hurler encore que la culture est collective, et que les patrimoines culturels ne seraient être que des racines, alors que ce qui perce le béton, c’est ce qui va fleurir.
Les arts de la rue construisent pour tous les réserves de sens qu’appelle le monde contemporain ; il y a là des enjeux de "démocraties culturelles" qu’il faut vite transgèner avec les "cultures-fictions" qui sautillent dans le gazon". »
- Prétexte de Bruno Schnebelin pour "Actualité Scénographique"

C’est qui, La FALAR ?

Le Bureau :
_Président
Michael MONNIN, directeur artistique de la Cie Azimuts (55),
_Vice -Président
Jérôme MONTCHAL, directeur Festival Renaissance, Bar _le-Duc (55),
_Trésorier
Bruno de BEAUFORT, directeur de production Cie Luc Amoros (67),
_Secrétaire
Paul OTTER, comédien - Z.A.Z.I. Wasselonne (67)

Les autres membres du Conseil d’Administration :
Hocine CHABIRA, Cie la Chose Publique (55), Laurent DEHLINGER, Cie Déracinémoa (57), Jérôme POTIES, Directeur du Château de Malbrouck (57), Stéphanie SCHMITT, Bitche (57), Muriel ANASTAZE-RUF, Macadam Théâtre (67), Bastienne WEBER, chargée de production (67), Claire GIROD, cie La Valise (57), Pascal KLEIN, Directeur du CADHAME / Halle Verrière de Meisenthal (57), Anne RAUSCHER, Cie Quartier de Nuit (68), Justin LENOIR, Cie Théâter Rue Piétonne (67), Joanna BASSI metteur en scène (67), Catherine GUTHERTZ, chargée de production (67), Frédéric Duperray, cuisinier d’Hector Protector.

Les autres membres fondateurs :
Jérôme PLANCHE, Cie Azimuts (55), Luc AMOROS, Cie Amoros & Augustin (67), Franck SCHUSTER, CADHAME / Halle Verrière (57), Filip AUBRY, Cie le Bruit qu’ça coûte (67), Michel SCHILER, Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, Véronique KARLE, ZAZI Wasselonne (67), Anne-Gaël LE FUR, ZAZI Wasselonne (67), Till SUJET, Cie La Chose Publique (55), Ulik (67/Allemagne), Fabien BONDIL, Cie La Valise (57)


Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur