Evolution des orientations de la Fédération en 2006

vendredi 17 mars 2006
par  lafede

Décembre 2005 : clôture de l’année de préfiguration du temps des arts de la rue, opération triennale menée conjointement avec le ministère de la culture et les collectivités territoriales.

Un rapide bilan s’impose. Ce que nous avons obtenu en 2005 est avant tout une vaste concertation entre l’ensemble de la profession, les services ministériels concernés par les arts de la rue, et les représentants des collectivités territoriales. Nous avons également avancé sur plusieurs points : la confortation des acquis avec notamment le soutien accru aux neuf centres nationaux des arts de la rue désignés par le ministre ; le fléchage d’aides sur des dispositifs nouveaux dont les bourses à l’écriture pour l’espace public créées en 2006 ; le lancement d’études telles que celles sur les esthétiques et le public des arts de la rue ; la naissance d’un réseau universitaire international de chercheurs sur l’art dans l’espace public ; la rédaction d’un guide d’usage de l’espace public à destination des villes et des collectivités territoriales.

Pour la Fédération, cette première phase correspond à l’aboutissement de chantiers internes entrepris depuis quelques années. De ce fait, les réflexions à mener adoptent une nouvelle orientation validée par le Conseil d’Administration élu en décembre dernier. Celui-ci a décidé de concentrer ses travaux sur l’examen de l’évolution de nos pratiques artistiques en s’appuyant sur des témoignages alimentés de ce que nous expérimentons aujourd’hui dans les arts de la rue : nos nouveaux partenaires, nos espaces d’intervention, nos relations avec les habitants, nos collaborateurs artistiques, culturels et sociaux...

Le sens de la démarche est d’élargir notre champ de réflexion et à partir de celui-ci notre accompagnement à des pratiques encore non-identifiées par nos partenaires institutionnels. Notre objectif est de rendre compte du foisonnement et de la diversité de ces pratiques. Ce qui nous permettra, peut-être, d’être une force de propositions pour de nouveaux partenariats et de nouvelles approches de notre secteur d’ici à 2007.

Pour revenir au temps des arts de la rue en 2006, nous savons déjà que le budget alloué pour la deuxième année sera bien en deça de nos demandes en raison des restrictions budgétaires gouvernementales. Nous percevons également qu’en cette période maigre, le temps des arts de la rue aura peut-être pour seul effet majeur de préserver notre secteur. Si, malgré cette déception, nous restons actifs au sein du comité de pilotage pour le temps des arts de la rue, c’est notamment parce que nous nous sommes également engagés avec les collectivités territoriales.

Pour la Fédération, le développement des politiques culturelles locales et territoriales en faveur des arts de la rue est un enjeu majeur qui devient central en 2006.

Enjeu que nous partageons avec l’ensemble des regroupements régionaux des professionnels des arts de la rue qui se rassembleront les 4 et 5 mai prochains dans les locaux de L’usine à Tournefeuille.


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur