Compte rendu du rendez-vous au DMDTS du 21/12/07 - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Compte rendu du rendez-vous au DMDTS du 21/12/07

mardi 29 janvier 2008
par  lafede

La séance commence par une explication de Thierry Pariente sur l’augmentation annoncée par la ministre au sujet du budget du spectacle vivant en 2008.
34, 8 millions seront attribués en plus en 2008. Cette somme devrait être ventilée pour le spectacle vivant mais il semble qu’elle concerne plus globalement le programme création qui comprend également les arts plastiques, le cinéma et le livre....

Les crédits supplémentaires seront affectés en déconcentré et en centrale sans que la répartition entre les deux soit connue à ce jour.
Pour la part attribuée aux crédits centraux, ils seront affectés au fonctionnement des établissements publics et autres structures aidées par l’Etat ainsi qu’à l’investissement....
Les montants affectés aux DRACs resteront certainement insuffisants pour couvrir les besoins.
De plus, on ne sait pas encore si ces 34M ne sont qu’une façon de "couvrir" le gel de 6% ou si celui-ci sera annulé pour le budget culture....
De nouveaux arbitrages auront lieu en janvier dans les DRACs. Celles-ci notifieraient leurs arbitrages au plus tard fin février....

En ce qui concerne le budget pour les arts de la rue (les fameux 10,5M ou 1,64%), nous faisons constater à la DMDTS qu’un million environ de ce budget (après enquête) ne serait plus affecté dans la continuité des crédits globaux attribués en 2007 et censés être pérennisés. Où cette somme sera-t-elle affectée ? Pour l’instant, la DMDTS n’a pas d’indications précises mais nous devrions en savoir plus en janvier, à l’occasion du dernier rendez-vous du comité de pilotage pour le temps des arts de la rue qui se déroulera le 22 janvier...

Thierry Lorent énumère les coupes budgétaires qui lui ont été indiquées et qui semblent menacer notre réseau d’aide à la production.
De plus, parmi les montants du budget "arts de la rue" non réaffectés pour l’instant, nous relevons notamment ceux attribués aux événements ponctuels et aux missions telles que le soutien à l’édition et à la recherche, les mesures attribuées à la Fédé et à HLM dans le cadre du TAR, et les baisses de budget annoncées par les DRACs, notamment dans le cadre du gel.

Mais aussi les 100 000 euros attribués à l’ONDA afin d’ouvrir les scènes pluridisciplinaires aux arts de la rue. L’ONDA semble aux yeux du Ministère ne pas avoir rempli la mission qui lui a été confiée, notamment en 2005 et 2006 : elle aurait attribué aux arts de la rue les mêmes sommes qu’en 2004, avant le TAR, et n’aurait donc pas fait évoluer son aide en tenant compte de cette enveloppe supplémentaire de 100 000 Euros attribuée en 2005 et 2006. Un effort a été fait en 2007 mais reste limité.
La DMDTS estime que le développement de la diffusion serait plus efficace en 2008 si cette somme transite par les réseaux de diffusion locaux. Nous insistons sur le fait que notre développement dans les réseaux de diffusion nationaux et généralistes reste primordial et qu’il est complémentaire de celui des réseaux de diffusion locaux.

Quel est donc le bon outil si ce n’est l’ONDA ? Un point sera fait entre la DMDTS et l’ONDA le 3 janvier.
Pour nous le travail avec l’ONDA et le soutien aux réseaux de diffusion locaux ne sont pas incompatibles:question de volonté politique,d’accompagnement des équipes artistiques,aménagement du territoire...

Subvention de la Fédé en 2008 :

Nous développons nos orientations définies lors de l’AG du 7 décembre
(régions, Europe, Rue libre...).
Il nous est renvoyé qu’en ce qui concerne la régionalisation, celle-ci devrait servir à alléger le travail de la Fédé nationale et donc permettre de diminuer les moyens de la Fédé.
Nous insistons sur le fait que le rôle de la Fédé est justement de faciliter le développement de la profession en région, notamment dans les relations avec les élus, qu’il y a encore beaucoup à faire après les 3 ans du TAR qui ont permis une première structuration nationale, notamment sur la production, mais que beaucoup reste à faire sur la relation aux collectivités locales et à la diffusion, et qu’il est trop tôt pour réduire les moyens de la Fédé.
Thierry Pariente nous renvoie que la Fédé compte trop sur le budget de l’Etat qui ne peut être attribué que sur des missions et non sur un objectif de financement d’une structure....
Il ne lui semble pas cohérent qu’une organisation professionnelle soit missionnée par l’Etat (comme peut l’être le centre de ressources HorsLesMurs) et donc financée par elle à la hauteur que nous sollicitons (80% du budget, les 20 % restants étant financés par les cotisations, ce qui, nous le lui rappelons, est un rapport de financement permanent à la Fédé depuis sa création).
Notre fonctionnement actuel, d’autre part, n’entre pas dans les directives du ministère de la culture qui se désengage des organisations professionnelles et des syndicats.
Notre rôle structurant ne peut pas être une orientation qui nécessite un soutien fort de l’Etat....

Nous argumentons sur le fait que le pourcentage du soutien de l’Etat dans le budget total de la fédération devrait être calculé en englobant aussi adhésions et subventions locales reçues par les fédés en régions. Il nous est demandé quelles aides des Dracs ces fédés reçoivent... Un point à travailler : des demandes de subventions à faire dans chaque DRAC de fédé régionale ?

Par ailleurs, nous sommes informés qu’en ce qui concerne notre proposition au sujet de la présidence française de l’Union européenne, celle-ci n’est pas recevable, Aurillac devrait recevoir une somme de 60 000 euros en 2008 de l’Etat (nous n’avons pas davantage de précisions sur la teneur de la mission : séminaire,programmation, production...).

Malgré toutes les louanges entendues ce jour sur Rue libre 07, il nous est signifié qu’il n’est pas prévu de programmer un soutien pour une "Rue libre" en 2008.
L’effet fédérateur et structurant d’une telle manifestation n’est pas reconnu comme pouvant être ré-accompagné...Rue libre est-elle trop libre ?

En ce qui concerne la poursuite des travaux développés lors du TAR, nous sommes entendus(Ecrire pour la rue,soutien aux CNAR,actions avec la SACD...).

Nous informons la DMDTS que nous allons demander la constitution d’un comité de suivi. Nous obtenons l’accord de nos interlocuteurs à ce sujet...

En fin de séance, interrompue par une alerte incendie, et qui se termine dans le hall et la cour de la DMDTS (un signe ? la culture à la rue ?), nous apprenons par Elena Dapporto et Marie Moreau-Descoings que l’enveloppe maximale sur laquelle la Fédé peut compter en 2008 serait de l’ordre de 65 000 euros (contre les 90 000 actuels : 45000 pour le fonctionnement et 45000 à titre exceptionnel dans le cadre du Temps des Arts de la Rue) Avec les chantiers en cours (région,social, Europe, peut être Rue libre) cela représente une baisse du budget d’environ 3O%

Nous rappelons le Carnet de Route 2002 : "que la Fédération joue un rôle considérable dans le processus de structuration des Arts de la Rue,qu’elle est le lieu du débat et de la rencontre où s’élabore une parole commune, qu’elle met en place les outils du développement au plan national et au plan régional, et que sa solidification passe par un soutien accru de la part de l’Etat pour atteindre au moins 100 000 euros"

La teneur de l’entretien confirme le désengagement progressif de l’Etat qui, au moins en centrale, se concentre sur la réduction des dépenses dans une démarche visiblement essentiellement bureaucratique.

Que faisons-nous ?

1) l’envoi de ce compte-rendu à la liste fédé. A vos réactions...

2) Un courriel immédiatement à nos trois interlocuteurs de la DMDTS, résumant notre entretien et reprenant nos positions, propositions, arguments et demandes...

3) une étude-recherche-action sur les financements des fédés en régions actuellement, et sur les demandes possibles à faire aux Dracs comme aux régions...
Renvoyez-nous vos chiffres et suggestions.

4) un courrier à la ministre en janvier.... BIEN ENTENDU,CE COURRIER EST EN GESTATION AVANCÉE (merci, Luc et Pierre). Nous sollicitons bien sûr un Rdv dans le cadre de l’annonce des entretiens de Valois.

5) Préparation du Comité du TAR du 22 janvier....

5) Appeler la fédé, la profession, voire plus, au serrage de coudes : action manifestive, militante, symbolique et artistique dès fin janvier ou début février...
Proposition au CA, à la fédé et aux fédés en région d’une lettre ouverte aux citoyen(ne)s, aux élu(e)s et candidat(e)s dans le cadre des prochaines échéances électorales : proposition sera faite début janvier.

Hauts les coeurs,
N’hésitez pas à nous renvoyer vos impressions et remarques constructives Ce n’est qu’un début...

Bonne fin d’année et que la prochaine soit bien meilleure pour chacun et nous tous...

Pour le bureau
Thierry, Pascale et Bruno

Présents :
Pour la Fédération : Thierry Lorent, Bruno de Beaufort, Pascale Canivet
Pour la DMDTS : Thierry Pariente, Marie Moreau-Descoings, Elena Dapporto


Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur