Compte-rendu de la réunion du 4 mars 2002 - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Compte-rendu de la réunion du 4 mars 2002

(chez Transe Express, à Crest, dans la Drôme)
jeudi 28 mars 2002
par  lafede

Ordre du jour :
- Présentation des nouveaux arrivants et état des lieux de la Fédération
Rhône - Alpes
- Repérage des personnes ressources et des lieux de diffusion en Rhône-Alpes
- Perspectives pour la Fédération Rhône-Alpes et chantiers en cours

Liste des personnes présentes :
- Palmira PICON-ARCHIER, directrice déléguée du Festival de la Manche et de la saison du SOAR (Annonay)
- Marylise CHANTELOUP, compagnie Aldébaran (Drôme, Crest)
- Maryse MICHAUD, compagnie Fusion (Isère, St Martin d’Hères)
- Camille POSTH , compagnie Chimériques (Drôme, à côté de Liveron)
- Didier HEIN, compagnie Chimériques (Drôme, à côté de Liveron)
- François DORE, compagnie Scènes de Vie (Drôme, La Bégude-de-Mazenc)
- Brigitte BURDIN, compagnie Transe Express (Drôme, Crest)
- Laurent SABRIN, compagnie Les Musarts et Le Marchand de Sable (Drôme, Eurre)
- Marie TOGNET, compagnie Délices Dada (Drôme, Les Tourettes)
- Amélie BOULANGER, stagiaire à La Fédération (Rhône, Lyon)
- Pascale CANIVET, coordinatrice de La Fédération (Ile-de-France, Les Lilas)
- Danielle LAUDE, compagnie Festibal (Drôme, Roynac)
- Katell GOZANNET, compagnie Transe Express (Drôme, Crest)
- Laurent KILANI, chargé de mission pour le Centre Social et Culturel du Parmelan, conseiller artistique pour Bonlieu Scène Nationale et chargé de diffusion pour la compagnie Okupa Mobil (Haute-Savoie, Annecy)

Liste des personnes excusées :
- Nikola MARTIN, compagnie Inko’Nito (Isère, Bourgoin Jallieu)
- Olivier LARGE, compagnie La Grosse Couture (Rhône, Lyon)

1 /Tour de table introductif

Chacun se présente, on découvre de nouveaux venus, c’est l’occasion de faire un point sur les situations personnelles et les projets en cours :
- Danielle Laude (cie Festibal) vient pour la première fois à une réunion de la Fédération, tout comme Marylise Chanteloup (cie Aldébaran), Camille Posth (cie Chimériques), François Dore (cie Scènes de Vie) et Laurent Sabrin (Le Marchand de Sable et cie Les Musards).
- De nouvelles compagnies se sont installées dans la Drôme : la cie Aldébaran (installée à Crest), et la cie Chimériques (près de Liveron).
- Camille Posth, de la cie Chimériques, annonce qu’elle dispose d’un lieu qu’elle souhaiterait aménager pour accueillir des résidences et des stages. Ce lieu comprend plusieurs espaces dont une salle de 300 m², une autre de 100 m², un espace pour le logement et une grande cour extérieure. Un contact a été pris avec le maire, mais tout reste à mettre en œuvre, à aménager. Affaire à suivre...
- Laurent Sabrin a aménagé dans sa cave un lieu d’exposition, avec l’accord bienveillant de son maire.

2/ Etat des lieux de la Fédération Rhône-Alpes :

(tableau dressé par Palmira Picon-Archier)

Trois réunions se sont tenues jusqu’à présent en Rhônes-Alpes, celle de Crest étant la quatrième. En juillet 2001, la Fédé Rhône-Alpes naît d’une première rencontre à Annonay d’où émergent des questions : qui sommes-nous sur Rhône-Alpes ? comment agir ensemble ? quelles actions mener avec nos partenaires en région ?

Lors de la deuxième réunion, tenue en octobre 2001 à la Fabrik’ Albédo, le but est toujours de « se connaître, se reconnaître ». Une question semble récurrente, surtout pour les jeunes compagnies : la « confrontation » avec l’institution.

La troisième réunion, qui s’est déroulée en décembre 2001 à l’Ecole de Cirque du Centre Social et Culturel du Parmelan à Annecy, a été l’occasion de poursuivre le travail de reconnaissance amorcé, facilité par la diversité géographique des lieux de réunion.
Le but de la présente réunion est de continuer à dégager des questions et des problématiques qui puissent mener à des actions concrètes.

Des questions de fond émergent : la lisibilité des compagnies, la manière d’arriver à faire connaître (et reconnaître) son propos artistique, et donc la nécessité de faire des démarches.

Un problème est identifié : le manque de lieu de fabrication en Rhône-Alpes.

3/ Rappel du fonctionnement de la Fédération : Pascale Canivet

Pour l’historique et les missions de la Fédération : se référer aux compte-rendus précédents et au site internet www.lefourneau.com/lafederation
Pascale rappelle que l’une des priorités de la Fédération est la communication, à aller chercher en priorité sur le site internet.
Le prochain C.A. de la Fédération se tiendra les 25 et 26 mars à Montreuil, chez Les Acidus.

4/ En vrac, quelques questions préoccupantes

Les rapports avec les institutions et les administrations semblent être un problème pour beaucoup d’équipes. L’idée de créer un réseau par le biais de la Fédé Rhône-Alpes intéresse tout le monde et apparaît comme nécessaire pour mieux travailler ensemble.
Concernant l’activité des compagnies, la vente de spectacle reste une priorité, d’autant plus que la grande majorité des équipes présentes ne reçoit pas d’aide financière. A ce sujet, il est évoqué le manque de savoir-faire en matière de recherche de fonds, ce qui apparaît pourtant comme une nécessité pour aller plus loin. L’organisation administrative constitue un réel problème, avec un manque évident de personnel travaillant sur ces tâches. La méconnaissance du langage administratif est pointée à plusieurs reprises par les participants.

Une volonté se fait entendre, celle d’en finir avec le « bricolage ». La création d’emplois-jeunes peut être une solution, avec éventuellement une mutualisation de poste (réparti entre plusieurs équipes), néanmoins la pérennité de l’emploi doit absolument être envisagée. Aliénor Van Kalck, emploi-jeune chez Transe Express, propose par ailleurs un mode de formation qui consisterait à « l’échange », pour une durée déterminée, d’emplois-jeunes entre deux structures. Une manière astucieuse de se former, avis aux intéressés.

Un exemple efficace d’organisation existe avec Thérèse’n Thérèse (Toulouse) qui s’occupent de la gestion administrative de plusieurs compagnies de rue.
Pour parler subventions, Transe Express, compagnie conventionnée, rappelle qu’elle fonctionne néanmoins en autofinancement à hauteur de 90%. Outre l’apport financier, il est clair que le soutien du Ministère représente une caution artistique très importante, importante notamment dans les rapports avec les élus locaux.

Du côté du Festival de la Manche, la situation s’améliore : un compromis a été trouvé avec la municipalité qui demande au festival de trouver un nouveau lieu pour le « public en errance ». Un point positif pour le festival a été de constater la mobilisation citoyenne qui a permis la création d’un comité de soutien au festival. Le témoignage de Jacques Quentin (Châlon dans la rue) en terme d’expérience dans l’accueil des publics marginaux s’est révélé très efficace auprès de la municipalité, ainsi que le soutien du P.S. et du Préfet. Une fiche contrat de ville est en phase d’élaboration pour se doter des moyens nécessaires à la création d’un lieu d’accueil pour les jeunes en errance.

A Annecy, la Fête des arts du cirque est annulée cette année. Un collectif d’habitants va être mis en place pour réfléchir sur la place du cirque dans la ville. Il est prévu pour mai 2003 la création d’un événement (à priori sur deux jours) sur le thème de l’envahissement de l’espace public. La saisonnalité reste une priorité dans le travail de collaboration avec la Scène Nationale de Bonlieu.

5/ Repérage des personnes-ressources et des lieux de diffusion en Rhône-Alpes

Après un tour de table permettant une mise en commun des connaissances et une récolte des informations, il est décidé qu’un chantier est mis en œuvre pour établir un fichier Rhône-Alpes recensant les personnes ressources et les lieux de diffusion. Amélie s’en occupe dans le cadre de son stage. Affaire en cours.

6/Informations sur la journée du 28 mars à Tours

Pascale Canivet, présente à la « journée professionnelle des arts de la rue » organisée à l’initiative de la compagnie Off, fait un point sur cette réunion. Destinée à informer les partenaires des arts de la rue en région Centre (villes, départements, région…), elle a permis de consolider les liens déjà existant entre professionnels et institutions et s’est conclue sur des promesses de travail en commun à poursuivre par d’autres rencontres.

7/Perspectives pour la Fédération Rhône-Alpes

Un fichier Rhône-Alpes est en cours d’élaboration pour identifier au mieux les lieux de diffusion et les personnes-ressources.

L’éventualité de faire circuler un questionnaire destiné aux compagnies est également envisagée, afin de répondre à la volonté de mieux se connaître sur le territoire Rhône-Alpes. (un questionnaire de ce type existe à la Fédé Ile-de-France).

Autre outil à mettre en place : des fiches techniques des lieux de création, sur la base du questionnaire de la Fédération sur les lieux de fabrique.
Un espace réservé aux Fédés en région a été créé sur le site de la Fédération, il devrait faciliter la circulation des informations.

Une prochaine réunion de la Fédé reste à fixer, peut-être à Lyon, le lieu reste à trouver.


Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur