Compte-rendu de la réunion de bureau élargie du 2 Mars 2011

mercredi 16 mars 2011
par  lafede

Maison des réseaux artistiques et culturels, Paris

Présents :

Élus :
Pierre Prévost, Serge Calvier, Bruno de Beaufort, Mohamed Kotbi, Annie Rhode, Nicolas Soloy, Valérie Terrasson

Délégués régions, disposant d’une une voix :
Michel Lafont, Isabelle Loursel

Autres participants :
Coralie Boulogne, Agnès Pellerin, Thomas Laou-Hap, Sandrine Lambert (coordination)

Excusés :
Michaël Monnin, Michel Risse, Loredana Lanciano, Bertrand Petit, Fred Michelet, Pedro Garcia, Michèle Renard, Sylvie Pradayrol, Franck Mouget, Christophe Rappoport

PREAMBULE / INFOS DIVERSES

La Fédé a besoin de faire évoluer le fonctionnement du bureau : besoin d’un bureau actif et présent.

Valérie est excusée pour la matinée. Pour des raisons personnelles, elle ne se représentera pas au poste de trésorière de la Fédé.

1/ Partenariats avec l’Etat :
Pierre a rencontré Pierre Lungharetti, nouveau conseiller du ministre, au Forum Culture Pour Chacun. La promesse d’un rendez-vous pour Fin Février n’a pas été tenue.
La Fédé va être auditionnée par un cabinet qui réalise un audit de la DGCA.
Les DRACs ont besoin de nous : soyons plus présents et envoyons-leur plus de demandes.

2/ Régions
L’actualité autour du CNAR de Niort est mouvante, elle sera évoquée dans le point sur les régions

3/ Europe
Pierre et Sandrine étaient en Slovénie à un séminaire européen sur la formation dans les arts de la rue.

Points positifs :
Rue Libre ! Nous avons une belle revue de presse qui montre significativement l’impact médiatique de l’événement.
Nous avons abouti à un compte-rendu satisfaisant de l’Université buissonnière grâce à un travail suivi avec Stéphane Simonin

L’Assemblée générale du Ministère de la Ruépublique s’est tenue il y a peu : Peggy Desmeules a été élue présidente et Isabelle Loursel, déléguée régionale.

CHANTIERS EN COURS

• Carnet de campagne

Pour réaliser le carnet de campagne, nous nous appuierons en priorité sur les chiffres des régions et fédérations régionales sur le financement des arts de la rue sur leur territoire, ainsi que sur les chiffres du DEPS et de Hors les Murs en attendant de produire les nôtres.
Il s’agira de présenter notre secteur : sa vitalité, ses festivals, les collectivités territoriales concernées et impliquées, les forces opérationnelles d’acteurs…etc en vue des élections présidentielles. Il peut être complété d’un second document déjà réalisé, le plan de relance.

Nous devons insister sur 2 axes : la force exportatrice de nos types de spectacles à la dimension de l’espace public + notre faculté d’irrigation du territoire.

Il est important de monter les budgets demandés, de ne plus raisonner en pauvres.
Les crédits déconcentrés des DRACs ne sont pas fléchés en arts de la rue, il est donc important de maintenir la pression sur les lignes budgétaires en central.

Face à l’échéance politique de la présidentielle, il est essentiel de dire qui on est, ce qu’on représente et de séduire nos lecteurs et interlocuteurs en montrant en quoi on peut être facilement repris pour leur faire croire qu’ils sont innovants.

Nous intégrerons au document le nouveau plan de relance.

Calendrier : il faudrait avoir une trame pour l’Assemblée générale et être prêt pour Juin car l’enjeu est de pouvoir présenter la carnet de campagne sur Avignon car, à quelques mois des présidentielles tous les représentants politiques seront là pour se faire voir et parler de culture.

Dans un premier temps, il est urgent de réaliser le 1er outil indispensable, à savoir une plaquette de présentation de la Fédération.
Ensuite, nous pourrons être présents à Avignon pour interpeller les candidats déclarés. Puis nous irons démarcher tous les partis politiques en les rencontrant avec le carnet de campagne.

Il est possible de s’inspirer des expériences antérieures des Fédés régionales : (Rhône-Alpes, IDF avec un questionnaire envoyé aux secrétariats des candidats, Languedoc-Roussillon avec un beau document en couleur et attractif…etc)

Il faut insister sur les chiffres très marquants comme le nombre de spectacles, de compagnies et sur des propositions concrètes de projets à mettre en œuvre.

>> Nous allons créer un groupe de travail carnet de campagne. Merci de vous signaler auprès de Sandrine si vous souhaitez en faire partie. Ce chantier est piloté par Fred Michelet et suivi par Sandrine.

• Groupe de travail Convergences

La dynamique doit venir des régions.

Mohamed : la prise de position du CA doit être claire lors de la présentation à l’AG. Rue Libre ne peut être qu’une vitrine médiatique. Alors que Rue Libre a connu un succès médiatique et une désaffection des équipes en région, « Convergences » pourrait ne pas avoir d’écho dans la presse nationale mais bénéficier d’une plus grande adhésion des régions.
Convergences s’inscrit dans une dynamique inter-régionale. Le départ pourrait être organisé de 4 points en France et ferait grossir la caravane pour arriver à un point central, potentiellement un camp important. L’événement pourrait avoir lieu sur un ou deux jours avec un mini-forum lors des haltes.
L’objectif est de peser sur les présidentielles.

Serge : nous avons besoin d’un événement suffisamment fort, avec une proposition artistique mobilisatrice. Nous pouvons aussi organiser un important forum à l’automne. Voire les deux ensembles de manière voyante dans un lieu important, comme par exemple au grand Palais avec rencontres et débats, en vue de la présidentielle.

Mohamed : Il ne s’agit pas de fusionner avec Rue Libre. Il s’agit d’organiser un événement spécifique à cette année, avant l’élection présidentielle.

Pierre : Rue Libre est une manifestation professionnelle et une occasion pour les compagnies de se montrer et se diffuser. Le 29 octobre est-il pertinent ? Pourrait-on évoluer vers un festival auto-produit au printemps où les compagnies pourraient tester leurs nouvelles créations ?
Ce qui a été voté en CA à propos de l’Université buissonnière, c’est une reconduction de l’événement en l’améliorant

Rue Libre est un acte manifestif et collectif.

Nicolas : la Fédé a-t-elle besoin ou non de faire un événement lisible ? Rue Libre est lisible.

Annie : le public est oublié. Actions de questionnements. Il est important de préserver des moments de rencontre avec le public, des moments d’actions et de questionnements. Nous devons nous demander : à qui on s’adresse et comment ?
Le forum est une agora, une discussion sur la place publique. Comment peut-on proposer quelque chose avec des formes spectaculaires ? De quoi parle-t-on et quel art met-on là-dedans ? Comment implique-t-on le public ? Quoiqu’il arrive, il est nécessaire de se faire confiance.

Mohamed : nous devons réfléchir à ce qui fait envie. Oui, nous avons besoin d’un événement lisible.
La Fédé a besoin de remettre en place une dynamique montante. Par la dynamique montante, que veut-on partager avec tous les militants ?

Bruno : nous pouvons transformer Rue Libre dans un « truc » en lien avec le Forum.
Rue Libre doit s’ouvrir sur les autres secteurs artistiques. L’état d’esprit doit être plus large. Nous devons converger vers un lieu à Paris. Le Forum peut être ouvert. Et le lendemain nous organisons un Rue Libre, manifestif.

Serge : Rue Libre ne nous appartient plus, ça existe, ça grandit même sans nous et tant mieux. Il est de la responsabilité de chacun de savoir s’il veut ou non s’y coller. Il reste une responsabilité au CA national : avoir la « bonne idée », soyons créateurs. Il ne faut mélanger le Forum et Rue libre que si l’on est capable de faire un très gros événement.

Michel : la décision a été prise de modifier la forme de Rue Libre lors du CA dernier. Rue Libre a été catastrophique.

Pierre : nous devons faire un travail pour renouveler Rue Libre mais pas l’abandonner. Nous devons organiser un Rue Libre avec une action nationale.

Mohamed : les Fédés régionales ont un travail à initier dans leur propre région pour rassembler autour du projet Convergences s’il y a une envie.

Nicolas : Rue Libre s’appuie sur les régions mais est national voire international.
Rue Libre 2011 est à mettre en place maintenant ; le délai est très court pour mettre en œuvre l’événement.
Convergences ne pourrait être prêt qu’en 2012 ?

Serge : changer de forme, tout le monde est pour, mais pour faire quoi ? Comment formaliser un nouveau projet concrètement ?

Pierre : le mot d’ordre de Rue Libre est Convergences.

Mohamed : il ne s’agit pas de tuer Rue Libre. Rue Libre laisse place à autre chose en 2011 au vu de l’actualité.

Pierre : Rue Libre est une vitrine indispensable.

Mohamed : les Fédés régionales sont des atouts dans la réussite du nouveau projet.

Serge : il est difficile d’être contre ou pour le projet « Convergences » a priori. Le CA a besoin d’un projet concret plus précis pour pouvoir se décider.

>> Ce groupe de travail est déjà créé et suivi par Thomas. Merci de le contacter si vous souhaitez y participer.

• Petites Fabriques Réunies

Bruno : il faut recenser les lieux existants.
La Scène et Stradda vont respectivement écrire un article sur le projet.
La question des 1000 euros à trouver pour des lieux fragiles est posée, surtout quand ce sont les compagnies qui portent les lieux de fabrique.
La question est : qui porte les PFR ? Les fonds reçus pourront être hébergés par La Halle Verrière. Les PFR peuvent devenir une association ou une coopérative.

Pierre : la Fédération nationale doit travailler sur une mise en réseau de lieux de fabrique

Valérie : il existe des fonds du ministère pour des aides au compagnonnage pour les équipes qui ouvrent leurs locaux et donnent de leur temps, conseillent d’autres équipes.

Pierre : la force de PFR, c’est la mise en réseau.

Bruno : Il faut faire levier auprès des collectivités et du ministère.

Serge : l’énergie du projet, la mutualisation, l’envie, c’est bien. Il y a probablement 50 lieux de fabrique.
En terme de stratégie, il serait plus judicieux de mettre en réseau les lieux et de dynamiser ce réseau pour que chacun obtienne d’emblée 10 000 euros ou plus de la part des DRACs, de l’Etat, des collectivités.
A faire cotiser par 500 ou 1000 euros, on risque un effet boomerang : avoir trop peu de financements et ne pas impliquer les pouvoirs publics sur cette question.
L’idée du fonds de solidarité est bonne mais elle devrait concerner toute la profession.
Le rôle de la Fédé : c’est de faire l’état des lieux, mettre en réseau et créer une typologie des lieux d’accueil.

Coralie : il est possible de se partager certaines tâches entre coordinateurs / trices. La FAR-Est peut aider au recensement des lieux de fabrique.

Pierre : il faut aussi interroger la notion des lieux de fabrique à l’étranger.

Bruno : il s’agit de commencer « petits » avec l’idée de solidarité entre les membres.

La valorisation des lieux de fabrique et de résidence sera à inscrire au carnet de campagne.

Quel est le besoin/ la demande des PFR à la Fédé ?

Bruno : il s’agit avant tout d’une aide logistique et d’avoir un répertoire des lieux de fabrique, autrement dit d’avoir les moyens humains de faire la liste des lieux.

Pierre : la Fédé va accompagner et permettre de développer les PFR. Le projet sera soumis en AG.

Nicolas : la Fédé doit soutenir la démarche si on estime que le projet sert toute la profession.

Mohamed : c’est la mission de la Fédé d’accompagner une telle initiative.

Michel : je rejoins Mohamed, Bruno et Nicolas sur le fait que c’est le rôle de la fédéN d’accompagner ce projet, et que je m’étonne à nouveau de ce revirement de situation entre les discussions du dernier CA et ce bureau.

• Europe

La Fédération nationale des arts de la rue a relayé auprès de ses adhérents et plus largement sur la liste rue la campagne « We are more » initiée par Culture Action Europe. Au moment des négociations des programmes et budgets européens pour la période 2014-2020, il est urgent de rappeler la place incontournable des arts et de la culture, la nécessité d’une augmentation des budgets et actions de ce secteur en Europe, en signant l’appel.

>> Merci de signer l’appel et relayer dans vos structures.

Slovénie : Pierre et Sandrine se sont rendus en Slovénie à un séminaire européen sur la formation qui a rassemblé des représentants de 10 pays.
L’éducation et la transmission sont des chantiers importants car ils concernent notre identité professionnelle.
La FAI-AR, Hors les Murs et la Fédé vont constituer un groupe de travail sur ces sujets.

• Action du 15 Mars

La Fédération nationale des arts de la rue invite à une action civique et artistique le 15 Mars, à l’occasion de l’appel du Conseil national de la résistance, partout en France de 17h à 18h devant les lieux publics.
La Fédération Languedoc-Roussillon organise également une action avec d’autres syndicats et partenaires.

>> Merci de faire parvenir à Thomas les matériaux sonores et visuels des actions que vous aurez menées dans ce cadre.

POINTS SUR LES REGIONS

FALAR/FAREST : la nouvelle FAR-EST élira un seul délégué régional.

Nouvelle Fédé dans le Nord : un rendez-vous est pris le 15 Mars avec le collectif Pôle Nord. Mohamed accompagne Thomas et ses frais de transport seront pris en charge par la Fédération nationale.

Rue Libre en Aquitaine : la Fédé va suivre et accompagner.

CNAR de Niort : nous devons veiller à ce que la Fédé soit associée au développement du projet.

PACA : Annie rappelle la concentration d’activités « rue » à Marseille et évoque l’idée de faire une « Fédé de l’arrière pays ».

Centre : l’AG de la Fédé Centre aura lieu le 6 Avril à la demande du président actuel. Situation conflictuelle entre le président et le reste du CA. La Fédé nationale sera présente à l’AG.

Languedoc-Roussillon : le CA a été renouvelé à 80% en 3 ans. La moyenne d’âge est de 33 ans avec une plus grande proportion de femmes. La Fédé LR comprend 60 adhérents.
Sous l’impulsion de la fédé LR, « la diagonale » réseau de diffusion des arts de la rue en Languedoc Roussillon va fonctionner dès 2011 avec un soutien financier du Conseil Régional.
La Fédé Languedoc-Roussillon n’organisera pas de colloque cette année.

Pierre : la Fédération nationale a une communication à faire en direction des régions, tout en continuant de mettre la pression sur les DRACS.
La Fédé nationale devrait intervenir sur les régions et la cohérence territoriale, idéalement lancer une campagne en ce sens pour la fin 2011/2012

UFISC

-  le colloque organisé par l’UFISC et les articulteurs de Redon aura lieu les 30 et 31 Mai 2011 sur la thématique « culture et développement territorial : osons l’innovation et la solidarité », en pays de Redon (Bretagne)

-  autre date à retenir : les Etats généraux de l’Economie Sociale et Solidaire les 17 et 18 Juin 2011 au palais Brongniart à Paris. L’UFISC coordonne la rédaction des contenus du cahier d’espérance « culture »

-  chantier observation, participative et partagée. Après l’étude réalisée en Ile-de-France, l’UFISC poursuit son étude du champ du spectacle vivant en Rhône-Alpes et Pays de la Loire. La Fédération nationale des arts de la rue a intégré pleinement ce groupe de travail. Il sera possible d’élargir le champ de l’observation à la région Languedoc-Roussillon et à l’Alsace-Lorraine selon nos ressources et moyens humains.

QUESTIONS SOCIALES

Serge : l’annexe tournées de la convention collective privée est toujours en négociation. Grâce à des contacts privilégiés avec la CGT, il est possible de suivre ces travaux. L’idée serait que Serge puisse être présent physiquement à la table des négociations en représentant la Fédération nationale des arts de la rue. Pour être légitime à cet endroit, nous avons besoin de valoriser le nombre d’adhérents « structure ». La solution pourrait être de formaliser les structures en collège pour éviter de créer un syndicat des arts de la rue.

>> Nous constituons un groupe de travail sur l’annexe tournée de la convention collective privée. Ce groupe est piloté par Serge et suivit par Sandrine. Merci de vous inscrire auprès de Sandrine pour y participer.

Budget + Bilan et projet d’activités

1ère consultation et remarques sur les documents relatifs aux budgets, bilan et projet d’activités avant la finalisation pour le CA du 18 Avril.

>> Chaque responsable de commissions est invité à envoyer le bilan des activités de sa commission à la coordination.

DIVERS

COREPS : la Fédération nationale des arts de la rue a été invitée à communiquer les coordonnées d’une personne de notre structure pour rejoindre la Commission régional des professions du spectacle de Basse-Normandie.
>> Qui y va ? Merci d’informer Sandrine avant le 18 Mars, dernier délai.

Pierre sur le fonctionnement de la Fédé : désormais, s’il n’y a pas au moins un administrateur par chantier, le chantier sera abandonné.


AGENDA
Prochains rendez-vous :
-  CA : le lundi 18 Avril à la Maison des réseaux
-  AG : le mardi 19 Avril à La Villette
-  Colloque UFISC / articulteurs de Redon les 30 et 31 Mai 2011
-  Etats généraux de l’Economie sociale et solidaire les 17 et 18 Juin 2011


Documents joints

PDF - 637 ko