Compte-Rendu AG du 9/11/2006

jeudi 7 décembre 2006
par  lafede

COMPTE-RENDU

Assemblée générale du 9 novembre 2006

Cirque du Grand Céleste - Les Lilas -

Ordre du jour

Matinée réservée aux adhérents :

- vote du rapport financier et du rapport d’activités 2005 (report de l’AG d’avril annulée en raison des troubles sociaux et des grèves de transports),
- Evolution de la Fédération en relation avec le développement des fédérations et des regroupements en région,
- Question diverses : sur proposition du CA, débat sur la visibilité de la profession en relation avec le déroulement du temps des arts de la rue.

Après-midi ouverte aux professionnels non-adhérents :
Bilan des activités de la profession en 2006
- Le temps des arts de la rue : bilan depuis son démarrage en 2005, perspectives en 2007,
- Point sur les activités développées en région,
- Point sur les questions sociales en 2006.

Séance de la matinée

I - Vote du rapport financier et du rapport d’activités :

1) le rapport financier : il est distribué aux adhérents et commenté par Michèle Bosseur, trésorière de l’association. Il est à noter qu’une augmentation substantielle du budget est consacrée aux charges salariales en raison de l’augmentation du temps de travail de la coordination générale (passage d’un trois quart temps à un temps complet pour la coordinatrice générale et embauche d’une assistante administrative).

2) le rapport d’activités distribué prélablement aux adhérents présents est lu et commenté par Jean-Raymond Jacob, Président de la Fédération, sur les trois chantiers majeurs de la Fédération : l’accompagnement du temps des arts de la rue, la régionalisation de la Fédération et le suivi des questions sociales conjointement avec l’UFISC.
Jean-Raymond Jacob élargit la restitution en faisant part de la façon dont ces dossiers ont été suivis en 2006.

II - Evolution de la Fédération et relations avec la structuration de la profession en région :

Des progrès sont observés dans la structuration de la profession. Ils avancent de façons diverses en fonction des regroupements constitués des professionnels présents dans les différents territoires.
Cette évolution entraîne aujourd’hui une réflexion sur l’évolution des missions de la Fédération en interaction avec celles que les régions se sont données. Les travaux de la Fédération se construisent transversalement sur des problématiques nationales. Ceux des Fédés en région et des autres regroupements se concentrent sur l’inscription des arts de la rue dans les politiques culturelles locales et le développement des outils de création, de production et de diffusion à l’échelle régionale.
La mutation de la Fédération se doit d’être formalisée en 2007.

III - Questions diverses : la visibilité des arts de la rue en 2007

Après un rapide constat sur les évolutions du secteur permises grâce au financement accru des arts de la rue obtenu dans le cadre du temps des arts de la rue, il devient nécessaire de travailler à la visibilité de notre secteur auprès du grand public.
Les membres du Conseil d’Administration réunis la veille en CA proposent un « climat » de communication pour 2007 articulé autour de trois axes :
- la rédaction d’un « manifeste » sur les valeurs défendues par les arts de la rue dans l’espace public. Ce manifeste étant destiné à être promu et diffusé à l’ensemble des publics que nous côtoyons, il est nécessaire qu’il soit écrit dans un langage accessible à tous, concis et que l’ensemble des acteurs de la rue puissent y trouver des éléments auxquels ils se rattachent.
- une communication sur les arts de la rue durant toute l’année 2007. Celle-ci peut s’attacher aux histoires existantes comme à des moments plus exceptionnels. Elle doit être menée par des professionnels de la presse et des relations publiques, et comprendre les outils classiques de communication : conférence de presse, dossiers de presse, logo, affiches 4/3, communiqués... Les écrits se doivent d’être en lien avec les éléments contenus dans le manifeste.
- l’organisation d’une journée particulière consacrée aux arts de la rue au cours de l’automne 2007. Cette journée aura pour objet d’attester de la vitalité de notre secteur et de sa capacité à inventer des processus artistiques en phase avec notre époque. Cette manifestation doit se dérouler sur l’ensemble de l’hexagone, le même jour, là où les équipes -compagnies, festivals, centres nationaux des arts de la rue...- sont présentes sur le territoire français. Chacun choisit son mode d’action artistique, technique, pédagogique ou ludique, et s’empare de cette journée de la façon qui lui correspond le mieux.
Par ailleurs, la Fédération nationale invite les Fédérations en région à s’engager dans cette action, notamment en incitant les équipes à se regrouper afin d’engendrer un moment manifeste artistique et collectif , par exemple en ouverture ou en clôture de cette journée. Ce moment a pour objectif de montrer l’étendue de nos savoir-faire.
L’ensemble des initiatives de cette journée se doit d’être médiatisé. Un groupe de travail sera mis en place afin de faire des préconisations sur la manière de communiquer.
Enfin, un budget spécifique sera demandé au ministère pour assumer pleinement les frais occasionnés par la campagne de communication.

Le conseil d’administration présente ces propositions à l’ensemble des adhérents qui débattent des divers écueils à éviter comme des retombées souhaitées. Certains proposent des formes qui leur semblent pertinentes.

Résultats des votes :

Au moment des votes, 78 adhérents sont présents, trente autres sont représentés par procuration, ce qui fait un total de 108 inscrits.

Rapport financier : 90 pour, 2 abstentions, 0 contre
Rapport d’activités : 96 pour, 2 abstentions, 0 contre
Plan de communication pour la profession en 2007 : 94 pour, 3 abstentions, 1 contre.

Séance de l’après-midi ouverte à l’ensemble de la profession

I - Bilan du temps des arts de la rue et perspectives en 2007

Jean-Raymond Jacob fait un rapide bilan des avancées en 2005 et 2006.
Il rappelle que la demande de la profession était un doublement du budget attribué par le ministère de la culture en 3 ans soit un passage de 6 millions d’euros de 2004 à 12 millions d’euros en 2007. A ce jour trois millions d’euros supplémentaires ont été dégagés ( 2 en 2005 et 1 en 2006). Lors du rendez-vous du 3 décembre à la DMDTS, Jean de Saint-Guilhem a confirmé qu’un million d’euros supplémentaires serait consacré aux arts de la rue en 2007. Même si la somme totale atteint 10 millions d’euros au lieu des 12 demandés initialement, il est indéniable que l’augmentation du budget représente un appel d’air dont les effets commencent à être tangibles.
2007 doit être l’année de la visibilité de notre secteur.
Les propositions sur le plan de communication faites dans la matinée aux adhérents sont exposées à nouveau à l’ensemble des participants qui en débattent et suggèrent diverses formes d’actions possibles pour la journée particulière consacrée aux arts de la rue. L’ensemble des participants qui s’expriment se mettent d’accord sur le fait qu’il ne s’agit pas pour les compagnies de jouer leurs spectacles cette journée-là mais d’affirmer leur présence sur leur propre territoire en intervenant sur l’espace public pour démontrer leur savoir-faire. Chacun propose une forme qui lui correspond, en fonction de ses moyens.
Par ailleurs, il est clair pour tous que les initiatives prises dans le cadre de la journée n’ont de sens que si elles s’appuient sur le manifeste et sa communication, ainsi que sur le plan de communication développé toute l’année 2007.
Les modalités selon lesquelles la profession souhaite développer une communication en 2007 seront répercutées lors de la réunion du Comité de pilotage pour le temps des arts de la rue qui se tiendra en décembre.

II - Point sur les activités développées en région

Gildas Puget, capitaine de la Fédé des Baies, prend la parole pour le regroupement informel développé en Bretagne.
Un point sur le développement de la Fédération en Languedoc-Roussillon, est fait par Frédéric Michelet, président de la Fédération Rhône-Alpes.
Ema Drouin, présidente de la Fédération en Ile de France, expose le programme d’activités de la Fédé Ile de France prévu en 2006-2007.
Maud Robert, coordinatrice de la Fédé Rhône/Alpes, présente la nouvelle association créée en 2006.
Céline Blanché qui participe à la coordination du collectif pour les arts de la rue en Midi-Pyrénées énonce les actions entreprises à ce jour dans la région.

Chacun de ces regroupements génère une dynamique qui fédère les énergies des professionnels dans les régions concernées et monte des actions visant à sensibiliser leurs partenaires aux arts de la rue. Les actions entreprises s’inscrivent dans une démarche de lobbying. De plus, l’effet rassembleur de ces regroupements produit une synergie locale qui entraîne des collaborations fertiles entre les divers acteurs concernés. Par ailleurs, ces regroupements parviennent à obtenir des financements des collectivités locales et parfois des DRACs qui permettent d’entreprendre les actions, même si la part de bénévolat reste déterminante.

Le développement de ces activités est essentiel pour la structuration de la profession.

III - Point sur les questions sociales en 2006

L’essentiel des travaux se concentre sur les questions liées à l’emploi et à la structuration des compagnies. La majorité des chantiers suivis par la Fédération sont construits en liaison avec l’UFISC.
Depuis janvier 2006, une coordinatrice déléguée aux questions sociales a été embauchée à quart temps afin d’accompagner les délégués de la Fédé, Serge Calvier et Thérèse Toustou. Malgré cet apport, il devient difficile d’accompagner toutes les démarches développées autour des questions sociales. Un appel à participation aux travaux est fait par Serge Calvier, vice-président délégué aux questions sociales .
Deux sujets d’actualités sont préoccupants : les incidences de la signature du protocole d’accord par la CFDT, et le remaniement des conventions collectives.
La Fédération appelle la profession à mobilisation pour la journée de grève et d’action programmée le 6 décembre 2006.

A l’issue de la séance, les participants sont invités à se réunir pour la prochaine assemblée générale qui se tiendra au début du printemps 2007 au cours de laquelle il sera demandé aux adhérents de procéder à l’élection