le 27 OCTOBRE EN ÎLE-DE-FRANCE / RÉUNION DU 20 JUIN 2007

jeudi 28 juin 2007
par  Fédération IDF

Préparation de la journée nationale du 27 octobre en Île-de-France
RELEVÉ DE DÉCISIONS DE LA RÉUNION DU 20 JUIN 2007

Lieu : HorsLesMurs

Durée : 3h

Présents :

Stéphane AMOUR : Médiateur culturel
Paul KINGLEUR : artiste indépendante

Animakt : Alexis NYS
Bonheur Intérieur Brut : Jack Souvant
Décor Sonore : Michel RISSE
Deuxième Groupe d’Intervention : Ema DROUIN
Kiftong Spectacles : Chris BOURDEL
La compagnie Acidu : Pierre PRÉVOST
La compagnie Altitude : Laurent PLA-TARRUELLA
La compagnie des Souffleurs : Nicolas SOLOY
La compagnie Frichti Concept : Brendan LE DELLIOU
La compagnie La Constellation : Alexandre RIBEYROLLES
La compagnie Le geste à la parole : Dominique LEMAIRE
La compagnie les Souffleurs - Commandos poétiques : Olivier COMTE
La compagnie Par Has’Arts : Slama RAFIK
La compagnie Puzzle Théâtre : Jacka MARÉ
La compagnie Retouramont : Denis WELKENHUYZEN, Noémie NORMAND
La compagnie Tintamar : Florence DOMEC et Magali DOMEC
La compagnie Le Trapèze Ivre : Delphine SÉNARD
La Fine Compagnie : Johanne GILI, Raphaële TRUGNAN
Les Mêmes : David SAUVAGE
Les Souffleurs - Commandos poétiques : Olivier COMTE
Productions Bis : Alexis NYS

Excusés :

La compagnie Annibal et ses éléphants : Thierry LORENT
La compagnie Cavaluna : Silvia MORENO et David BOUTIN
La compagnie Freddo et Léo : Frédéric BONTEMPS
La compagnie Jolie Môme
La compagnie Le Toucan
La compagnie Les Grandes Personnes
La compagnie Les Passagers
La compagnie Méliades
La compagnie Oposito : Jean-Raymond JACOB
La compagnie Progéniture
La compagnie Tangible
La compagnie Zizanie
SHAM : Serge HAMON
Teatro del Silencio : Mauricio CELEDON

La journée nationale des arts de la rue se déroulera en Île-de-France en trois temps. Un temps local qui est l’occasion pour les artistes de rencontrer les élus et les habitants de leur commune d’implantation (ou autre). Un temps « collectif » de mise en lumière de la profession autour de 18h30 sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris. Un temps de mise en ombre, de 2h à 3h du matin, autour de la 25ème heure, cette heure qui disparaît dans la nuit en raison du passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver.

I) L’ORGANISATION DES TEMPS LOCAUX

L’Agence Belleville a été missionnée pour mettre en place le plan de communication sur la journée nationale du 27 octobre. La Fédération nationale des arts de la rue, le comité de pilotage et HorsLesMurs ont décidé avec l’agence de communication que l’ensemble des interventions locales ayant lieu lors de la journée du 27 octobre serait annoncé dans les documents de communication. Pour ce faire, il est nécessaire de communiquer à l’Agence Belleville l’ensemble des initiatives se déroulant au niveau local.

En Île-de-France, la Fédération des arts de la rue Île-de-France se charge de faire le relais entre les compagnies franciliennes et l’agence de communication.

Parallèlement à l’édition de supports papier, un site Internet retraçant l’ensemble des initiatives locales sera mis en place. Ce site actif pourra être mis à jour jusqu’au dernier moment.

Afin de commencer à identifier les différentes actions locales franciliennes, vous trouverez, joint à ce mail, une fiche de projet à remplir en fonction de votre intervention et à renvoyer à la Fédération IDF avant la date du 20 juillet.

Lors de la réunion du 20 juin, chaque compagnie présente s’est exprimée sur son projet local. Ces différents projets sont encore en gestation mais permettent de donner une idée du territoire qui sera couvert pendant la journée du 27 octobre.

PREMIER TOUR DE TABLE SUR LES PROJETS LOCAUX :

La Fine Compagnie :
Projet local à Aubervilliers (93). Ce projet pourrait se faire en partenariat avec la Villa Mais d’Ici et d’autres compagnies implantées sur le territoire.

Compagnie Le Trapèze Ivre :
Projet local à Argenteuil (95). Ce projet pourrait se faire avec d’autres compagnies du Val d’Oise.

Compagnie Tintamar :
La compagnie est implantée à Courbevoie (92). Ville qui ne développe aucune politique culturelle. La cie est intéressée par monter un projet à la Défense.

Le Geste à la Parole :
Basée à Montreuil (93).

La compagnie Retouramont :
Compagnie bien implantée sur la ville de Vitry/Seine (94). Pas forcément intéressée pour monter quelque chose sur cette ville.

Kiftong Spectacle :
Implanté à Pantin (93).

Paule Kingleur :
Implantée dans le 12e ardt de Paris. Intéressée par une intervention sur la place de l’Hôtel de Ville du 12e.

La compagnie des Souffleurs :
Implantée à Montreuil (93). Projet collectif avec d’autres compagnies montreuilloises intitulé « L’heure de la rue ». Mise en scène collective du public et des différents intervenants à partir de la thématique de la chaise sur la place de l’Hôtel de Ville de Montreuil.

La compagnie Frichti Concept :
Implantée dans le 11e ardt de Paris. Intéressée pour monter un projet avec d’autres compagnies parisiennes.

Deuxième Groupe d’Intervention :
Mise en place d’un projet (installation) sur la place de l’Hôtel de Ville de Malakoff (92). La compagnie a eu l’autorisation de la Mairie de Malakoff.
La compagnie participera également, par le biais d’une installation, au parcours artistique organisé à la Blanchisserie de l’Hôpital Charles Foix d’Ivry (94) par le collectif Les Mêmes.

Bonheur Intérieur Brut :
Implanté à Montreuil. Participe au projet collectif montreuillois.

Les Souffleurs - Commandos Poétiques :
Siège social dans le 12e ardt de Paris. Projet local qui pourrait se faire à Paris.

La compagnie Altitude :
La compagnie est implantée à Nogent-sur-Seine. Laurent Pla-Tarruella réside dans le 12e et est intéressé par monter un projet sur Paris.

Acidu :
Compagnie implantée à Montreuil (93). Acidu participe au projet collectif montreuillois.
Il y a 132 compagnies en activité à Montreruil et pourtant cette ville n’a aucune politique « arts de la rue ». Le projet est ainsi l’occasion de rencontrer les élus et de les interroger sur leur politique culturelle.

Les Mêmes :
Collectif de compagnies implanté à la Blanchisserie de l’Hôpital Charles Foix à Ivry (94). La Blanchisserie fermera ses portes fin décembre, les compagnies résidant ce lieu depuis 10 ans devront donc partir. La journée du 27 octobre revêt donc une problématique particulière pour les Mêmes. L’idée est donc de faire un parcours d’installation, de mini-spectacles, de performances dans l’espace de l’hôpital pendant un ou deux jours autour de la thématique de la trace, de la charnière. Une sortie dans la ville d’Ivry est également prévue.

Collectif d’association Animakt :
Implanté à Saulx Lex Chartreux (91). Animakt dispose d’un lieu la Barakt, possibilité de l’investir.

Compagnie Puzzle Théâtre :
Implantée à Chelles (77). Puzzle Théâtre collabore avec la compagnie Babylone implantée à Mitry (77).
Deux projets sont en réflexion :
Travail de représentation à Mitry et à Chelles
mprovisation sur les places de la mairie de chaque ville (Chelles, Mitry)

Compagnie La Constellation - Festival Tumultes :
Implanté à Vigneux-sur-Seine (91). Pas forcément intéressé par monter un projet à Vigneux-Sur-Seine car déjà très implanté sur le territoire. Intéressé par faire quelque chose avec Animakt.

Décor Sonore :
Implanté dans le 18e ardt de Paris.

La compagnie Oposito :
Implantée à Noisy-Le-Sec. La compagnie dispose d’un lieu : Le Moulin Fondu. Le 27 octobre, l’idée est d’ouvrir le Moulin Fondu (Portes ouvertes) au public.

SHAM :
Implantée au Bourget (93). Serge Hamon organisera une "surprise" dans sa ville le 27 octobre.

CONSTATS :

- Beaucoup de compagnies font part de l’envie d’organiser leur projet local sur la place de la mairie de leur ville ou de leur arrondissement.
- Plusieurs compagnies expriment le désir de se regrouper, en fonction de l’appartenance territoriale, pour l’organisation des projets locaux.
- Il est rappelé que pour financer les projets locaux, il est possible de se rapprocher des conseils de quartier, collectifs d’habitants, qui disposent de budget alloué par les mairies pour s’impliquer dans la vie de leur quartier.

II) L’ORGANISATION DU TEMPS COLLECTIF

RAPPEL :

Lors de la réunion du 4 juin 2007, il avait été voté que le temps collectif se déroulerait en deux temps :

- Un temps de mise en lumière à partir de 18h30 sur la place de l’Hôtel de ville de Paris.
- Un temps de mise en ombre autour de la 25e heure de 2h à 3h du matin.

CONSTATS :

Ces deux temps sont à scénariser. Il est nécessaire de trouver un concept qui permette de fédérer l’ensemble de la profession collectivement. Le temps de mise en lumière doit être efficace et lisible car c’est le moment de visibilité de la profession. L’enjeu de ce temps est bien la reconnaissance du secteur.
Si la profession souhaite avoir des relais médiatiques lors de cette journée, il semble essentiel que ces temps collectifs soient solides et innovants du point de vue de l’imaginaire. Apporter la démonstration que la profession est capable de fabriquer du rêve, d’inventer quelque chose qui n’a jamais existé.
Nécessité de se faire entendre et d’être identifiable. À Paris, les manifestations poétiques, spontanées, incongrues sont courantes (cf : flash mob). Comment se différencier ? Laisser une trace ? Être lisible ?

PROPOSITIONS :

Proposition d’intitulé de la journée :
« Remettre les pendules à l’heure avec la 25e heure »

Propositions de scénarios :
- Organisation d’une manifestation polyphonique sur la place de l’Hôtel de Ville (dirigée par Michel Risse). Ce temps pourrait être suivi d’une polyphonie de lumière de 2h à 3h du matin. Cette idée permet avec des moyens simples de créer un ensemble.
- Il est proposé que cette manifestation polyphonique soit accompagnée d’un visuel. Ex : « Nous sommes tous des œuvres d’art », chacun arrive avec un cadre autour de sa tête, chacun imagine son cadre en fonction de son travail artistique. / Chacun vient avec le personnage qu’il a envie de jouer ce jour là.
- Faire une chaîne et parcourir la ville en déclamant le manifeste.
- Jouer sur l’éclairage public. Allumage des lumières de la ville.
- Temps posé de regard sur la ville
- Organiser un rassemblement sur une heure autour d’un rythme sonore et visuel mettant en scène le mouvement d’une journée ou d’une vie : réveil, montée en puissance, chaos.

III) PROCHAINE RÉUNION :

DATE : LE 10 JUILLET À 17H30 À HORSLESMURS

ENJEU DE LA RÉUNION :
Travailler sur le déroulement du temps collectif.
Chacun est invité à réfléchir, avant la réunion, à l’organisation de ce temps collectif.

MÉTHODE :
Mise en place de groupes de travail sur les différents points à organiser et coordonner (artistique, logistique...)


Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur