Réunion du 7 mars pour la journée du 27 octobre

vendredi 16 mars 2007
par  lafede

Réunion du 7 mars à 14h30

Chères et chers ami(e)s.

Comme vous le savez tous, le principe d’une journée nationale des arts de la rue a été validé lors de la dernière assemblée générale de la Fédération. Elle a été fixée au 27 octobre 2007. A ce jour, rien n’est arrêté définitivement concernant cette journée nationale, que ce soit en termes de scénario ou d’organisation. C’est justement cela que nous vous proposons d’aborder lors de cette réunion du 7 mars, afin de préciser ensemble les conditions de son organisation, et de définir le rôle de chacun sur cette aventure que nous souhaitons collective.

Sont invités à cette séance de travail : les directions des CNAR, les présidents ainsi que les coordinateurs des fédérations régionales, les membres du groupe d’artistes ayant participé aux premières réflexions inhérentes à l’événement fédérateur, ainsi que l’Etat, représenté par Marie Moreau-Descoings et Elena Dapporto. Cette rencontre est organisée à l’initiative commune de horslesmurs et de la Fédération nationale.

Il s’agit d’un projet de la profession, ouvert à tout acteur agissant dans le domaine du spectacle de rue. Cet engagement suppose une participation sur la base du volontariat. Cette démarche a été souhaitée par le métier, qui ne désirait pas qu’un budget particulier soit attribué à la fabrication de cet événement. Le choix réside donc sur une action collective où la mutualisation de nos savoir-faire et la mise en commun de nos moyens techniques sont indispensables à la réalisation d’une action manifeste d’envergure à l’image de notre profession.

Chacun est libre de s’associer ou non à cette journée nationale. Il est vrai que cette idée est ambitieuse et fragile, mais tout au long de ces dernières années, notre secteur professionnel a su démontrer sa capacité à savoir se retrouver et à s’organiser quand il le fallait. A chaque fois que nous avons réussi à nous mobiliser, nous avons fait avancer notre métier. Depuis le début des travaux du Temps des Arts de la Rue, nous avons œuvré à la structuration de nos outils, de manière studieuse et extrêmement sérieuse. Alors le temps est venu d’agir, là où nous sommes et pour ce que nous sommes : des inventeurs qui ont décidé de raconter leurs histoires dans l’espace public.

Avant de nous retrouver, nous vous soumettons ces quelques points :

-  La dynamique collective est encore fragile et il nous semble important de l’accompagner et de trouver les moyens de la relayer.

-  La réussite de cette journée nous paraît importante pour clore le travail engagé avec le Temps des Arts de la Rue, de manière pédagogique et artistique.

-  Optimiser ce moment de communication grand public, en attirant le regard des médias nationaux, nous permettra de communiquer sur le bilan et les perspectives du Temps des Arts de la Rue.

-  L’objectif est de fixer un cadre et une méthode communs dans lesquels chacun pourra laisser libre cours à son imagination selon ses moyens et les forces en présence. Les propositions doivent être multiples et diversifiées : journée portes-ouvertes des lieux, rencontres conviviales, expositions, films, et actes artistiques qu’ils soient individuels ou collectifs.

-  Afin d’éviter l’éparpillement, il nous semble important d’inciter les regroupements régionaux des compagnies et des lieux, pour faciliter et permettre l’émergence de projets conséquents et visibles.

-  Si les propositions et les projets ne bénéficient pas de financements nationaux, chacun est libre de solliciter et d’associer les collectivités locales à l’organisation de ces manifestations.

-  Il est essentiel que cette journée bénéficie des financements nécessaires à une communication nationale et une couverture presse d’envergure pour relayer cette mobilisation.

Voilà,
au plaisir donc de vous retrouver.

Jean-Raymond Jacob et Stéphane Simonin


Sites favoris


9 sites référencés dans ce secteur