Rendez-vous avec Pierre Lungheretti, conseiller de Frédéric Mitterrand, le 20 Avril 2011

mercredi 27 avril 2011
par  lafede

Nous étions Serge Calvier, Jean Marie Songy et moi-même en rendez-vous avec le conseiller du Ministre, récemment nommé, pour essayer de décrocher un RV avec le ministre et obtenir quelques avancées concernant notre secteur.

Après que nous ayons brossé un panorama de la situation de notre secteur, P. Lungheretti a évoqué l’éventualité d’une nomination d’un représentant de notre secteur dans un établissement public. Nous avons répondu que nous n’étions pas contre, qu’il y avait du monde pour, mais qu’il serait peut-être plus judicieux de donner les moyens à Lieux Publics d’être un vrai CDN de Rue, ce qui est loin d’être le cas.

Nous avons parlé de la mission sur les crédits extra-budgétaires : financements complémentaires aux deniers publics où il s’agit d’injecter dans le système des éléments nouveaux à partir de diagnostic. Le rendu du projet doit intervenir au plus tard en septembre et il pourrait nous concerner bien que ces systèmes soient basés sur de la billetterie et que nous n’en ayons pas. Nous glissons une suggestion 1% travaux publics ou 1% goudron. PL note et évoque l’éventualité d’autres sources possibles (les parcs d’attraction). On devrait être recontacté là-dessus.

Quelles priorités financières pour la profession ? Nous avions au préalable mentionné les multiples domaines pour lesquels nous souffrions d’une carence manifeste, notamment en termes de couverture régionale. Nous avons choisi de prioriser l’aide à la résidence de création (voire de diffusion) en espace public, un dispositif qui peut directement toucher les compagnies, les lieux de production et de diffusion et qui s’avère très efficace tant en terme d’échanges avec les populations que d’irrigation des territoires, de financement et d’exigence artistique.
A notre demande du pourquoi de cette question, réponse : ça peut entrer dans les crédits extra budgétaires ou d’un fléchage spécial du budget 2012 pour lequel le ministre souhaite faire une demande particulière.

Nous avons ensuite abordé le problème des taxes sur salaires / TVA sur les subventions. Le ministre en a parlé à Barouin et le problème serait en passe d’être réglé.

Un petit couplet de notre part sur la nécessité pour le ministère de se pencher sur la transmission de nos savoirs, par des formations complètes comme la FAI AR mais aussi par des modules singuliers dans le cadre de formations d’acteurs (conservatoires etc..) entre autres…

En ce qui concerne nos qualités à l’export, sur lesquelles nous avons lourdement insisté, un dispositif de Bureaux spécialistes à l’étranger est actuellement à l’étude. Nous nous étonnons de n’être pas consultés sur ce point qui est une de nos forces indéniables. Le conseiller nous répond qu’il va faire le nécessaire pour qu’on soit impliqués. Nous avons par ailleurs déploré la timidité actuelle du ministère sur les projets phares, notamment à l’export, en citant pour exemple de la tournée de Royal de Luxe en Amérique Latine.

Une grande partie du dialogue a porté ensuite, à notre initiative, sur la création d’un comité ou conseil de réflexion sur l’art en espace public . Un sujet qui avait été balayé de prime abord par Stéphane Fiévet, conseiller théâtre à la DGCA lors de nos rencontres de l’an passé, puis repris par le même S. Fiévet, relancé et fut même, au dire de P. Lungheretti, évoqué récemment au cours d’une discussion qu’il eut avec GF Hirsch. La Fédé avait évoqué cette perspective lors des CA 2010 ; c’est un dispositif qui peut, s’il est bien mené et doté, replacer les arts de la rue au coeur d’une problématique et d’une politique ouvertes et ambitieuses. Nous insistons sur le fait que c’est intéressant à plus d’un titre, qu’il est temps et que ça urge. Discussion sur le fait que ce soit interministériel ou pas, ou légèrement interministériel. La cabinet souhaiterait y inclure plusieurs organismes trans ou para ministériels mais il est évident que nous devrons discuter là-dessus. Nous devrions être contactés dans un laps court sur ce sujet.

Nous avons finalement abordé l’agenda du ministre, viendra-t-il à Chalon ? ou ailleurs ? et insisté sur le fait qu’il serait bien vu qu’il rencontre la profession avant cette date pour éviter des pressions qui ne manqueraient d’apparaître dans le cas contraire. Message entendu semble-t-il. Le conseiller nous confirme que c’est à l’étude.

La discussion s’est close sur un tour des points abordés et du quand et comment il y aurait des avancées à leur sujet.

En résumé : un RV plus centré que le dernier que nous avions eu, au cours duquel chacun a joué consciencieusement sa partition, mais qui, eût égard au calendrier et aux moyens dont dispose le ministère, nous laisse un tantinet dans l’expectative quant à son efficacité.

Le tout reste à voir de l’évolution sur les différents points abordés. Vigilance. Exigence.

Pour la Fédération Nationale des Arts de la Rue

Pierre Prévost

Président


Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur