RUE LIBRE 2008 Communiqué de Presse

mardi 16 septembre 2008

Rue Libre ?
Ecrire pour la Rue libre... La rue est-elle libre pour l’art ?

Journée nationale des Arts de la Rue, dans toute la France,
le 25 octobre 2008, jusqu’à la 25ème heure...(grâce au changement d’heure...).
Et à Strasbourg, où le soleil se lèvera à l’est et se couchera aussi... très tard !

Une idée de la Fédération nationale, portée à Strasbourg, pour le Grand Est, par la FALAR, Fédération Alsace-Lorraine des Arts de la Rue créée fin 2007 suite à la première édition de « Rue Libre ».

Nous avons choisi en effet de nous rassembler à Strasbourg symboliquement pour faire de cette manifestation un événement régional, national, européen et transfrontalier, à destination de responsables d’organismes culturels et socio-culturels, de représentants des collectivités territoriales, élus et fonctionnaires, d’artistes les plus variés, mais aussi et peut-être surtout des habitants, visiteurs et autres citoyens du vaste monde et du coin de la rue.

Pique-nique R(u)épublicain place Kléber, parade « Manif-festive » jusqu’au Palais U, causeries sur les libertés d’expressions en espace public et soirée carte blanche aux artistes et compagnies à la friche Laiterie sont prévus pour cette journée nationale des arts de la rue.

Nous invitons toutes les compagnies de rues, de salles et de sous sols à inventer, présenter leur travail, intervenir en solo ou avec le public entre midi et la 25ième heure le 25 octobre à Strasbourg. Déjà plusieurs propositions se sont fait connaître : interventions libres, musique, flash mob, Street booming, spectacles, arts plastiques, danse et autres animeront cette journée.

Le déroulement et les contenus vont encore se préciser et s’enrichir dans les prochaines semaines, grâce aux contributions des dizaines d’artistes qui sont en train d’imaginer impromptus et interventions diverses.

Rendez-vous le samedi 25 octobre à 12h, place Kléber avec votre siège portable et ...

Avec le soutien de Hors Les Murs, de l’Université Marcel Bloch, et de la Friche Laiterie .

Vous trouverez ci-après la présentation de cette Journée Rue Libre qui veut conjuguer acte artistique manif-festif, temps d’échanges et de découvertes, et moment de convivialité.

Pour en savoir plus :
http://lafalar.blogspot.com le blog de rue libre 2008 à Strasbourg
http://www.lefourneau.com/lafederation/index.php le site de la Fédé, et des régions

http://www.ruelibre.fr/Les-arts-de-rue-attirent-la-foule.html?annee=2007 l’expérience 2007
http://www.ruelibre.fr/Wasselonne.html?annee=2007
(copiez-collez les liens dans votre navigateur web...)

Contacts
Pour la FALAR : Bruno de Beaufort - 06 87 91 58 36 - bruno@amoros-augustin.com
Pour la friche laiterie : Marie Bohnert -

La Journée en détails

12h : Rendez-vous place Kléber
Ralliez la Place Kléber dans votre plus bel appareil artistique et par tous moyens, pieds, vélo, TRAM, rollers, bus... Voiture très déconseillée...
Centre névralgique de Strasbourg, plus connu pour son parking souterrain et occupé chaque année par le plus grand sapin de Noël au monde...

12h à 14h : Pique Nique « r(u)evisité » : apportez votre siège portable !
les grandes tables du banquet « r(u)épublicain » seront dressées, apportez votre plat préféré, une bouteille, et votre pliant, chaise de cuisine ou fauteuil Louis XV ! Impromptus artistiques au bon vouloir des convives...
Quartier libre aux initiatives et performances dans cet écrin rigoureusement rectangulaire où les architectures se télescopent, autant que les badauds, l’Aubette, Kléber, les nouvelles fontaines, le Mac Do et la FNAC...
Et s’il pleut, chantons sous la pluie !

14h : « Mani festive » parade pour mettre « en scène » la rue, ouvrir son parapluie qu’il pleuve qu’il vente ou qu’il fasse soleil...
On y va ! 2 km pour écrire tous ensemble, chacun à sa façon, Rue Libre sur le pavé... Peinture, graf, musique, photo, danse, théâtre : tout le monde s’y met... avec la complicité des passants, badauds...
De la Place Kléber au Palais U, en passant devant l’hôtel de Ville, la Préfecture, la DRAC, sur la Place de la République et l’Avenue de la Liberté, que de symboles...
Une trace colorée ou tragique, éphémère mais profonde. Un vrai parcours programmé avec ses craies ou tout autre outil pour écrire un mot, une phrase, une lettre, un geste, un son, une image... La seule règle étant que tout doit être effaçable ...Nous ne sommes que de passage !
2h pour marquer la rue, « manifestaguer », graver et laisser une empreinte éphémère.
Là aussi, libérons les énergies, chacun avec son savoir-faire d’artiste, de technicien, de citoyen.
Ecrire pour la rue Libre, un thème ouvert pour laisser libre cours à l’imaginaire de chacun. Musique, comédie, performance graphique... carte blanche à chacun, tous ensemble !

16h : Place de l’Université : « Thé à la rue... »
Arrivée place de la République pour un thé pas comme les autres, dans le cadre républicain du Palais universitaire, cour carrée sous verrière, nous accueillerons le public, les institutionnels, les élus, pour prendre le thé : on offrira le "thé-à-la-rue" aux courageux rescapés, devant ou dans le Palais U.

17H : Cap sur les CAP : les Causeries Au Palais
Conversations concrètes, enflammées, philosophiques, à thèmes légèrement choisis, mais ça peut bouger...
On se pose des questions en grand ou petits comités, avec nos chers élus, nos artistes, nos penseurs, et les "gens" : du genre en vrac : c’est l’engouement pour les festivals, tant mieux, mais que se passe-t-il avant et après ? Quelles retombées d’un projet arts de rue sur un territoire ? Peut-on encore jouer, peut-on tout jouer, dans l’espace public ? Et en Europe, c’est comment ? ...

19H : On Arrête de parler et l’on reprend ses pieds, direction la laiterie, friche pluri culturelle.
À nouveau, un parcours découverte à vivre ensemble, histoire de se raconter la rue in-situ, et d’inviter « élus, artistes, passeurs, à saisir autrement l’espace public.
Par petits groupes, qui convergent vers la friche laiterie par divers chemins, avec leurs guides...
Mais s’il pleut, le tram est là, alors sus aux wagons et pourquoi pas avec des faux vrais mais quand même faux(?) quoique un peu vrais contrôleurs. Contrôleurs de quoi ?

20h : A la friche...
Carte blanche au lieu, pour libérer une fois pour toute la rue et la laisser enfin rentrer chez elle...la chérie...et fin de soirée avec la BOUM, Buvette Ouverte Utopique et Mobile de la Fédé.
Avec interventions diverses, fanfares, et l’un ou l’autre spectacle...
La 25ème heure sera encore à nous...


Documents joints

dossier de presse rue libre 2008

Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur