Pétition de soutien à la compagnie Princesses Peluches

jeudi 10 avril 2008
par  lafede

Cuers, le 23 avril 2009

Communiqué de Georges Perpes, Orphéon Théâtre Intérieur

Il y a un an, jour pour jour, le 23 avril 2008, nous étions nombreux à Cuers dans la rue, avec des livres et des roses
pour défendre la liberté d’expression.

Nous avons appris le 21 avril 2009 par un courriel de notre avocat, que dans l’affaire Princesses Peluches /Ville de Cuers, le Procureur de Toulon avait "classé sans suite" la procédure de plaintes pour dégradation de la voie publique et outrage au drapeau national.

La victoire n’était pas évidente. Et les dommages collatéraux ont laissé des traces.

Cette décision libératrice est un immense soulagement,
Le boulet qui nous pesait depuis des mois vient d’être enlevé.

Cette nouvelle fait et va faire plaisir à beaucoup de monde. À chacun d’en tirer ses conséquences.

Pour moi, cette histoire reste point par point exemplaire et fondatrice.

La décision du Procureur de Toulon constitue a contrario un précédent juridique qui sera très utile dans nos combats à venir pour la liberté d’expression dans l’espace public.


Marseille, le 4 avril 2008

Rue Libre !

Il y a 6 mois, la première journée « Rue Libre » a eu lieu en France, à l’initiative de la Fédération Nationale des Arts de la Rue.
Cette journée exceptionnelle venait couronner de longues années de mobilisation des artistes pour que l’espace public soit ouvert à la création. La fureur automobile, la place grandissante du commerce et le déferlement publicitaire permanent ne laisseraient donc plus aucun espace de création dans nos villes ?

« Rue Libre ! » venait également clore les trois années du « Temps des Arts de la Rue » pendant lesquels le Ministère de la Culture et de très nombreuses collectivités ont développé leur soutien à ce genre artistique : créations de centres nationaux, dispositifs d’aide aux écritures, au fonctionnement des compagnies, recherches, éditions, publications...

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, « Rue Libre ! » a vu naître de nombreuses initiatives, dont un parcours-manifeste de 150 artistes et accompagnateurs de Marseille à Briançon, finissant par une rencontre avec les artistes du Piémont venus de l’autre côté de la frontière. Ce périple artistique, soutenu par plusieurs structures culturelles et par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a crée une nouvelle dynamique pour les arts de la rue dans notre territoire.

Aujourd’hui, il reste encore beaucoup de réticences pour que les artistes s’expriment dans l’espace public !!

Photo Vincent Lucas - [Facteur d’images->http://levillagedesfacteursdimages.org/facteursdimages/spip.php?rubrique407]

La compagnie Princesses Peluches, était programmée le 29 mars 2008 par Orphéon Théâtre intérieur dans le cadre de la Saison de l’Abattoir, organisée par la Ville de Cuers, pour présenter son spectacle Kristin. Depuis sa création, ce spectacle a été joué plus d’une quarantaine de fois dans de grands festivals, présenté en 2007 par la Ville d’Aubagne et Lieux publics - centre national de création, puis à Chalon dans la rue avec le soutien de la SACD.

Ce spectacle est un déambulatoire au cours duquel des phrases sociales et poétiques sont inscrites dans la ville. La peinture utilisée est prévue pour être effacée à l’eau chaude !

Mais voilà, le Maire, nouvellement élu à Cuers, fait intervenir les services techniques pour recouvrir les textes inscrits sur la chaussée avec du goudron !
Il porte plainte contre Caroline Amoros, auteure et comédienne de la compagnie Princesses Peluches pour « dégradation de la voie publique » et suspend la Saison de l’Abattoir (plus de 60% de spectacles hors les murs) labellisée par le Conseil Général du Var.

Aujourd’hui, nous, professionnels réunis à Marseille, affirmons notre totale solidarité avec l’artiste absurdement censurée et la Compagnie Orphéon Théâtre intérieur, responsable de la programmation de la Saison de l’Abattoir.

Nous demandons le retrait immédiat de la plainte déposée par le nouveau Maire.
Nous demandons aux collectivités publiques concernées : le Département du Var qui soutient la Saison de l’Abattoir, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Direction régionale des Affaires Culturelles d’exercer leur prérogative d’institutions républicaines pour garantir la liberté d’expression des artistes dans notre démocratie.

Nous, artistes, nous engageons à agir pour que les arts puissent continuer à se développer en toute liberté dans les rues de Cuers et celles du monde !

Pour la Fédération Nationale des Arts de la Rue
Le président, Thierry Lorent

Premiers signataires de la pétition :

Pierre Sauvageot (compositeur et directeur de Lieux Publics), Roland Munter (comédien), Adila Carles (Les Cartosi de la Scala), Alain Beauchet et Caroline Seylig (Cie Artonik), Fabrice Watelet (No tunes international), Joëlle Vandoorne, Véronique Sicsic (comédienne), Alex Cubizolles (Pixel 13), Bertrand Roure et Marine Dubois (Latypique cie), Generik Vapeur, Cie Migrateurs Transatlantique.

Plus d’infos

- le site des Princesses Peluches
- le blog de Raphaël Helle
- le site d’Orphéon Théâtre intérieur
- Un article sur le site de la ligue des droits de l’homme de Toulon
- Le communiqué de soutien de la SACD
- Le communiqué de presse des Verts

23 avril 2008, manifestation de soutien

JPEG - 44.1 ko
Lire le compte-rendu par ici
Plus de photos sur le blog de Raphaël Helle




Signatures :  2896

Date Nom Sites Web Message
Août 2008 Lambert Martine
Juillet 2008 sam telam
Juillet 2008 CARLOS MORENO ET CA CONTINUE.........QU'ESS QUI VEULENT AU JUSTE?.
Juillet 2008 Imbert Nicolas technoscopie Terrifiante intolérance
Juillet 2008 Alain AGOSTINI Tout mon soutien !
Juillet 2008 Laurence Fleury Abusif comme réaction !!!
Juillet 2008 DONIER Ingrid "oh secours, ils sont devenus fous"
Juillet 2008 RODET Stéphane Merci de permettre à l'Art de s'exprimer... Ne baissons pas les bras contre la censure
Juillet 2008 Leblicq Christian Metteur en scène - Directeur artistique Cie Hypothésarts
Juillet 2008 bassemayousse frédéric Le Sud, ce plus grand théâtre de l’inexpressionisme et du terrain de jeu de la délinquance politique !
Juillet 2008 GOTTI Sabine J'atterris après lu ce fait étrange. Retour au Moyen Age ? non, plutôt l'Inquisition ? dites, on est bien en 2008 ? 21 ° siècle ? ni droite ni gauche tout simplement auto-flagellation d'une administration en mal de vivre. Comnent est-il possible de donner une autorisation et après intenter un procès contre la dite autorisation ? et le village , il est vide ? il n'a pas des habitants heureux d'avoir une aussi belle activité culturelle et démocratique ? alors sont peut-être pas heureux de vivre , préfèrent rester planquer derrière leur fenêtre... c'est con pour eux .... encore plus con pour ceux qui ont "rampé" pour étaler le goudron ... pas bien joli tout ça ... Chères Princesses, je pose un gros sac de bonnes ondes à vos pieds et espère confirmer bientôt à ma fille que les Princesses sont les plus heureuses et gagnent toujours !
Juin 2008 Vautrelle Claudine scandalisée face à cette régression venant de la droite...Bien sûr !
Juin 2008 amoros jean
Juin 2008 roux caroline
Juin 2008 ruedolf marie
Juin 2008 Sève LF compagnie Lettre Sous leur écrin de goudron, les mots pas lavés restent écrits pour toujours... et grâce à la c... de monsieur le maire de Cuers, la France entière les aura lus avant goudronnage. Mais quelle tristesse... Bon courage à tous les poètes du bitume!
Juin 2008 capogna jerome
Juin 2008 OLLIVIER DOROTHEE Chargée de production, Chalon-sur-saône De tout coeur avec vous ....à tout bientôt j'espère !
Juin 2008 HAMEL JENNIFER Pour soutenir, toutes les formes d'arts.
Juin 2008 Hansen Thomas

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur