Le conseil de la création artistique ? - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Le conseil de la création artistique ?

Communiqué de presse de la Fédération nationale des arts de la rue en date du 16/09/09
jeudi 17 septembre 2009
par  lafede

Au vu des dix propositions faites récemment par le Conseil pour la création
artistique, la Fédération nationale des arts de la rue se réjouit de
l’engagement et de l’inventivité manifestés dans ces propositions -même si
les Arts de la Rue n’y sont pas mentionnés -, et félicite le Conseil pour le
dynamisme admirable dont il fait preuve ici.

Nul doute que ces dix propositions inédites vont enfin résorber
l’isolement des banlieues, la désintégration du lien social, le fossé
grandissant entre culture de l’excellence et animation populaire, si
chère à notre Président.

Même si l’on peut légitimement s’interroger sur la façon dont ces
initiatives seront mises en œuvre et sur l’adéquation des solutions
préconisées au regard des problématiques soulevées...
Même si certaines de ces initiatives pourraient passer, aux yeux de
certaines mauvaises langues, pour de la récompense à une allégeance...
Nous ne saurions ratiociner ni sur la légitimité des unes ni sur
l’inventivité des autres.

Tant de réflexions et de trouvailles nous prouvent que la nomination du
Conseil de la création fut une nécessité et que les 200 000 euros alloués à
ses promoteurs sont justement employés.

Pour autant, nous remarquons que le périmètre couvert par ces
initiatives exemplaires ne représente qu’un petite partie de celui que
labourent quotidiennement les activités des associations d’éducation
populaire et des différentes structures qui se consacrent à la création
artistique et à sa diffusion sur tout le territoire - on nous
pardonnera de citer, à ce propos, les compagnies de théâtre de rue, leurs
diffuseurs et les collectivités territoriales qui les soutiennent-.

Or, nous remarquons que les budgets dédiés aux différents organismes
qui en assurent le fonctionnement, année après année, sont en baisse
conséquente, plongeant les dites-structures et autres collectivités dans
des affres pénibles et contre-productives, les poussant à interrompre
leurs activités de terrain, privant la population de l’ensemble du
territoire national d’une production artistique que les citoyens
européens nous enviaient jusqu’alors.

Il est dit que huit ministères seront impliqués dans le financement (10
millions d’euros) et l’animation des dix mesures du conseil, ministères
dont une grande partie et non des moindres (Culture, Education Nationale
entre autres) voient leur budget se rabougrir année après année.

Il est parfois difficile de trouver une cohérence dans tout cela.
En conséquence, et malgré notre intérêt certain pour les initiatives du
Conseil pour la création artistique, nous devons manifester notre
crainte que l’énergie consacrée à ces dernières ne se fasse au détriment
de la politique culturelle générale de l’Etat et de ses devoirs en la
matière.

Ceci reviendrait à -qu’on nous pardonne l’expression- "déshabiller
Pierre pour revêtir Paul d’une seule chaussette" et constituerait un
condamnable tour de passe-passe, d’assez mauvaise facture "artistique"
en l’occurrence, et une rupture brutale avec le contenu des Entretiens
de Valois.

L’Etat peut-il se renier à ce point ?

La Fédération Nationale des Arts de la Rue
41 rue Jobin - 13003 Marseille
04 95 04 95 89 - www.lefourneau.com/lafederation


Documents joints

Les dix travaux de Marin Karmitz pour la (...)

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur