La liberté d'expression sacrifiée sur l'autel de la sécurité - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

La liberté d’expression sacrifiée sur l’autel de la sécurité

Communiqué du 22 mai 2015
vendredi 22 mai 2015
par  lafede

La Préfecture de Police de Paris vient d’interdire le spectacle « Les Regardeurs » de la compagnie Les Souffleurs commandos poétiques qui devait se tenir dans l’espace public du 20 au 24 mai à Paris à l’invitation d’Art’R.


La Fédération Nationale des arts de la rue condamne une attaque inadmissible contre la liberté d’expression et de création dans l’espace public. Le motif invoqué de « trouble à l’ordre public » pour annuler « Les Regardeurs », des interventions artistiques au sommet des immeubles interrogeant poétiquement l’état de la ville, est révélateur d’un contexte sécuritaire exacerbé depuis les attentats du 7 janvier dernier.

Le renforcement du Plan Vigipirate provoque ainsi la frilosité des pouvoirs publics sur l’ensemble du territoire et nuit à la liberté de création des artistes. Nos spectacles ont pour vocation de mettre en débat le vivre-ensemble et ne sont en aucun cas porteurs de troubles à l’ordre public. De telles interdictions sont mortifères pour notre société et vont à l’encontre de ce que nous défendons : la liberté d’expression, de pensée, de création et de circulation dans l’espace public dans le respect des droits culturels et de la dignité humaine de chaque individu.

Nous souhaitons alerter les citoyens et les pouvoirs publics sur l’importance de la place de l’art dans la cité : l’art et la culture nous unissent et sont une dimension fondamentale d’un meilleur vivre-ensemble qui tissent au quotidien les liens qui font une démocratie. La peur sécuritaire du débordement et l’exacerbation du principe de précaution ne doit pas guider les politiques publiques. La liberté d’expression artistique a une valeur publique universelle et doit être un repère déterminant de la République.

La Fédération Nationale des arts de la rue apporte tout son soutien à la compagnie Les Souffleurs commandos poétiques et l’équipe d’Art’R pour le préjudice qu’ils ont subi et salue la « veille étymologique » qu’ils ont décidé de maintenir au pied des tours interdites.

Fédération Nationale des arts de la rue

Contact Presse
Thomas Laou-Hap, coordinateur
coordination@federationartsdelarue.org
Tel : 01 42 03 91 12 - 06 33 81 22 93