La Fédération se mobilise pour L’Arbre à Nomades

Demande de réparation publique des préjudices portés par la Police Nationale
mardi 24 août 1999
par  lafede

Les faits

Le spectacle UPH de la compagnie L’Arbre à Nomades était à l’affiche du festival La Mouette Rieuse, organisé par le Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandres (SIDF) rassemblant différentes communes, dont la ville de Dunkerque assurant la production exécutive déléguée. Ce spectacle était programmé le samedi 21 août à 17h dans la commune de Malo-Les-Bains.

Le spectacle avait commencé depuis environ une heure lorsque la Police Nationale est intervenue sur le lieu de la représentation après avoir interrompu celle-ci en investissant la scénographie et en décablant l’installation sonore. Elle a fait descendre intempestivement l’acteur principal qui, incarnant son rôle, intervenait nu, l’a menotté, embarqué au poste et gardé à vue 4h environ.
Cette intervention a été justifiée de la part de la Police Nationale sur la valeur de nombreuses plaintes portées de vive voix ou par téléphone pour "obscénité sur la voie publique".
Le dossier est entre les mains du procureur de la République de Dunkerque qui doit statuer sur la charge "exhibition sexuelle des parties masculines dans un lieu public".
FR3 régionale (Lille), qui filmait, a aussi été embarqué et son matériel dans un premier temps saisi puis très rapidement relâché, a passé le sujet sur les infos régionales de dimanche soir.

Le directeur artistique de la compagnie L’Arbre à Nomades, Bruno Eckert (Tel. : 01 43 86 45 22 - Fax : 01 43 86 45 23) "souhaite exiger réparation publique à la ville de Dunkerque, en la personne de Michel Delebarre, [puisqu’il est] son premier magistrat et donc commanditaire dudit spectacle".

La Fédération soutient la démarche de la compagnie par l’envoi de la lettre que vous trouverez ci-après à Michel Delebarre, également président du SIDF.


Arles, le 24 août 1999
Monsieur Michel Delebarre
Président du SIDF (Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandres)
Hôtel de ville
Place Charles Valentin
59 140 Dunkerque

Monsieur le président,

Nous avons appris par la compagnie Arbres à Nomades et par la presse (La voix du Nord du 22/08/99 et FR3) que le spectacle UPH de cette équipe artistique a brutalement été interrompu par une intervention de la Police Nationale ce samedi 21 août, l’acteur principal menotté, embarqué aux yeux de tous et gardé à vue quelques heures.

Notre indignation est totale devant ce genre d’aberration.

Arbres à Nomades est une compagnie dont le professionnalisme n’est pas à démontrer. Elle fait partie de la programmation "IN" de La mouette rieuse, mandaté par le SIDF pour organiser ce festival. On peut aussi rappeler que ce spectacle a été créé en résidence à l’Abattoir (lieu de fabrique de Chalon-sur-Saône) et présenté sans déboires cette année dans le cadre du festival de Chalon dans la rue ou encore que la compagnie sera accueillie en résidence à Marseille l’an prochain par Lieux Publics (Centre national de création des arts de la rue).

La Fédération [1] exprime d’autant plus vivement son indignation devant cette non reconnaissance des valeurs et des circuits professionnels et affirme, par la présente, son soutien total à la demande de réparation publique exprimée par la compagnie Arbres à Nomades au président du SIDF, qui se trouve également être le premier magistrat de la ville de Dunkerque.

Les Arts de la Rue ont su acquérir durant ces vingt dernières années une visibilité publique indéniable, actuellement saluée par le ministère de la Culture (ce dernier les a désignés priorité artistique lors de sa conférence de presse sur les mesures nouvelles concernant le spectacle vivant).

A l’heure où est en train de se mettre en place à l’Assemblée Nationale un groupe d’études sur les Arts de la Rue présidé par le Député-Maire de Sotteville-lès-Rouen, La Fédération vous sollicite tout particulièrement, monsieur Michel Delebarre, personnalité politique et médiatique, pour affirmer votre soutien à cette forme artistique et que soit publiquement réparée l’atteinte à la liberté d’expression et au respect des artistes.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, monsieur le président, nos respectueuses salutations.

Pour La Fédération, le Bureau
Jean Chamaillé, Hervée De Lafond, Claudine Dussollier, Pierre Sauvageot, Jean-Marie Songy

Copie pour information à la compagnie "Arbres à Nomades" et différents organes de presse


[1"La Fédération" regroupe les principaux festivals, le Centre National de Création, les lieux de fabrique et l’essentiel des compagnies et des créateurs du théâtre de rue. Elle a pour mission d’oeuvrer à une réelle reconnaissance professionnelle, artistique et juridique des arts de la rue dans le domaine de l’art contemporain et du spectacle vivant et de mobiliser les pouvoirs publics pour qu’ils s’engagent dans le soutien nécessaire à leur développement. A ce titre, La Fédération est désormais reconnue par les pouvoirs publics comme l’interlocuteur représentatif des artistes et professionnels des Arts de la Rue


Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur