La Fédé réagit au départ de Jean-Marie Songy de la direction du festival d'Aurillac - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

La Fédé réagit au départ de Jean-Marie Songy de la direction du festival d’Aurillac

mercredi 29 août 2018
par  lafede

Les 560 adhérents de la Fédération Nationale des arts de la rue et des 13 Fédérations Régionales des arts de la rue remercient Jean-Marie Songy d’être et d’avoir été fidèle aux valeurs qui sont les nôtres, valeurs de partage et de liberté d’expression dans l’espace public.

Contre vents et marées, et cette expression n’est pas choisie au hasard, Jean-Marie a perpétué l’esprit initié par Michel Crespin et son équipe d’alors qui ont fait d’Aurillac un festival unique en son genre dans le monde. Aurillac, la ville aux portes ouvertes aux artistes de tout poil, de toutes nationalités, de tous les talents. Aurillac, la ville aux portes ouvertes à tous les publics, et à toutes les races de chiens. Aurillac, la ville emblématique et rendez-vous savoureux et attendu par l’ensemble de nos professions. Nous savons tous, ici, que ça n’a pas été simple et qu’il lui a fallu se battre pied à pied, au jour le jour, et d’année en année, pour que ce festival de toutes les libertés dure et perdure comme au premier jour.

Dans l’époque que nous vivons où le reniement, le renoncement, les revirements, les trahisons et les calculs sont légion, nous pouvons saluer et même ovationner Jean-Marie Songy pour avoir tenu la barre en ne cédant pas sur les valeurs qui sont nôtres. Les batailles ont été rudes pour ne pas céder devant les tenants d’une ville festival cadenassée et sous haute surveillance. On imagine les grands moments de solitude et de combats au quotidien.

La Fédération et tous ses adhérents seront extrêmement vigilants sur la suite qui sera esquissée pour le festival d’Aurillac. Que ce festival reste fourmillement de talents, croisement de punks, d’anars, de jeunes, de profs, de familles, de libertaires, d’artistes, d’amoureuses et amoureux des arts de la rue, est le minimum que l’on puisse exiger. Que sa prochaine direction continue dans l’engagement, et non pas dans le management. Valeurs contre calculs ? Il n’y a pas photo.

Ceci n’est pas une nécrologie, donc souhaitons le meilleur à Jean-Marie Songy. Il est toujours au Conseil d’Administration de la Fédération Nationale des arts de la rue, et nous lui demandons de continuer à être soutien et conseilleur, au plus proche de nous toutes et tous, et de continuer à œuvrer via ses nouvelles responsabilités pour l’immense et généreuse diversité des arts dans les rues et dans les espaces de toutes tailles.


Documents joints

PDF - 160 ko