Courrier aux maires de France

mercredi 16 mai 2001
par  lafede

Nous entreprenons une tâche de titan, celle d’envoyer un courrier aux maires de France, notamment aux nouveaux élus.

Avant de travailler mécaniquement sur un envoi aux maires de communes de plus de 20 000 habitants, nous vous sollicitons.

L’idée est que ceux qui désirent que leurs maires et interlocuteurs des pouvoirs publics reçoivent cette lettre m’envoient l’adresse postale complète des mairies, avec le nom du maire par mail (lafederation@mailoman.com). Ces réponses seront traitées en priorité. Le courrier sera adressé sur papier en tête de la fédération. Merci d’informer vos collègues qui ne disposeraient pas d’accès au net et de transmettre leurs adresses.


Monsieur/Madame le Maire,

Vous venez d’être choisi par vos concitoyens pour diriger votre commune pour 6 ans. C’est maintenant que vous devez opérer les choix essentiels qui engageront votre cité et qui marqueront votre mandature.

Les Arts de la Rue existent en France depuis une trentaine d’année. Au-delà des pratiques saltimbanques et carnavalières, des artistes, des créateurs sont sortis des lieux traditionnels de représentation (théâtre, salle de concert, musée…). Ils ont inventé une expression neuve, contemporaine et populaire.

Ils ont servi de base à la création de festivals qui ont permis à des villes très diverses de trouver une notoriété importante et de nouer des liens durables entre des populations et des formes artistiques d’aujourd’hui.

Mais la création de festivals n’est que la partie la plus visible de cette aventure. Une série d’autres initiatives marquent la vitalité d’une forme artistique en plein essor :
- des lieux de Fabrique se sont créé dans plusieurs villes. Ils permettent à des artistes de préparer leurs projets, toujours en contact avec les habitants.
- des formes de diffusion nouvelles s’inventent, hors des festivals et de la saison estivale, investissant friches industrielles, parkings souterrains, supermarchés ou forêts voisines.
- une première Cité des Arts de la Rue sort de terre à Marseille, regroupant 7 structures dont Lieux publics, l’unique Centre National de Création des Arts de la Rue.

Si nous revendiquons très fortement le renforcement du soutien encore très frileux de l’Etat à ces formes nouvelles (à peine 30 MF pour l’ensemble du territoire !!!) et demandons également aux structures culturelles généralistes (scènes nationales, scènes conventionnées…) de s’ouvrir à ces pratiques, nous connaissons la responsabilité particulière des villes dans une politique rapprochant création artistique, espace public et citoyens.

À une période où les citoyens revendiquent plus de temps hors du travail, à l’heure où le politique clame l’ère du "mieux vivre la ville", la question de la réconciliation des formes artistiques innovantes et du grand public, au delà du geste animatoire, est de toute importance. Les Arts de la Rue peuvent être une réponse à cette problématique.

Par ailleurs, un groupe d’études parlementaire, composé d’une cinquantaine de députés (souvent maires) a été créé au printemps 2000 à l’Assemblée Nationale. Il est piloté par Pierre Bourguignon, député-maire de Sotteville-lès-Rouen. Son objectif est d’engager le dialogue avec les professionnels de l’Art vivant en espace public, et, incidemment, de réfléchir à des formes et formats artistiques adaptés au nouveaux territoires (communautés d’agglomération, schéma culturel d’aménagement du territoire…).

La Fédération, qui regroupe l’ensemble des compagnies, des artistes, des festivals, des lieux de fabrique et des amoureux des Arts de la Rue est à votre disposition pour tout contact, information ou mise en relation.

La Fédération souhaite que vous soyez à ses côtés pour revendiquer un droit à l’émergence de nouvelles formes artistiques ouvertes à tous les publics.

Pour la Fédération, le bureau


Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur