Compte-rendu du CA du 4/10/2006

vendredi 12 janvier 2007
par  lafede

4/10/06 - HorsLesMurs

Etaient présents :

Membres du CA : Daniel Andrieu, Alain Beauchet, Paco Bialek, Stephan Bonnard, Michèle Bosseur, Serge Calvier, Pierre Dolivet, Pascal Dores, Ema Drouin, Jean-Raymond Jacob, Claire Lacroix, Thierry Lorent, Philippe Macret, Luc Perrot, Palmira Picon-Archier, Pierre Prévost.

Coordinations : Pascale Canivet, Catherine Nasser, Maud Robert.

Excusés : Daniel Domingo, Patrick Dordoigne, Loredana Lanciano, Maud Le Floc’h, Françoise Léger, Pierre Sauvageot, Thérèse Toustou.

Ordre du jour

- Questions sociales/Manifeste de l’UFISC,

- Adhésions et régionalisation

- Retour sur les rencontres « causeries de la diff » de l’été,

- Think tank : témoignage d’une démarche de territoire,

- Temps des arts de la rue : groupe « création, diffusion, production »,

- Ordre du jour de l’AG de novembre.

Questions sociales/manifeste de l’UFISC

Bref rappel sur le contexte de création de l’UFISC et les travaux liés à la fiscalité. Il est également rappelé que la commission fiscalité et juridique permettait alors de créer une passerelle entre la Fédé et l’UFISC, les débats de l’UFISC étant préparés en amont des CA de l’UFISC.
Il serait nécessaire qu’un groupe de travail de ce type se mette en place à nouveau. Serge Calvier n’ayant plus de disponibilités pour s’en occuper, il fait appel à d’autres adhérents intéressés par ce sujet.
Par ailleurs, le constat est fait : il n’y a pas actuellement au sein de la Fédé de nouvelles personnes qui se concentrent sur les questions sociales. Cela pose également la question de la continuité de la présence de la Fédé au sein de l’UFISC sur des questions si peu investies par les adhérents.
Enfin, le dossier « emploi » devenu prioritaire à l’UFISC demanderait à ce que des données précises soient collectées sur le sujet au sein du milieu des arts de la rue. Comment la Fédé peut-elle s’y atteler ? Il est proposé qu’un groupe de travail sur l’emploi soit constitué.

Le projet partiel de manifeste de l’UFISC commenté lors de la séance est approuvé par le CA de la Fédé. Les approches du milieu du spectacle défendues dans le document correspondent bien à la réalité de la profession.

La dernière partie du manifeste sera présentée ultérieurement au CA.

Adhésions et régionalisation

Michèle Bosseur présente un tableau « Le répertoire des adhérents » destiné à examiner la progression des adhésions à la Fédé Nat sur 3 exercices : 2004, 2005, 2006.

L’augmentation du nombre d’adhérents n’est pas flagrante. De plus, on observe la fragilité de l’engagement des structures qui adhèrent « au coup par coup ». Sur les 52 structures touchées les 3 derniers exercices, seules 8 d’entre elles sont adhérentes sur les trois années. Il semble important de relancer celles-ci au nom de la solidarité par le biais d’une campagne d’adhésion à mettre en place en 2007.

La question du rapport entre les adhésions faites au niveau local et celles faites au niveau national est soulevée.

La double adhésion reste questionnée par un certain nombre de professionnels, aussi est-il proposé de faire appel au vote pour conforter ce principe.

- le principe de l’adhésion automatique des adhérents est à double circulation :
1) un adhérent qui s’inscrit dans une fédé en région devient adhérent en Fédé nationale,

2) un adhérent qui s’inscrit à la Fédé Nat et qui réside dans une région dan laquelle il y a une fédé en région devient membre de la Fédé régionale.

Sur la première motion, il y a unanimité des votes pour.
Pour la seconde, 13 voix pour, 3 contre et 1 abstention.

Cela signifie aussi au niveau financier que les adhésions doivent être divisées par 2 et perçues pour moitié par La Fédé Nat et pour l’autre moitié par les Fédés en région.

Ce mode de fonctionnement suppose que les montants des cotisations soient identiques dans chacune des structures. Il y a donc lieu de mettre en place une harmonisation de ces cotisations dans chacune des structures qui revendique une affiliation avec la Fédé Nat.

Enfin, Michèle Bosseur propose qu’un groupe de travail chargé de mettre en place un appel à cotisation plus efficace se constitue.

Rencontres « Causeries de la diff »

Les quatre rencontres organisées sur le thème de la diffusion au cours de l’été 2006 ont été suivies avec succès par les professionnels présents sur les festivals.

En parallèle, elles se sont étoffées de rencontres entre chargés de diffusion qui se sont poursuivies par des échanges de mèls.

Ces rencontres ont permis de faire plusieurs constats :

- la crise de l’intermittence a des incidences importantes sur la diffusion. Il serait nécessaire d’en vérifier les effets par le biais d’une étude visant à collecter des données objectives auprès des compagnies et des programmateurs, et à les analyser afin d’obtenir une évaluation précise.
Ce travail doit être fait conjointement avec les régions et les territoires concernés par les arts de la rue. Qui se charge de ce travail ?

- le besoin d’une harmonisation sur la législation du travail et la fiscalité est ressenti au niveau européen.

- la question du off n’est pas résolue. Des compétences juridiques s’avèrent nécessaires pour avancer sur ce dossier. Est-ce à la Fédération de se doter de ce type de compétences ?

- le fonctionnement des commissions d’attribution de licences d’entrepreneurs de spectacles est hétérogène et défavorise les professionnels implantées dans certaines régions.

- certaines collectivités proposent des aides au déplacement pour les compagnies qui se rendent sur des festivals nationaux. Ces aides pourraient s’étendre à d’autres territoires.

- La Fédé pourrait jouer un rôle pédagogique afin que les pratiques de diffusion se fassent au plus proche de la législation en vigueur.

Think tank : témoignage sur des territoires

Sujet annulé en raison de l’absence de Mark Etc pour maladie.

Temps des arts de la rue : groupe création, diffusion, production

Pascal Dorès fait part des conclusions du groupe qu’il co-pilote avec Fleur Lefèvre dans le cadre du Temps des arts de la rue.
Il exprime la difficulté d’inscrire des processus nouveaux dans le cadre d’un système peu ouvert, et dont les moyens sont déjà affectés à l’existant. Les propositions faites par le groupe seront examinées par la DMDTS que les pilotes du groupe doivent rencontrer prochainement.

Divers

- une part de l’avenir des arts de la rue réside dans le développement international. Quelle est le rôle de la Fédé dans ce cadre ? Il pourrait être intéressant en un premier temps de lister les lieux et les expériences transnationales

- Comment la Fédération se positionne t’elle vis-à-vis des présidentiables ?

- Il y a une évolution à affirmer en tant que Fédération. Les arts de la rue n’ont pas à justifier leur existence mais à se positionner d’emblée dans le cadre de l’ensemble du spectacle.

- Il est décidé que l’ordre du jour de l’AG sera travaillé en ligne, avec validation du bureau.