Compte-rendu du CA du 25 mars 2002 à Montreuil (Cie Acidus)

vendredi 21 juin 2002
par  lafede

Questions à l’ordre du jour :

Évolution de la Fédé : continuité et changements, vers la formulation d’une « politique » globale
- « De l’air pour l’espace public » : suites et utilisation,
- Relations avec les pouvoirs publics,
- Présence de la Fédé sur les festivals et rencontres,
- Représentation dans des organismes professionnels

Communication de la Fédé
- Présentation du projet de nouveau site,
- De l’usage des listes de diffusion Fédé et rue,
- Moyens à mettre à disposition,
- Texte de présentation de la Fédé.

Fonctionnement de la Fédé
- Questions de moyens,
- Processus de prise de décision.

Point sur l’avancée des « chantiers en cours »
- Accord-cadre nouveaux services emplois-jeunes,
- U-FISC,
- Les Fédés en région.

Présents :
Thierry Benoist, Serge Calvier, Pascale Canivet, Jean Chamaillé, Blandine Deudon, Ema Drouin, Mark Etc, Frédéric Michelet, Claude Morizur, René Marion, Pierre Prévost, Alexandre Ribeyrolles, Pierre Sauvageot, Bruno Schnebelin, Alain Taillard, Jean-Félix Tirtiaux, Thérèse Toustou.

Invités :
Amélie Boulanger (en stage), Yffic Cloarec (pour le site fédé).

Excusés :
Daniel Andrieu, Françoise Bouvard, Patrick Brient, Olivier Desjardins, Anne Guiot, Maud Le Floc’h, Marc Menis, Palmira Picon-Archier.

Évolution de la Fédé : continuité et changements, vers la formulation d’une politique globale

Le texte « de l’air pour l’espace public » rencontre l’assentiment global des membres de la Fédé. A ce jour, il a été diffusé sur la liste fédération et envoyé à nos interlocuteurs au Ministère de la Culture, ainsi qu’à la presse. Il est décidé qu’il sera diffusé prochainement sur la liste rue.

Il est également prévu de l’envoyer aux candidats à la présidence dans une version modifiée, à savoir, liste de questions précises et demande de prises de positions. De ces questions ressortiront des axes qui pourront contribuer à avancer sur la définition d’une « politique » pour la Fédération.

La Fédération s’est engagée, avec le concours d’Amélie Boulanger, dans une enquête auprès des DRACs afin de tracer le devenir des 9 MF de mesures annoncées par la Ministre en 2002. Au 25 mars, 18 DRACs sur 22 étaient interrogées. L’enquête n’est pas terminée, cependant, quelques enseignements peuvent déjà être tirés de ces échanges quant à la perception de notre secteur et de nos thématiques :
- Le secteur a généralement les conseillers théâtre pour interlocuteurs, parfois accompagnés des conseillers action culturelle et politique de la ville.
- Ceux-ci affichent une certaine compréhension et, même s’ils tendent la plupart du temps à assimiler cirque et rue, s’emparent des thématiques des professionnels : précarité, carence de lieux, réseau national du théâtre peu ouvert malgré les avancées ponctuelles, thématique de la formation et la transmission.
- La présence d’un lieu ou d’un événement de rang national semble appuyer dans une meilleure prise en compte des arts de la rue, le soutien allant plus volontiers aux équipes et équipements considérés comme pérennes.
- Les conseillers se disent peu sollicités par les équipes et attirent notre attention sur un problème de lisibilité de la relève, des nouvelles tendances, des nouvelles créations et des équipes dites émergentes.
- En ce qui concerne à proprement parler la politique de soutien financier des DRACs, la traçabilité des crédits pour les arts de la rue reste difficile à établir, ceux-ci étant globalisés, puis répartis sur diverses lignes dans des commissions non sectorielles par des experts généralistes.
- Enfin, les DRACs constatent bien souvent que les collectivités territoriales ne jouent pas le jeu, s’engagent peu sur le long terme.

Cette enquête demande à être affinée région par région en interrogeant la profession sur les demandes effectuées et abouties ou non.

Les administrateurs relèvent la nécessité de dynamiser les nouvelles équipes, de les inciter à s’identifier et de soutenir leur projet auprès des pouvoirs publics.
Par ailleurs, la question du programmateur des arts de la rue se pose, celui-ci ayant le plus souvent la fonction d’animateur d’un espace public (fêtes des villes) que d’un programmateur expert sensible à la dimension artistique de nos formes.

En ce qui concerne les collectivités publiques et territoriales, il est souligné que quand il y a soutien, celui-ci atteint souvent aujourd’hui les limites des financements possibles par celles-ci.

La question de notre présence sur des rendez-vous publics et professionnels cet été nous renvoie à l’évolution de la Fédé. En effet, nous avons tiré des enseignements de nos actions estivales de 2001 et constatons que nous gagnons à nous adresser à notre public. Cependant, n’ayant pas de ligne de conduite liée à l’actualité à ce jour, il est décidé que les actions de la Fédé cette année s’adresseront en priorité à la profession. De plus, avec l’expérience de la journée du 28 février organisée à Tours à l’initiative de la Compagnie Off, des demandes sont formulées par d’autres structures, compagnies et Fédés en région. Trois types de rendez-vous sont ainsi à distinguer : les rencontres professionnelles à l’initiative de la Fédé, les rencontres accompagnées par la Fédé, la présence de la fédé sur les festivals à dominante arts de la rue.
La liste des propositions ci-dessous est à lire avec précaution. Les prises de contact avec les divers interlocuteurs et leurs accords sur nos projets n’ayant pas encore aboutis. De plus, certains rendez-vous seront sans doute ajoutés.
- 25 avril à Rennes : présence de la Fédé lors d’une rencontre « Grand Ouest » organisée par la Compagnie Jo Bithume, Le Fournéau et l’Atelier 231.
- Fin avril : collaboration de la Fédé à une première rencontre sur les formes légères, organisée à l’initiative de Pierre Prévost. Cette rencontre sera suivie d’une journée de réflexion qui aura lieu à l’automne, réflexion qui s’ouvrira à l’international lors d’un forum qui se produira à Namur en janvier prochain.
- 8 mai à Port-Saint-Louis : présence de la Fédé au Citron Jaune à l’occasion de la célébration de son dixième anniversaire, organisation d’une rencontre sur le thème des arts intermédiaires.
- 24, 25 ou 26 mai à Bordeaux : collaboration de la Fédé pour la fédé Aquitaine à l’occasion du festival Via La Rue,
- 1er juin : présence de la Fédé à Namur en mai à l’occasion d’une rencontre sur la production dans les arts de la rue,
- 3ème week-end de juin, permanence de la fédé au Festival de la manche à Annonay, rencontre Fédé Rhône Alpes,
- Juillet : présence de la Fédé sur certains rendez-vous professionnels qui auront lieu dansle cadre du festival d’Avignon,
- 18 au 21 juillet : permanence de la Fédé pendant Chalon dans la Rue, rencontre professionnelle sur l’écriture pour les arts de la rue,
- 21 au 24 août : permanence de la Fédé à Aurillac sur le lieu d’accueil des compagnies de passage, rencontre professionnelle avec un thème à préciser,
- 6, 7 et 8 septembre : permanence de la Fédé aux Accroche-cœurs à Angers.
- 6 ou 7 septembre : rencontre à Cognac sur l’international à l’occasion du festival Coup de Chauffe,
- 13, 14 ou 15 septembre : Rencontres professionnelles à Ramonville sur les lieux de fabrique vus par les usagers.

Représentation dans des organismes professionnels
En un premier temps, il a été décidé que la Fédération poursuit son travail auprès de la SACD afin que la profession y soit représentée. Un rendez-vous doit être pris sous peu. De même, la Fédération va répondre à la sollicitation de l’AFDAS afin d’y être représentée.

Communication de la Fédé

Présentation du projet de nouveau site
Le nouveau site de la fédé est sur le point d’être finalisé. Le projet présenté par Yffic à été approuvé par les administrateurs. Il permet un ajout de textes en ligne en direct par un certain nombre de correspondants possesseurs de codes d’accès. Sa forme est proche de celle d’un journal en ligne : édito, brèves, rubriques et devrait faciliter le recherche d’informations (moteur de recherche).

De l’usage des listes de diffusion Fédé et rue
Yffic nous a rappelé les usages complémentaires des listes de diffusion. Il constate que la liste fédé est peu utilisée par les membres.
Il a été décidé qu’une info fédé mensuelle sera diffusée sur la liste rue.
Par ailleurs, des liens entre les infos de la liste fédé et les textes mis en ligne sur la liste figureront dans les messages fédé.

Moyens à mettre à disposition
Le travail en ligne s’accroissant pour la coordination de la fédé, un ordinateur portable ainsi qu’une ligne ADSL seront mis à la disposition de la coordinatrice prochainement.

Texte de présentation de la Fédé
Le texte proposé pour une plaquette de la fédé sera retravaillé par un groupe de travail en cours de constitution.

Fonctionnement de la Fédé

Questions de moyens
La Fédé dispose des mêmes moyens depuis sa création. Ses activités se développent chaque année. C’était prévisible, nous en arrivons à une impasse avec les moyens dont nous disposons. Notre demande de financement supplémentaire à la DMDTS est restée sans réponse à ce jour. Alerte ! Il y va de la survie de la fédé.

Il a été décidé d’envoyer un courrier signé des administrateurs à la Ministre et à la DMDTS demandant une réponse positive urgente. Sinon, quoi ? Les administrateurs sont décidés à ne pas entendre une réponse négative. Nous verrons alors ce qu’il sera bon d’enclencher pour nous faire entendre.

La coordinatrice est chargée de harceler les services du Ministère afin d’en savoir plus.

Processus de prise de décision
L’été approche. Les membres actifs de la fédé seront moins disponibles pour donner de leur temps à la Fédé. Il a été décidé qu’en cas d’urgence, c’est le Président qui prendra les décisions ou les déléguera à celui ou ceux qui sont sensibles et compétents pour se prononcer sur les questions posées et seront disponibles pour représenter la Fédé.

Point sur l’avancée des « chantiers en cours »

Accord-cadre nouveaux services emplois-jeunes
La première année de l’accord cadre est achevée. Cette seconde année est consacrée à la mise en place de formations spécifiques destinées aux salariés sous contrat emplois-jeunes. Des modules de formation encadrés par l’AGECIF devraient être mis en place fin mai-début juin. Des infos complémentaires seront transmises dès que ce dossier aura avancé.

U-FISC
L’U-Fisc continue ses avancées sur les dossiers fiscaux que la Fédération des fédérations traitent depuis l’origine et s’interroge maintenant sur des rapprochements avec d’autres fédérations afin de constituer une plateforme de travail sur des intérêts collectifs dans les différents secteurs du spectacle vivant, voire d’art contemporain. Un débat sur ces questions a eu lieu le 26 mars à la Villette.

Les Fédés en région
Les Fédés en région travaillent globalement à l’établissement d’un état des lieux des ressources et de la situation des arts de la rue au niveau local. Un certain nombre d’entre elles réfléchissent à l’organisation de journées professionnelles à l’image de celle qui a eu lieu à Tours le 28 février.

Le prochain CA aura lieu le 6 juin à HorsLesMurs.

En conclusion,

la Fédération coordonne effectivement de nombreux chantiers qui eux-mêmes ouvrent sur d’autres chantiers. Son développement est également lié à la nécessité d’accompagner la décentralisation et la déconcentration des crédits. Le nombre de ses interlocuteurs tend à se multiplier. Il est clair qu’un essoufflement de nos énergies se profile à l’horizon si nos moyens ne se développent pas en conséquence.
Par ailleurs, il a été souligné qu’au-delà des dossiers techniques, il est important que les axes de réflexion de la Fédé avancent également sur des questions artistiques.