Bulletin d’information DECEMBRE 2008

jeudi 18 décembre 2008
par  Fédération IDF

VIE DE L’ASSOCIATION

Lors du conseil d’administration de la Fédération des Arts de la rue IDF le 8 décembre, les administrateurs ont voté la date de la prochaine Assemblée générale de la Fédé IDF : elle aura lieu le 10 mars 2009 à 18h00 à la Maison des réseaux.

La Fédération des arts de la rue IDF a également acté de perfectionner ses outils de communication, laquelle devra se destiner à un public chaque fois plus large de professionnels Arts de la rue en Ile-de-France. Nouveauté : à compter de décembre 2008, le bulletin d’information est en ligne sur le site de la Fédé IDF

Concernant la diffusion de la plaquette de la Fédération des arts de la rue IDF (tirée à 2000 exemplaires) dont l’objectif est de mieux faire connaître l’action de la Fédération des arts de la rue IDF et de susciter des adhésions, sachez que si vous avez la possibilité d’en déposer quelques exemplaires dans divers lieux culturels franciliens, n’hésitez pas à vous en procurer quelques exemplaires.

Sur le plan financier, les administrateurs ont validé le compte-rendu financier des actions de soutien à la Fédération nationale des Arts de la rue : concernant la Buvette Ouverte Utopique et Mobile à Cergy soit !, 258,03 euros (75% du bénéfice total) sera reversé à la Fédé nationale et concernant les kits Rue libre (badges et cartes postales), la vente a permis de réunir à ce jour 1054 euros.

Vous êtes encore plusieurs à n’avoir pas renvoyé vos chèques et éventuels invendus, n’oubliez pas de le faire !

La coordinatrice de la Fédération des Arts de la rue IDF a participé les 13 et 14 novembre à deux journées de travail au siège de la Fédération nationale à Marseille avec Pascale Canivet, coordinatrice nationale, Bertrand Petit, coordinateur Rhône Alpes et Anne-Sophie Roffé, coordinatrice Languedoc Roussillon. Lors de cette réunion, les coordinateurs ont pu discuter de nouveaux moyens possibles pour permettre une communication efficace de l’information entre les différentes régions, avec la perspective de création d’un bulletin d’information mensuel national, voire européen, dans le cadre de l’Eurofédé. Les prochaines journées d’action en Rhône-Alpes seront consacrées à la programmation des Arts de la rue sur les scènes généralistes et sur les nouvelles conventions collectives du secteur. En Languedoc-Roussillon, une journée d’envergure sur les Arts de la rue, mêlant des interventions artistiques et des ateliers de réflexion, sera organisée en 2009.

ACTIONS A VENIR

REUNIONS DE TRAVAIL EN SEINE SAINT DENIS

Le 29 janvier prochain aura lieu au Pré Saint Gervais, la première réunion de travail Arts de la rue dans le 93, intitulée : Les Arts de la rue et la transversalité inter-services au sein des Municipalités.
Les intervenants seront Francis Lepape Service du développement culturel, Bagnolet et Thierry Malvoisin, formateur, consultant et directeur technique.
Elle réunira une cinquantaine de personnes et ciblera des directeurs des affaires culturelles et chefs de service (notamment directeurs des services techniques) des collectivités du 93 et des professionnels du secteur des Arts de la rue, issus du 93, intéressés à venir nourrir par leur témoignage leur réflexion sur cette thématique.
Vous recevrez prochainement un appel à participation à ce sujet.

LES LIENS AVEC LES PARTENAIRES

DRAC ILE DE FRANCE

Conjointement avec les organisations professionnelles franciliennes membres de l’UFISC (Synavi, RIF, Actes-If) et hébergées, avec la Fédération des Arts de la rue IDF à la Maison des réseaux artistiques et culturels, un courrier collectif a été adressé au directeur régional des Affaires culturelles (Jean-François De Canchy) pour faire le point sur les budgets 2009 dans chaque secteur, avec à l’appui des données concrètes pour chaque champ artistique.

La Fédération des Arts de la rue IDF rencontrera également en janvier lors d’un rendez-vous spécifique Mme Renée Sasso-Cuinat, adjointe à Mme Marianne Revoy, Chef du service du théâtre.

Région Ile-de-France

La Fédération des arts de la rue IDF a participé les 24 novembre, 25 novembre et 1er décembre aux groupes de travail réunissant chacun une vingtaine de personnes environ, avec la Région Ile-de-France et le cabinet ABCD pour évaluer le dispositif PAC (aide à la Permanence Artistique et culturelle) et destinés à le faire évoluer. (Conjointement avec les autres organisations professionnelles franciliennes membres de l’UFISC, elle avait sollicité, en tant que structure portant une représentativité collective, de participer à tous les groupes de travail et non à certains seulement comme cela était prévu au départ.)

La première réunion avait pour thème « les liens création/diffusion, création/appropriation, la complémentarité PAC Arcadi ». La deuxième portait sur les « Services aux bénéficiaires, l’accompagnement des structures, le travail en réseau, la mutualisation, les résidences, les questions relatives à l’observation, la complémentarité PAC/ ARCADI ». Et la troisième portait sur des questions « d’emploi et de professionnalisation ».
Il est ressorti de ces trois réunions que l’étude menée par ABCD a été faite à partir d’échantillons extrêmement réduits, donc très peu représentatifs. Les organisations professionnelles membres de l’UFISC présentes lors de ces groupes de travail ont ainsi souligné la nécessité de disposer de données plus affinées (typologies d’emplois, répartitions géographiques, etc.) afin de pouvoir produire une véritable réflexion et une réelle analyse.
Tous les participants à ces réunions ont souligné l’importance de conserver un dispositif PAC ouvert, sans créer de critères supplémentaires (que ce soit sur la diffusion, sur les actions de médiations envers les publics ou sur les projets collectifs). Ils ont rappelé que ce dispositif permet une grande liberté, une action artistique de recherche, ce que ne permettent pas les autres dispositifs et même s’il est important de réfléchir à comment mieux intégrer la question de la diffusion (notamment via une meilleure complémentarité avec Arcadi).

Les participants ont également exprimé la nécessité que les compagnies, financées ou non par la PAC se connaissent mieux entre elles. Concernant la mutualisation, il a été souligné qu’elle doit disposer de réels moyens à la clef, afin de ne pas confondre la « débrouille », ou l’économie de moyens imposée par une situation financière difficile et soumises aux hasards des rencontres, avec la mise en place durable et productive de moyens de mutualisation (mutualisation de postes administratifs, de projets, de lieux de répétition).

Concernant les résidences qui recouvrent une diversité riche, les participants ont souligné l’importance que les équipements des structures importantes (lieux financés par la PAC ou autres équipements culturels) disposant d’espaces sous-exploités puissent bénéficier aux plus petites structures à travers des mises à disposition sans contrepartie

Concernant l’observation, elle est apparue comme une demande émanant des structures elles-mêmes qui la perçoivent souvent comme une manière de mieux avancer dans leurs projets, ce qui entre en cohérence avec le projet d’observation participative et partagée mené par l’Ufisc.

Il est ressorti que le financement PAC ne faisait pas vraiment levier pour d’autres financements des collectivités, même s’il a consolidé des structures fragiles.

Concernant l’emploi, il est ressorti de l’échange collectif que la PAC a permis de créer de l’emploi essentiellement dans des structures déjà bien structurées. Elle a permis de meilleures conditions de travail, stabilisé les équipes et rendus « permanents » des postes autres qu’artistiques (administrateurs, chargés de diffusion).

Pour les participants à ces réunions, la « permanence » des emplois de la PAC ne doit pas remettre en cause l’importance du régime d’intermittence mais questionne plutôt la dimension durable de projets à développer autour d’un territoire afin qu’ils essaiment et se renouvellent.
Les spécificités du secteur des Arts de la rue ont été rappelées, en terme d’emploi et d’organisation du travail : importance du chargé de diffusion (à la différence du chargé d’administration, à même de suivre un dossier perçu comme lourd comme celui de la PAC), collaboration avec 3 ou 4 compagnies à la fois, sur de longues périodes des intermittents du secteur.

D’une manière générale, toutes disciplines confondues, il a été souligné que beaucoup de structures ne présentent pas de dossiers à la PAC car elles perçoivent, à tort, le dispositif comme très sélectif et agissent en autocensure par rapport à des critères qui sont mal connus (notamment celui de la résidence qui connote tout le dossier et qui pourtant n’est pas une condition exclusive). Au cours de ces réunions, la Fédération des arts de la rue IDF a rappelé à quel point il était important que ce dispositif puisse toucher plus de structures Arts de la rue puisque actuellement seules 5 sont concernées par le dispositif, sur 200 structures du spectacle vivant. Et ce d’autant plus que Francis Parny, vice Président à la culture de la Région, souhaiterait soutenir un nombre croissant de structures dans le cadre de ce dispositif.

A noter que ces réunions ont compté sur la participation d’Alain Grasset, ancien directeur général adjoint de la communauté d’agglomération de Cergy Pontoise et auparavant directeur théâtre à la DRAC, qui le 1er décembre a pris son poste à la direction du service du spectacle vivant de la Région Ile-de-France.

ARCADI

Un courrier a été envoyé par la Fédération des arts de la rue en Ile-de-France à tous les Conseillers régionaux, membres de la commission permanente de la Région qui devraient voter le budget d’Arcadi afin de les sensibiliser à la place des Arts de la rue sur le territoire, et en vue que ces derniers soient enfin intégrés aux missions et au budget d’Arcadi sous l’impulsion de la nouvelle direction de Frédéric Hocquard.

CONSEIL GENERAL DU 92

Devant l’annonce de l’annulation des « Aventuriers du mercredi », programmation sur juillet août financée par le Conseil général des Hauts de Seine à l’attention d’un public jeune avec peu d’opportunité d’activités culturelles et partant pas en vacances, la Fédération des arts de la rue IDF a envoyé à Christian Dupuy, Vice-président chargé de la culture, des animations culturelles et du tourisme, un courrier pour demander le maintien de cette manifestation et solliciter un rendez-vous le plus rapidement possible.

VILLE DE CERGY

Ayant appris l’annulation de l’édition 2009 du Festival Cergy Soit ! la Fédération IDF, en concertation avec la Fédération nationale des Arts de la rue a demandé le maintien de cette manifestation en 2009 et sollicité un rendez-vous urgent au maire (PS). Ce dernier, Dominique Lefebvre, Maire d’une municipalité adhérente à la Fédération, s’est toujours positionné très clairement dans les efforts collectifs de la Fédé pour faire reconnaître la place des Arts de la rue sur le territoire francilien, et il a participé personnellement aux rencontres régionales organisées dans le cadre du festival. C’est donc le « complice » des arts de la rue que la Fédération a souhaité interpeller, en diffusant également massivement auprès des compagnies un modèle de courrier de protestation. Plusieurs compagnies ont d’ores et déjà envoyé la lettre.

Face à ces diverses annonces d’annulation en 2009 de Cergy Soit, des Aventuriers du mercredi, de Ah les beaux Jours , de Tumultes, événements dont le succès était pourtant avéré, la Fédération des arts de la rue en IDF publiera dans le prochain numéro de Stradda un appel aux partenaires des collectivités territoriales pour protester contre ces décisions.

CHANTIER OBSERVATION PARTICIPATIVE ET PARTAGÉE

La Fédération des Arts de la rue en Ile-de-France a participé aux premières réunions du comité de suivi de ce chantier aux côtés des autres organisations franciliennes membres de l’UFISC. Deux compagnies adhérentes à la Fédération, Annibal et ses éléphants et Acidu, prennent part à la phase préliminaire de l’étude dont le but est de récolter auprès d’une quinzaine de structures « test » quelques éléments concrets pour nourrir les réflexions collectives partagées devant déboucher sur la création d’outils d’observation originaux. Le but de cette étude sur 3 ans est de pouvoir s’étendre, une fois mis en place outils et méthodes d’observation spécifiques à un nombre large de structures artistiques et culturelles. Une journée de sensibilisation auprès des adhérents des différents réseaux sera organisée au premier trimestre 2009.

AGENDA

16 décembre 2008 : Assemblée générale de la Fédération nationale des Arts de la rue à Rennes

Prochain CA de la Fédération IDF : 8 janvier 2009 à 10h à la Maison des réseaux


Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur