Bilan et suite des actions estivales de la Fédération

 octobre 2001
par  lafede

Comme annoncé, la Fédération a entrepris des actions cet été sur neuf festivals consacrés aux arts de la rue. Notre objectif était de sensibiliser le public, la profession et les media sur le traitement dont notre profession fait l’objet de la part du Ministère de la culture et de la communication.

Pour mémoire, en quelques chiffres, les arts de la rue ont reçu 0,01 % du budget du ministère en 2001, soit 2 % du budget de la Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles, soit la moitié du budget moyen d’un seul théâtre national ! Alors que notre public correspond à 28 % de la population française et que 2000 spectacles ont été représentés par an en moyenne ces dernières années.

Notre première demande au ministère est bien entendu d’augmenter le budget qui nous est attribué (35 MF de francs en 2001) alors que nous estimons nos besoins immédiats à la hauteur de 70 MF. Au-delà de nos revendications financières, nous engageons une réflexion sur l’adaptation à notre secteur des dispositifs existants (Commissions d’aide à l’écriture et à la création, aides à la diffusion, conventionnements, expertises…).

Nos actions réalisées sous des formes diverses selon la disponibilité des équipes sur chaque festival viennent de prendre fin. Nous avons collecté 15000 signatures de soutien que nous transmettrons au ministère. Enfin, la ministre que nous avons rencontrée à Aurillac affirme que nos besoins s’élèvent globalement à 80 MF. Or, nous n’avons obtenu qu’une augmentation de 9 MF en 2002. D’après Catherine Tasca, la somme complémentaire sera dégagée en 2003 et 2004.

Tant que ces derniers propos n’ont pas fait l’objet d’une annonce publique, nous restons vigilants. Aussi, nous donnons vous rendez-vous pour la prochaine action collective qui aura lieu en région parisienne dans la seconde quinzaine de novembre.

Par ailleurs, nous continuons notre travail de sensibilisation des pouvoirs publics aux spécificités de notre travail artistique. Nos interlocuteurs : les députés avec le groupe d’études parlementaire des arts de la rue, et les maires des villes de plus de 20 000 habitants. Vingt-cinq maires nous ont demandé des rendez-vous à ce jour. Ce lourd travail de terrain est entrepris conjointement avec les Fédérations en région qui sont maintenant présentes en Midi-Pyrénées, en Ile de France, en Rhône-Alpes, au Nord-Pas-de-Calais et prochainement dans le Grand Ouest et en Aquitaine.


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur