Appel à Adhésion - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Appel à Adhésion

Campagne d’Adhésion 2010
mercredi 27 janvier 2010
par  lafede

- « Plus fort ! » crie le public à l’acteur timide.
- « Moins fort ! » ordonne le Pouvoir à l’artiste téméraire.

- Et toi ?
- Et nous ?

On n’adhère pas à un organisme comme la Fédé par amour soudain, envie de s’éclater, peur panique, révélation subite ou envie de se rendre populaire. Ça peut aider mais ça ne suffit pas.
Adhérer, c’est d’abord avoir choisi de ne pas bosser seul, avoir compris que nos dynamiques artistiques s’inscrivent dans un paysage plus large. C’est choisir de consacrer un peu de son temps et de ses moyens à notre destin commun. Dans nos trajectoires personnelles, ça permet d’aller plus loin. Dans nos trajectoires collectives, ça permet de faire plus fort.
Adhérer à la Fédé ne signifie pas qu’on est d’accord avec tout et tous, au contraire. Adhérer signifie qu’on se sent solidaire.
La démarche de la Fédé ne se jauge pas à l’aune d’une année ou d’une action, elle se jauge à la longue. Nous avons un long chemin devant nous.
Adhérer c’est bien. Ré-adhérer, année après année, c’est mieux, c’est INDISPENSABLE . Nous avons besoin de Nous !!!

Petite piqûre de rappel pour les oublieux :

Depuis la fin du Temps des Arts de la Rue, le Ministère de la culture a tendance à oublier que nous existons. Ce n’est pas un hasard.

Par contre,- et nous avons pu le constater, notamment, lors des entretiens de Valois, des institutions (ARF,FNCC, SACD...), conseils généraux, régions, syndicats et organismes culturels commencent à savoir qui nous sommes. Ce n’est pas un hasard non plus.

NOS AVANCEES SONT TOUTES LE FAIT D’UN TRAVAIL INTENSE ET CONSTANT !

Je sais que, loin des rues, j’ai aussi besoin de faire du barouf dans les bureaux pour me faire écouter. J’adhère à la Fédé.

Je sais que, seul, je ne pourrai pas faire grand chose, sinon rien du tout. J’adhère à la Fédé.

Je sais qu’il faudra encore maints efforts pour sortir des caricatures qui nous collent aux basques, et faire comprendre aux élus que nos créations et nos activités sont plus complexes et vastes qu’ils ne le croient et qu’elles s’inscrivent dans une histoire, un courant artistique riche, pluriel et singulier.
Mais je ne pourrai le faire seul, j’adhère à la Fédé.

Je sais qu’il y a encore maints territoires à conquérir, maints prescripteurs à convaincre, maints spectateurs à émouvoir. Et je ne pourrai le faire seul. J’adhère à la Fédé.

Je sais que rien n’est gagné, tout est à craindre, et que les fragiles reconnaissances que nous avons obtenues pour nos métiers peuvent à tout moment s’évaporer. J’adhère à la Fédé.

Je sais que les Fédés Régionales nous offrent de magnifiques opportunités pour élargir notre reconnaissance, nos domaines d’activité et leurs financements. J’adhère à ces Fédés, s’il s’en trouve à proximité.

Je me sens solidaire et responsable de nos combats, de nos avancées, de notre destin commun.
Pour ce faire, je ne me repose pas passivement sur la bonne volonté et l’énergie des petits copains.

Je sais que, même si nous avons obtenu quelques subsides d’état pour notre fonctionnement, ceux-ci ont tendance à baisser.
Je ne veux pas que mon destin dépende de ce couperet.
J’adhère et je cotise à la Fédé.

NOUS,

ARTISTES, TECHNICIENS, ADMINISTRATEURS, PASSEURS, PROGRAMMATEURS, AUTEURS, ETUDIANTS, UNIVERSITAIRES, ENSEIGNANTS, EDITEURS, COMPAGNIES, LIEUX DE FABRIQUE ET DE DIFFUSION, CENTRES NATIONAUX DES ARTS DE LA RUE OU COLLECTIVITÉS LOCALES, VILLES, DEPARTEMENTS OU REGIONS,

ADHERONS & COTISONS A LA FEDE

ET CECI DES MAINTENANT !

Je note que l’Assemblée générale de la Fédération se tiendra le

Mardi 6 avril 2010, à Paris, au 104, rue d’Aubervilliers


Documents joints

Adhésions Individuelles
Adhésions Structures

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur