Année des arts de la rue

jeudi 25 mars 2004
par  lafede

Marseille, le 16 mars 2004

Monsieur Jérôme Bouet
Directeur
Direction de la musique, de la danse, du
Théâtre et des spectacles
Ministère de la Culture et de la Communication
53, rue Saint-Dominique
75007 Paris

Monsieur le Directeur,

Comme vous le savez, l’année 2003 a été spécialement difficile pour les Arts de la Rue, touchés encore plus que d’autres secteurs par les conséquences de la réforme des annexes 8 et 10. Pour un secteur très peu subventionné, vivant essentiellement de recettes propres, et dont l’activité est fortement estivale, la crise laisse des traces durables.

La récente étude d’HorsLesMurs sur ce sujet laisse apparaître plusieurs constats alarmants : fragilisation des compagnies qui voient les interprètes et techniciens les quitter pour courir les engagements, projets de création moins exigeants pour être plus « rentables », scénographies audacieuses abandonnées...

Pour la Fédération, la nécessité de développer, de structurer et rendre plus lisibles les écritures artistiques en espace public est plus d’actualité que jamais. La crise culturelle rend encore plus évidente la pertinence de formes artistiques modifiant les rapports entre l’art et le citoyen.

Notre réseau, qui s’est inventé puis développé à partir d’initiatives de terrain, est encore extrêmement embryonnaire. Notre revendication d’un doublement de l’apport de l’Etat à notre secteur est loin d’être irréaliste. Il doit permettre de structurer durablement la profession : conventionnements et soutiens aux équipes artistiques, développement des « saisons » et des écritures spécifiques de ville, labellisation de plusieurs centres nationaux, plan de formation professionnelle global, en harmonie avec la mise en place de la FAI AR, sensibilisation des scènes généralistes...

À ces mesures sectorielles, il faut aussi souligner notre attente des mesures sur l’emploi culturel que le Premier Ministre et votre ministère ont annoncé prendre prochainement. Ces questions ont d’ailleurs été le sujet de notre rencontre avec les membres de la Mission confiée à Bernard Latarjet. Mais nous n’avons pas pu rencontrer le ministre depuis la rentrée malgré nos demandes répétées motivées par le besoin de faire un point de la situation de notre secteur, et des moyens de le faire avancer rapidement...

L’hypothèse d’une Année ou d’un temps fort autour des Arts de la Rue avait été évoquée lors du rendez-vous que nous avions eu avec Monsieur Jean-Jacques Aillagon en avril 2003, et la Fédération était porteuse d’une telle initiative.

L’idée refait surface actuellement et alimente rumeurs et hypothèses. Elle demande à être examinée soigneusement, la forte tension persistante pouvant donner lieu à des interprétations et des réactions très différentes. Et il serait dommage qu’une idée intéressante soit ressentie par la profession comme une opération ponctuelle et événementielle, alors qu’elle ne peut être, à notre sens, que la mise en place de dispositifs pérennes, sur lesquels la Fédération travaille, notamment en région.

Avant toute annonce ou décision, il nous paraîtrait judicieux de constituer dès maintenant un groupe de travail sur le sujet. Quelques personnalités, choisies en commun par le Ministère de la Culture et par nous-même, pourraient, en quelques semaines, évaluer avec vos services les enjeux à court et à long terme d’une « année », en définir quelques grands principes, proposer quelques actions et un schéma de pérennisation, évaluer des masses budgétaires, proposer une logique d’organisation et de pilotage... Et c’est sur la base de leur projet qu’une décision serait prise, chacun dans sa responsabilité, afin de pouvoir relancer une politique nationale de soutien à la création artistique en espace public.

Cela nous semble la seule voie pour éviter un phénomène de rejet de la part d’un très grand nombre de compagnies et d’artistes, et pour tirer le meilleur impact d’une telle opération sur l’ensemble du territoire.

En espérant pouvoir vous rencontrer très prochainement, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Pour la Fédération des Arts de la Rue,
Jean-Raymond Jacob, président


Copie de ce courrier adressé à votre conseiller Monsieur Laurent Brunner

Sites favoris


13 sites référencés dans ce secteur