Adresse au Président de la République - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

Adresse au Président de la République

pour une relance de la politique artistique et culturelle de la France
jeudi 28 février 2008
par  lafede

Monsieur le Président, l’art et la culture constituent un lieu d’élaboration de l’imaginaire individuel et collectif, un creuset de rêveries, d’émerveillements, un forum d’éducation, de recherche et d’innovation : le rendez-vous de chaque être humain avec sa sensibilité.

- il existe en France un formidable élan créateur,
- un public nombreux, curieux, renouvelé, se développe,
- les artistes, les acteurs culturels travaillent intensément, avec passion, et répondent aux nombreux contrôles auxquels leurs structures sont astreintes (inspections du Ministère, évaluations par les collectivités locales, contrôles par les experts comptables, commissaires aux comptes, inspections par les contrôleurs des impôts, de l’URSSAF),
- le rapport Guillot a établi que le secteur spectacle vivant et audiovisuel génère autant d’emplois que le secteur automobile (équipementiers compris),
- nombre de pays étrangers souhaitent accueillir nos créations,
- alors que l’Union Européenne s’ouvre à l’art et à la culture, la France doit mettre en avant son domaine de prédilection et faire avancer l’Europe de la Culture au moment où elle va prendre la Présidence de l’Union Européenne.

Les employeurs du spectacle vivant public et privé vous avaient écrit fin novembre. Le projet de budget s’annonçait médiocre et de plus handicapé par un gel de 6 %, l’avenir réservé par votre gouvernement à la culture apparaissant comme un renoncement à une grande politique de service public. Ayant alors étudié toutes les possibilités d’améliorations avec le Ministère, dont nous voulons que soient reconnues l’existence et l’importance, nous avions formulé plusieurs demandes :
- le dégel 2007 et le dégel 2008,
- des mesures financières nouvelles destinées à compenser plusieurs années de non réindexation ayant réduit les capacités artistiques de nos entreprises publiques et privées,
- l’organisation d’un Grenelle de la Culture.

1/ Vous avez alors procédé à un rattrapage apparemment généreux : 38 millions d’euros environ correspondant tout simplement aux 6 % du gel initialement prévu pour 2008. Il apparaît cependant que près de la moitié de cette somme a été utilisée à d’autres fins (dettes de crédits d’investissement, dettes d’engagements de cofinancements européens). Ainsi, bien que les institutions nationales, certaines compagnies et d’autres structures aient été remises à niveau, de très graves problèmes demeurent :
- de nombreuses compagnies théâtrales et chorégraphiques, musiques actuelles, orchestres permanents, des compagnies des arts du cirque et de la rue, particulièrement celles d’Ile de France et celles liées à la DMDTS, subissent des baisses a minima de 4 % à 6 %. Certaines, déjà diminuées l’année dernière, sont en grande difficulté. Les institutions qui ne sont rien sans les compagnies ne peuvent plus les accompagner toutes,
- des scènes conventionnées, des lieux émergents, des ensembles musicaux, des associations voient ainsi leurs moyens réduits sur tout le territoire et leurs nécessaires missions gravement atteintes,
- les crédits d’action culturelle sont largement amputés et toutes les structures qui interviennent pour les publics défavorisés, pour assurer une véritable démocratisation, une réelle transmission des savoirs, sont une nouvelle fois touchées.
- que dire des compagnies qui subissent un triple impact : baisses réitérées des moyens des institutions, baisses récurrentes de leurs subventions de fonctionnement, baisses des crédits d’action culturelle ?

Nous avons rencontré les représentants du Ministère de la Culture, conscients de l’étendue des problèmes, et les représentants des collectivités territoriales qui financent près de 80 % de l’art et de la culture en France, mais qui s’inquiètent du désengagement croissant de l’Etat.

2/ Madame la Ministre de la Culture nous a accordé les Entretiens de Valois, qui correspondent au Grenelle de la Culture pour le spectacle vivant. Tous les représentants des Ministères dont nous dépendons (Culture, Education Nationale, Travail, Affaires Etrangères, Finances), tous les représentants des collectivités et tous les acteurs du secteur artistique et culturel conviés autour de la table veulent négocier positivement pour que ce secteur essentiel à la nation dépasse ses contradictions. Le but commun est de proposer dès juin 2008 une nouvelle politique culturelle pour notre pays, incluant des réformes concrètes et portées par tous les participants.

Les Entretiens de Valois doivent traiter de questions fondamentales, en particulier :
- la place de l’art et de la culture dans notre société,
- la décentralisation : la construction de relations nouvelles et efficaces entre l’Etat et les collectivités locales,
- la mise en cohérence de la production et de la diffusion ; la collaboration public-privé
- l’éducation artistique, notamment pour les enfants issus des classes sociales défavorisées,
- la politique d’emploi artistique et culturel, et la renégociation d’un régime d’indemnisation juste et pérennisé.

Cette dernière question reste non résolue. Les baisses annoncées créent un climat de tension qui a déjà conduit à l’annulation de projets, à la reprise de la crise de l’intermittence qui touche déjà tant d’artistes et de techniciens. Faudra-t-il attendre un nouvel incendie des festivals d’été ?

De surcroît, la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) à l’œuvre dans tous les domaines et qui vise dans un premier temps le Ministère de la Culture, crée une immense inquiétude dans nos secteurs par sa rigidité quantitative (restriction du périmètre ministériel, diminution des effectifs, réduction des budgets jusqu’à 20%) et une certaine forme de brutalité d’application.

C’est pourquoi, nous nous tournons à nouveau vers vous, et vous prions de bien vouloir montrer votre engagement déterminé sur plusieurs points :
- l’affirmation du rôle essentiel de l’art et de la culture dans la politique de l’Etat
- l’attente des conclusions des Entretiens de Valois avant de prendre en compte les préconisations de la RGPP
- l’augmentation du budget 2008 pour le spectacle vivant qui permettrait de remettre à niveau toutes les structures et de relancer l’action culturelle dont dépendent tant et tant de gens. Nous plaidons également pour les autres secteurs de la culture durement touchés (patrimoine, arts plastiques, livre, cinéma). A l’échelle du budget de l’Etat, notre demande reste modeste. Ne pas y répondre représenterait de bien petites économies pour de bien grands dégâts.

En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre considération la plus respectueuse.

Signataires :

FEPS, Fédération des employeurs du spectacle vivant privé et public :
- PRODISS - Syndicat national des producteurs, diffuseurs et salles de spectacle
- PROFEVIS - Syndicat Professionnel des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés
- SDTP - Syndicat des Directeurs de Théâtres Privés
- SNES - Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles
- SNSP - Syndicat National des Scènes Publiques
- SYNDEAC - Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
- SYNOLYR - Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques subventionnées de droit privé

UFISC, Union fédérale d’intervention des structures culturelles :
- LA FEDERATION - Association professionnelle des arts de la rue
- FEDUROK - Fédération des lieux de musiques amplifiées/actuelles
- SYNAVI - Syndicat national des arts vivants
- SCC - Syndicat du cirque de création
- SMA - Syndicat national des petites et moyennes structures non lucratives de musiques actuelles
- FSJ - Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées
- CITI - Centre international pour le théâtre itinérant
- ACTES IF - Réseau solidaire de lieux culturels franciliens
- RIF - Confédération des réseaux départementaux de lieux de musiques actuelles/amplifiées en Ile-de-France
- ZONE FRANCHE - Fédération des musiques du monde
- RESEAU CHAINON / FNTAV - Fédération des nouveaux territoires des arts vivants


Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur