ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 22 MARS 2007 - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 22 MARS 2007

jeudi 28 juin 2007
par  Fédération IDF

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2007 LA FÉDÉRATION DES ARTS DE LA RUE EN ÎLE-DE-FRANCE LE 22 MARS 2007 À 19H CHEZ FRICHES THÉÂTRE URBAIN

Durée : 5h
Présents : 22 adhérents (individu/structure)
Représentés : 10 adhérents (individu/structure)

PRÉSENTATION DU RAPPORT D’ACTIVITÉ 2006

LA STRUCTURATION DE LA FÉDÉRATION ÎLE-DE-FRANCE

- Le recrutement d’un poste à temps plein en contrat à durée indéterminée

Le départ de Catherine Nasser, en juin 2006, de la Fédération des arts de la rue Île-de-France (Fédération IDF) a entraîné la nécessité de recruter une nouvelle personne au poste de coordination. Une demande d’emploi tremplin avait d’ores et déjà été enclenchée auprès de la Région Île-de-France en début d’année 2006 mais n’avait pu aboutir de suite du fait que la Fédération IDF n’avait pas alors deux ans d’existence. Après dérogation, la gestion du poste Emploi Tremplin a été donnée à la Fédération IDF. Un groupe de travail « Recrutement » au sein du CA de la Fédération IDF a géré l’ensemble du processus :
- Définition des missions et du profil du poste
- Préparation du dossier
- Mise en place d’une méthodologie de recrutement
- Lancement des candidatures
- Réception et lecture des CV (environ 250)
- Pré-sélection des candidats, entretiens

Nolwenn Semana a été recrutée le 6 décembre 2006. Elle est chargée de la coordination interne et de la mise en place des actions portées par la Fédération IDF.

- La mise en place d’outils de communication

Afin d’améliorer la circulation de l’information au sein du réseau et de mieux diffuser son message et ses actions vers l’extérieur, la Fédération IDF a œuvré en 2006 à la mise en place de différents outils permettant de structurer sa communication :
- Élaboration d’une base de données recensant les coordonnées de l’ensemble des personnes associées de près ou de loin aux activités de la Fédération IDF (adhérents, Troupe Éphémère, sympathisants, compagnies franciliennes, partenaires institutionnels, partenaires locaux et territoriaux, responsables culturels, journalistes...)
- Création d’une liste de discussion interne au Conseil d’administration
- Création d’une liste de discussion interne aux adhérents
- Création de listes de diffusion Internet permettant de diffuser l’information au plus grand nombre
- Conceptualisation et mise en place d’un bulletin d’information électronique bimensuel « Cette quinzaine à la Fédé » à l’attention des adhérents
- Conception graphique et mise en service d’un site Internet présentant les rencontres « Mais que font les artistes ? », permettant de télécharger le programme et d’accéder aux archives des rencontres. Le site www.maisquefontlesartistes.fr propose également d’accéder à différentes rubriques sur la Fédération Île-de-France, le Temps des Arts de la Rue etc.
_ - Réécriture et réactualisation de la « mallette pédagogique » dont le rôle est de présenter de façon claire le champ artistique des arts de la rue et ses modes de fonctionnement aux différents partenaires. La mallette contient également les coordonnées de l’ensemble des compagnies et structures de diffusion oeuvrant sur le territoire francilien.

- L’aménagement dans un nouveau bureau

En décembre 2006, la Fédération IDF change de bureau. Elle reste toujours à la même adresse (9, rue de la Pierre Levée dans le 11e) mais emménage dans des locaux plus grands permettant la tenue des conseils d’administration et de diverses réunions liées aux différents groupes de travail.
Tél : 01 56 98 12 41 / 06 30 23 98 81

- Vie statutaire en 2006

- Une réunion mensuelle du CA
- Une Assemblée Générale annuelle avec élections

LA CONCEPTION DES ACTIONS 2006-2007

- La conception de la Rencontre Professionnelle des arts de la rue en Seine-et-Marne (1er février 2007)

Après avoir organisé six rencontres départementales (Paris, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise) en 2003/2004/2005, la Fédération IDF s’est attachée en 2006 à organiser une septième rencontre en Seine-et-Marne.

Le département de la Seine-et-Marne a tout de ce que l’on appelle un territoire « rurbain ». Dans le contexte de développement culturel du département seine-et-marnais, les arts de la rue semblent proposer des modes artistiques et culturels concordant avec les nécessités de ce territoire. Les objectifs de la rencontre étaient donc les suivants : démontrer les atouts des arts de la rue en territoire rurbain ; sensibiliser les décideurs de la vie culturelle du territoire aux arts de la rue en leur présentant les particularités, la richesse et l’économie du secteur ; permettre la mise en relation entre les compagnies et les décideurs culturels ; susciter des collaborations artistiques et culturelles à l’échelle du territoire.

À partir de mai 2006, la Fédération IDF a conceptualisé et préparé cette rencontre avec les différents partenaires impliqués dans le 77 :
- Prises de contacts avec les différents partenaires (Act’art, Ville de Chelles, Théâtre de Chelles)
- Réunions avec ces partenaires pour la formulation de la rencontre, la définition des contenus et les questions logistiques
- Choix des intervenants et des thématiques des tables rondes
- Mobilisation de la Troupe Éphémère
- Rédaction du carton d’invitation, de la feuille de salle, de la convention
- Envoi des cartons d’invitations (1500 pour Act’art, 300 pour la Fédération IDF)
- Installation de trois expositions photos (Vincent Muteau, Florence Delahaye, Gaëlle Guillou) et montage d’un diaporama composé d’une cinquantaine d’images prêtées par des compagnies franciliennes.

La Rencontre Professionnelle des Arts de la Rue en Seine-et-Marne a eu lieu le 1er février 2007 à Chelles. Elle a accueilli 120 personnes. La rencontre s’est déroulée en plusieurs temps : accueil des participants ; parcours exploratoire et ludique conçu et animé par la Troupe Éphémère ; goûter-concert avec la Fanfare de la Troupe Éphémère ; débats et échanges autour de trois tables rondes ; conclusions et apéritif.

- La conception des rencontres « Mais que font les artistes ? »

La Fédération IDF a choisi de structurer son identité et sa communication autour d’un nouveau cycle de rencontres professionnelles. Intitulées « Mais que font les artistes ? », ces rencontres ciblent les élus de proximité et les partenaires des professionnels et exaltent les singularités des porteurs de projet en Île-de-France.

À partir d’avril 2006, la Fédération IDF a préparé ces nouvelles rencontres :
- Définition de l’enjeu : Éclairer, au seuil des échéances législatives et municipales, la diversité des métiers, la vitalité des dynamiques artistiques et culturelles initiées en territoire francilien et les dénominateurs communs aux élus et aux professionnels des arts de la rue.
- Définition du déroulement : Chaque rencontre d’une durée moyenne de 90’ est formulée autour d’un professionnel et d’une question thématique. La fréquence est de deux rencontres par mois. Le lieu et la forme des rencontres dont définis avec chaque intervenant
- Définition du public cible : professionnels, élus locaux, sympathisants des intervenants. Le nombre des participants par rencontre est évalué à 30 personnes.
- Définition d’une stratégie de communication : La communication vise à informer le public de la tenue des rencontres, les médias, les professionnels, les élus de proximité. L’objectif de la communication est de faire ressortir les dénominateurs communs entre porteurs de projets artistiques et territoire.
- Prises de contacts et rendez-vous de travail avec les intervenants pressentis pour le premier cycle de rencontres
- Rédaction du programme
- Mise en place d’un cahier des charges pour la communication
- Consultation graphique auprès de Sébastien Boy, conception du site Internet et du programme papier (impression en 3000 exemplaires)
- Envois postaux et mailings des programmes pdf aux différents partenaires institutionnels, aux lieux de diffusion, aux médias, aux DAC franciliens, aux compagnies, aux différents publics cibles etc.

Le premier cycle des rencontres « Mais que font les artistes ? » a débuté le 6 février 2007.

Six rencontres ont été mises en place pour ce premier cycle :

-Pourquoi les artistes réveillent-ils l’eau qui dort ? le mardi 6 février à Champigny-sur-Marne.
-Peut-on interdire le 14 juillet ? le mardi 20 février à la Mairie du 11e.
-Pourquoi couvrir le boulevard périphérique ? le mardi 6 mars à la Porte des Lilas.
-Pourquoi ça fait du bien ? le mardi 20 mars à Ivry-sur-Seine.
-Quelle est la question ? le mardi 3 avril au Bourget.
-La Faim justifie-t-elle les moyens ? le mardi 17 avril à Noisy-le-Sec.

LA RELATION AUX PARTENAIRES

- Suivi des rencontres départementales et mise en place de partenariats structurants avec les Conseils Généraux

- 95 - Val d’Oise. Le service culturel du département, l’ADIAM 95 et la Fédération IDF ont décidé de prolonger leur collaboration et de mettre en place deux groupes de travail dont les séances ont débuté en avril 2006. Réflexion sur l’élaboration d’un vade me cum sur la mise en place des projets « Arts de la rue » à l’échelle d’un territoire ; réflexion sur la mise en place, à terme, d’un outil de communication porté par le département sur les initiatives et évènements « Arts de la Rue » à l’échelle du territoire ; réflexion sur les aides à apporter aux différents projets « Arts de la Rue » à l’échelle du département.
- 93 - Seine-Saint-Denis. Le Département spectacle vivant du Conseil général et la Fédération IDF réfléchissent à la mise en place de groupes de travail dont les thématiques et les objectifs sont à affiner : réflexion sur les formes des résidences ; réflexion sur les aides à la diffusion existantes ou à mettre en place à terme ; réflexion sur les formes de collaborations possibles entre les directeurs des affaires culturelles, les directeurs de Scènes Nationales, les Centres Dramatiques Nationaux, les scènes conventionnés, les théâtres de ville et les autres lieux de diffusion existants, et les compagnies.
- 91 - Essonne. Mise en place d’un partenariat avec Acte 91 et le Conseil général. Réflexion sur la participation d’acteurs de la Fédération IDF à des actions de formation dispensée par Acte 91 à des équipes de collectivités souhaitant développer des projets « Arts de la Rue ».
- 94 - Val-de-Marne. Une réflexion est engagée entre le service culturel du Conseil général et la Fédération IDF sur le développement des liens tissés avec les participants des rencontres. Proposition de faire bénéficier la Fédération IDF de leur appui auprès des réseaux auxquels ils appartiennent, des collectivités où ils travaillent.
- 92 - Hauts-de-Seine. Réflexion entre le service culturel du Conseil Général et la Fédération IDF sur la problématique de la diffusion des Arts de la Rue sur le département, la problématique des lieux de travail, la mise en lumière et la communication des initiatives « Arts de la Rue » à l’échelle du territoire, l’organisation de rencontres avec les directions de l’aménagement du territoire , l’organisation des rencontres entre les professionnels des Arts de la Rue et les élus pour permettre la réflexion partagée sur les fêtes culturelles.

- Veille

- Le 104. Deux rendez-vous avec l’équipe du 104 ont eu lieu en 2006 afin de récolter des informations sur les projets du lieu et de mettre en avant les attentes des professionnels.
- 2R2C. Deux réunions ont eu lieu en 2006 entre la Fédération IDF et 2R2C afin d’échanger des informations sur l’actualité de la coopérative, mettre en avant les attentes et les questionnements des professionnels concernant les projets de 2R2C.
- Nuit Blanche. Entretien entre la Fédération IDF et Jean-Marie Songy pour connaître ses projets sur Nuit Blanche 2007 et les modalités de présentation.
- Rencontre avec le Club de Recherche et d’actions culturelles (CRAC) en mai 2006. Le CRAC est une association de responsables culturels. La réunion, chez Friches Théâtre Urbain, a regroupé 16 responsables culturels municipaux franciliens et huit compagnies des arts de la rue. L’objectif était de permettre le dialogue et de sensibiliser les villes au champ des arts de la rue.

- Médiation et prise de position

- Soutien de la Fédération IDF au réseau Déambulation
- Soutien de la Fédération IDF au collectif « Il est 5h »
- Soutien et travail de médiation pour le relogement de la cie Les Passagers

- La relation aux partenaires financiers

- Demande de rendez-vous réguliers pour l’échange d’informations sur les choix des politiques publiques en direction des arts de la rue (DRAC IDF, Région IDF, Ville de Paris)
- Recherche de financements 2006 (Drac IDF, Région IDF, Mairie de Paris)

Le rapport d’activité 2006 est approuvé à l’unanimité.

PRÉSENTATION DU PROJET D’ACTIVITÉ 2007

LA POURSUITE ET LA CONSOLIDATION DES RENCONTRES
« MAIS QUE FONT LES ARTISTES ? » EN 2007/2008

En 2007/2008, la Fédération des arts de la rue en Île-de-France (Fédération IDF) souhaite poursuivre son travail de sensibilisation auprès des partenaires locaux par le biais des rencontres « Mais que font les artistes ? ».

Seize rencontres sont prévues en 2007, 4 ont déjà été organisées. Les rencontres doivent s’échelonner à terme jusqu’aux élections municipales de 2008.

Afin de poursuivre le travail déjà effectué et de parfaire le fonctionnement des rencontres, plusieurs projets sont en œuvre :

- Mise en place du deuxième et troisième cycles de rencontres
- Développement du site Internet www.maisquefontlesartistes.fr et mise en place d’une newsletter
-Travail en profondeur sur le contenu des rencontres et sur la médiation entre l’intervenant et le public pour chaque rencontre
- Élargissement et affinement du public ciblé pour chaque rencontre
- Maillage du territoire francilien concernant l’envoi des programmes
- Rédaction d’un résumé et d’un compte-rendu de chaque rencontre en ligne sur le site et envoyés au public présent lors des rencontres
- Mise en place d’une stratégie de suivi des participants aux rencontres pour garder le lien avec eux
- Développer la communication envers les médias et notamment la presse locale pour chaque rencontre
- Développer les partenariats avec les partenaires locaux et territoriaux, notamment les conseils généraux, pour chaque rencontre

LA JOURNÉE NATIONALE DU 27 OCTOBRE

La journée nationale du 27 octobre est un projet de la profession validé lors de la dernière assemblée générale de la Fédération nationale des Arts de la rue.

Il s’agit d’un projet ouvert à tout acteur agissant dans le domaine du spectacle de rue. Cet engagement suppose une participation sur la base du volontariat. Cette démarche a été souhaitée par la profession, qui ne désirait pas qu’un budget particulier soit attribué à la fabrication de cet événement, mais de concentrer les moyens sur des choix de pérénité). Le choix réside donc sur une action collective où la mutualisation de nos savoir-faire et la mise en commun de nos moyens techniques sont indispensables à la réalisation d’une action « manifeste » d’envergure à l’image de la profession.

Chacun est libre de s’associer ou non à cette journée nationale. Il est vrai que cette idée est ambitieuse et fragile, mais tout au long de ces dernières années, notre secteur professionnel a su démontrer sa capacité à savoir se retrouver et à s’organiser quand il le fallait. À chaque fois que nous avons réussi à nous mobiliser, nous avons fait avancer notre métier. Depuis le début des travaux du Temps des Arts de la Rue, nous avons œuvré à la structuration de nos outils, de manière studieuse et extrêmement sérieuse. Alors le temps est venu d’agir, là où nous sommes et pour ce que nous sommes : des inventeurs qui ont décidé de raconter leurs histoires dans l’espace public.

L’idée est donc de faire acte de présence le 27 octobre de manière artistique, ludique et pédagogique. L’événement est conçu en deux temps : Pendant la journée les compagnies proposent à leur public local une rencontre de leur choix et le soir l’ensemble des compagnies se retrouvent pour un oneshot collectif.

L’État et HorsLesMurs doivent prendre leurs responsabilités et s’engager, comme promis, dans le financement de la communication de cette journée au niveau national.

- Mise en place d’un groupe de travail qui suit l’organisation de cette journée
- Organisation des réunions de préparations avec les compagnies et les professionnels
- Suivi et transmission des informations aux compagnies et acteurs locaux
- Suivi de la communication sur la journée
- Présence aux réunions organisées par HorsLesMurs, le Temps des Arts de la Rue et la Fédération nationale des arts de la rue
- Lien et circulation de l’information avec la Fédération nationale des arts de la rue

MISE EN PLACE DE PARTENARIATS STRUCTURANTS AVEC LES PARTENAIRES LOCAUX ET TERRITORIAUX

La Fédération des arts de la rue souhaite poursuivre son travail de collaboration avec les Conseils Généraux des départements d’Île-de-France :

- Mise en place de réunions de travail avec Act’art et le Conseil Général de Seine-et-Marne pour faire le bilan de la Rencontre Professionnelle en 77 et imaginer de nouvelles formes de collaboration
- Développement du partenariat avec le CG 93 sur « Mais que font les artistes ? » et sur d’autres actions
- Relancer les partenariats initiés en 2006 avec les autres départements

QUESTIONS SOCIALES

- Circulation des informations sur les questions sociales en lien avec la Fédération nationale des arts de la rue.
- Représentation de la Fédération IDF aux réunions sur l’économie solidaire.
- La Maison des réseaux

RECHERCHE DE FINANCEMENTS

- DRAC : Obtenir une convention triennale d’aide au réseau
- Région IDF : Obtenir à terme une augmentation des subventions
- Ville de Paris : Obtenir un soutien financier

RECENSEMENT DES BESOINS DES PROFESSIONNELS DES ARTS DE LA RUE

À terme, la Fédération des arts de la rue en Île-de-France souhaite mener un travail d’expertise sur le territoire francilien afin de connaître précisément les besoins des professionnels des arts de la rue. Un tel outil n’existe pas à l’échelle du territoire.

Interventions des adhérents sur le rapport de projet 2007 :

-Volonté de monter une Rencontre Professionnelle départementale des Arts de la Rue à Paris. En 2008 ?
- Suggestion de travailler plus en profondeur sur la question de la diffusion.
-Volonté de travailler sur les questions sociales et l’économie solidaire. Mais pour cela, nécessité qu’une poignée d’adhérents suivent les dossiers, participent aux différentes réunions et chantiers. Appel à participation.
-La journée nationale du 27 octobre. Débat sur la pertinence de cette journée. Jean-Raymond Jacob fait savoir que l’État a prévu une enveloppe budgétaire de 50 000 euros pour financer la communication nationale de la journée.
-Expertise sur les arts de la rue en Île-de-France. Mise en place de l’expertise pas forcément très longue. Il faut néanmoins formaliser la demande et co-conduire les objectifs de l’enquête avec le prestataire. L’ensemble des adhérents présents sont d’accord sur le fait que si la Fédération IDF veut avoir du poids et de la légitimité, elle doit connaître de façon exhaustive le secteur professionnel qu’elle représente.

ÉLECTION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION 2007

15 adhérents se sont présentés au Conseil d’Administration. L’Assemblée Générale a décidé à l’unanimité que l’ensemble des candidatures serait retenu pour composer le nouveau Conseil d’Administration.
Les 15 membres du CA 2007 :
Anne Gonon
Marthe Drouin
Caroline Loire
Judith Frydman
Laetitia Lafforgue
Ema Drouin
Serge Calvier
Stéphane Amour
Alexandre Ribeyrolles
Mark Etc
Bernard Bellot
Jean-Raymond Jacob
Marie-Do Fréval
Thierry Lorent
Nicolas Soloy

ÉLECTION DU BUREAU 2007

Présidente : Ema Drouin (élue à l’unanimité)
Trésorier : Serge Calvier (élu à la majorité, 4 abstentions et 2 contre)
Secrétaire : Marthe Drouin (élue à la majorité, 1 abstention)


Documents joints

Compte de résultat 2006
Bilan comptable 2006

Portfolio

Budget prévisionnel 2007

Sites favoris


11 sites référencés dans ce secteur