8ème édition de l’Université Buissonnière des arts de la rue - Synthèse

mercredi 30 mai 2018
par  lafede

Sous le signe des communs

Cancoillotte et communs au programme : l’Université buissonnière de la Fédération des arts de la rue coorganisée par la FAREST à Besançon s’est penchée sur la thématique des « Communs », de plus en plus omniprésente dans le débat public.

Le biotope franc comtois s’y prêtait. Comme l’a rappelé Jacques Livchine, lors de son accueil sous l’oeil d’un renard (mort) et de poulettes (vivantes), Besançon, ville natale de Fourier et Proudhon, est le berceau des utopistes et la Franche Comté celui des expérimentations sociales : les coopératives, les « Fruitières », l’architecture de Claude Nicolas Le Doux. Jacques Livchine ne pouvait faire autrement que d’élaborer la synthèse de l’UB en introduction ! Non sans rappeler l’intérêt de la thématique : les communs comme « laboratoire de gouvernance sociale ».

Quels liens entre cette thématique et les arts de la rue ? L’objet de cette UB était précisément de les tisser aux fils des plénières et ateliers, comme l’a rappelé Lucile Rimbert, présidente de la Fédération nationale, dans son introduction. La Fédération nationale des arts de la rue a fêté ses vingt ans : que laisse-telle en commun ? Quelle valeurs communes pour ses adhérents ? Comment se rassemble-t-elle autour d’un « commun désir de rue » ?

Vous trouverez ci-dessous la synthèse de ces deux jours intenses !

PDF - 3.3 Mo