2015 en mode combat - La Fédération Nationale des Arts de la Rue

2015 en mode combat

mercredi 4 février 2015
par  lafede

Les hostilités ont commencé.
Les hostilités ont commencé. Les conséquences des élections municipales et de la baisse des dotation de l’État aux collectivités sont dévastatrices pour l’ensemble du secteur culturel et en particulier pour les arts de la rue : baisse généralisée des budgets, festivals supprimés, centres nationaux des arts de la rue en grande difficulté…
La culture est en crise, la liberté d’expression menacée, il est temps de réagir.

Les fédérations régionales sont en première ligne pour défendre le travail des équipes artistiques, des structures menacées par les coupes sèches. Chaque fois qu’il lui est possible et demandé, la Fédération Nationale vient en appui à ceux qui en expriment la nécessité. Le 13 février dernier, elle a alerté la Ministre de la Culture Fleur Pellerin et a demandé à être reçu. Il est essentiel d’obtenir des garanties pour les arts de la rue.

Il nous faut nous battre sur le terrain artistique et sur le champ du symbolique. Nous devons avoir une exigence de communauté, une exigence de liberté, une exigence d’analyse. Il nous faut du courage. Se regarder en face.

Et nous avons aussi besoin d’engagement. Et l’artiste en premier lieu doit prendre ses (ir)responsabilités.
 
Il est largement l’heure de faire front.

La cartocrise - Culture française tu te meurs.

Nous relayons ici l’initiative d’Émeline Jersol, médiatrice culturelle au Boulon, Centre National des arts de la rue à Vieux-Condé.
Cette carte, très relayée par la presse écrite, résume à elle seule l’étendue des dégâts : 143 points noirs au 23 février, autant de Structures fermées ou festivals annulés dans les arts de la rue, les arts plastiques, le cinéma, la danse, les musiques actuelles...

Voir en plein écran

Une nouvelle Cartocrise recensant cette fois-ci les baisses de subventions des structures est en préparation sous l’impulsion de l’UFISC. Nous nous attendons à y trouver des centaines de points tant les baisses sont généralisées sur l’ensemble du territoire cette année.